Jules Renard

"CHACUNE DE NOS LECTURES LAISSE UNE GRAINE QUI GERME" - Jules Renard

Vive les vacances! Tous à la plage...


mercredi 29 juillet 2009

Si loin de vous

Nina Revoyr
Editions Phébus
Traduit de l'anglais par Bruno Boudard
376 pages
Paru en Mai 2009

1964 : Au crépuscule de sa vie.Jun Nakavarna, qui fut au début du XV siècle fine star du muet, est tiré de sa retraite par un jeune scénariste. Premier acteur japonais à se produire à Hollywood, il connut l'excitation des débuts du 7' art, les fêtes fastueuses sur Sunset Boulevard, la passion de quelques comédiennes et l'hystérie des fans... avant d'être confronté à la montée du racisme et à la fin des films muets. Est-ce pour ces deux raisons que sa carrière fulgurante s'arrêta brutalement en 1922 ? Le scénariste aimerait faire tourner Jun de nouveau, mais celui-ci se montre très réticent, redoutant que son retour à la lumière ne remue la boue du passé.Car le nom de Jun est associé au meurtre jamais élucidé d'un grand réalisateur, qui avait choqué l'opinion dans les années 1920. L'heure semble venue pour Jun d'affronter les fantômes d'hier. Si loin de vous réouvre les pages les plus éblouissantes et les plus troubles de l'histoire de Hollywood. Etourdissant, mystérieux, il offre une méditation poignante sur le passage des ans et les occasions manquées - au cinéma comme en amour.

A propos de l'auteur : Nina Revoyr est née au Japon d'une mère japonaise et d'un père américain.Elle a grandi à Tokyo, puis dans le Wisconsin et a Los Angeles, où elle vit aujourd'hui. Elle est l'auteur de trois romans, dont Southland (Phébus, 2007), acclamé et récompensé aux États-Unis.

Lorsque Suzanne de Chez les filles me proposa Si loin de vous, j'ai accepté sans hésitation. Le thème de ce roman est vraiment original : le cinéma muet du début du XXe siècle raconté par le regard d'un acteur qui fut en son temps célèbre : Jun Nakayama. Autre thème intéressant: cet acteur est japonais et se produit à Hollywood, dès lors, au moment où le cinéma muet décline et à la montée d'un racisme ambiant, comment Jun réagit et quels sont ses sentiments ? Comment passe t-on d'un statut médiatique et populaire à une indifférence générale voire à l'anonymat ?
Au début du roman, Jun reçoit l'appel d'un jeune homme qui voudrait le rencontrer et l'interviewer sur son passé fulgurant. Pourtant Jun est un homme distant, et terriblement blessé par la tournure que les évènements ont pris. On ne le reconnaît plus, lui qui a fait tourner plus d'une tête.
Pourtant après cinquante pages, je n'accroche pas au style. Je pressens l'histoire comme étant passionnante, hélas je n'arrive pas du tout à lire Nina Revoyr. Son écriture coule plutôt bien mais trop de descriptions ( des lieux, des ressentis, des souvenirs) pas assez de vivacité et j'ai lutté pour pouvoir continuer à lire le roman. Rien n'y fait et j'en suis désolée, non seulement envers Chez les filles qui me l'ont gracieusement envoyé et que je remercie, tout particulièrement Suzanne, alors que je ne suis pas en mesure d'en parler dignement. Pour donner une seconde chance à ce roman, je vais le prêter à une amie qui prépare une thèse en lien avec le cinéma. Je pense qu'il pourrait faire écho à sa curiosité pour ce domaine. Car comme je le dis toujours, chaque livre a son lecteur et mérite d'être lu.

3 commentaires:

Leiloona a dit…

Je vais faire un billet sur ce livre aujourd'hui : si j'avais un conseil à te donner, ce serait de reprendre cette lecture. J'ai cru moi aussi que je n'allais jamais le finir et pourtant après cent pages, je t'assure que l'histoire prend une autre tournure. :))

Lael a dit…

Leiloona: je lirais ton billet et je suivrais ton conseil mais pas pour l'instant, j'ai tellement d'autres livres qui m'attendent que j'ai réellement envie de lire!

sylire a dit…

Comme Leiloona, j'ai eu un peu de mal à accrocher au début et vers la moitié du livre, quand l'histoire devient plus intime et moins tournée vers le cinéma, j'ai adoré.