Jules Renard

"CHACUNE DE NOS LECTURES LAISSE UNE GRAINE QUI GERME" - Jules Renard

jeudi 17 avril 2014

J'aime mes cauchemars

Séverine Vidal
Illustrations Amélie Graux

Gallimard Jeunesse Giboulées
Paru en Avril 2014
37 pages
13,50 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Cauchemar, Nuit, Imaginaire


                            Une petite fille dans son lit, dans sa chambre. Les yeux grand ouverts, béats de stupeur et de peur. Elle a rêvé qu'une famille de monstres vivait, cachée sous son lit. Mais il y a d'autres cauchemars aussi. Se perdre en allant à l'école, toute seule, ne jamais tomber amoureuse, être en petite culotte à la récré devant tout le monde... Des cauchemars classiques de petite fille. Alors maman a décidé de faire la chasse aux cauchemars : en lisant des histoires rigolotes, des contes de fées, en offrant des peluches. En mettant une veilleuse de grenouille... Pas sûr que ça lui plaise, à la petite! 

      Ben oui!!! Car vive les cauchemars qui font bien peur! La petite fille espiègle et rigolote, raconte pourquoi elle les aime ses cauchemars avec des monstres poilus, des bruits suspects, des loups... Elle les câline. Alors dès la porte fermée, le soir, elle éteint la veilleuse et se blottit sous les draps, prête à accueillir ses cauchemars!
 






Un album bien sympa et aux couleurs super chouettes pour dire que chasser les cauchemars à coups de livres à paillettes et de veilleuse n'est pas forcément la solution! Il faut écouter les enfants et comprendre leurs ressentis! Les cauchemars font partie de leur imaginaire et les aident à se construire. Un album qui traite les cauchemars et les peurs nocturnes de manière décalée et différente. Et si on les aimait les cauchemars de notre enfance ? 

Tout est dans l'art de dédramatiser les terreurs, d'en rire, de les chérir. Parce que finalement, s'englober dans un univers tout rose avec des licornes, des lucioles, des fées c'est démodé et c'est "Beurk!"! Les illustrations délirantes d'Amélie Graux sont vives, attrayantes et drôles. Les monstres sont rigolos et ce propos "effet inversé" qui change et prend les choses à bras le corps, ça a du bon!


mercredi 16 avril 2014

Lou P'tit Loup et le grand méchant loup

Antoon Krings

Gallimard Jeunesse Giboulées
Paru en Mars 2014
28 pages
6,20 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Loup, Peur, Jeu

Lou, P'tit Loup est tout excité et montre à ses parents à quel point ses quenottes ont poussé! Chouette il veut jouer au grand méchant loup et hop! il mange ses parents. Lou part dans la forêt. C'est le grand méchant loup. Il va manger le Chaperon rouge (un lapin) et les trois petits cochons. Il est content, il rit aux éclats et court. Peu importe les bruits de la forêt, un grand méchant loup n'a peur de rien! Seulement le jeu de Lou n'amuse pas beaucoup ses amis qui en sont les victimes. Ils se cachent et laissent Lou jouer tout seul alors que la nuit tombe et que la forêt s'épaissit. Alors Lou redevient ce petit loup gentil et apeuré, commence à pleurer et à réclamer les bras de sa maman. Est-ce une bien bonne idée de s'inventer méchant loup lorsque la nuit est prête à tomber et que la forêt devient sombre ? 

Voici une nouvelle aventure d'amitié adorable de Lou pour dire aux petits que jouer aux grands, oui c'est bien, mais il ne faut pas grandir trop vite. Antoon Krings signe ici un deuxième album de sa nouvelle série après Les Drôles de Petites Bêtes et évoque les contes traditionnels : Le petit chaperon rouge, Les trois petits cochons. Les illustrations sont pleines de tendresse et on craque pour la bouille de Lou P'tit Loup. On a qu'une envie c'est de le cajoler et de le rassurer. Car il n'est pas toujours facile de se montrer fort et de n'avoir plus peur de rien...



Emile et les autres - Emile fait un cauchemar

Vincent Cuvellier et Ronan Badel

Gallimard Jeunesse Giboulées
Paru en Mars 2014
28 pages
6 euros

Album Jeunesse à partir de 3 ans
Thèmes : Enfance, Grandir, Apprentissage


Aujourd'hui, Emile doit jouer. Il doit jouer avec les autres en plus! On l'encourage. Il y aura ses copains. Mais Emile n'a pas de copains, ni de copines. Il n'en veut pas. Il y aura Julie. Julie c'est la chérie d'Emile. Alors tout de suite, on voit les choses différemment. Emile veut bien faire un effort. Bon, c'est d'accord, Emile ira au parc. Mais il ne jouera pas. Parce qu'Emile, lui, il n'aime pas jouer avec les autres...

Aujourd'hui, Emile a fait un cauchemar. Quelle horreur! D'habitude Emile ne fait pas de cauchemars. Il n'a pas eu peur même si c'était un cauchemar de loup géant avec des yeux bien jaunes et de grandes dents. Il est courageux notre petit héros. Regarder les films qui font peur le soir, c'est fini. A la place, maman veut lire une histoire de gentil lapin Pinpin. Un lapin rose aux longues oreilles...

Emile, à la bouille jamais contente est souvent renfrogné, l'air désabusé comme s'il savait déjà tout du monde de l'enfance, et aborde les choses souvent avec cet air conquérant. Enfant solitaire, têtu et différent, il reste un enfant comme les autres. Drôle, tendre et obstiné, c'est un petit garnement qui plaît et qui montre ce que peut être un enfant unique. Il négocie, il n'est pas très sage et pourtant il fait sourire car après tout c'est un gamin râleur très attachant. Les illustrations de Ronan Badel sont vraiment très réussies et expressives. Emile a des mimiques, des postures, des expressions, du visage renfrogné au visage interrogateur, des attitudes qui donnent vie à cet enfant espiègle, malin et malicieux! Le texte et l'utilisation du style indirect par Vincent Cuvellier rend les réflexions d'Emile désopilantes. Les chutes sont généralement bien trouvées et font rire. Finalement, Emile est un petit garçon qui s'adapte bien à son environnement...


Un garçon de trop

Abbi Glines

La Martinière Jeunesse
Fiction J
Traduit de l'américain par Sophie Passant
Paru en Avril 2014
282 pages
13,90 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Amour, Romance, Adolescence

Quatrième de couverture : Sage et mesurée, Ashton est une lycéenne parfaite qui fait la fierté de ses parents et le bonheur de Sawyer, son petit copain modèle. Mais pendant l'été, elle croise la route de Beau, son ami d'enfance qu'elle a cessé de fréquenter. Et c'est l'étincelle. Ashton est-elle vraiment la jeune fille idéale qu'elle s'applique à être? La fillette aventureuse et libre qu'elle était s'est-elle définitivement évaporée? Elle aimerait s'en convaincre, mais Beau, le mauvais garçon, s'est bel et bien installé dans son coeur. Et ses baisers sont irrésistibles... Dans la chaleur de l'été, la passion est la seule vérité.


            Avec un titre pareil, pas difficile de deviner à quoi s'attendre! Mais comme vous le savez j'aime les histoires à midinettes qui vous donne des papillons dans le ventre, des émotions fortes, avec des bad boys et des sueurs froides! 
Quand ils étaient enfants, Beau, son cousin Sawyer et Ashton formaient un trio inséparable. Beau et Ashton, de par leurs caractères casse-cou faisaient la paire. Le sage et gentil Sawyer faisait tout pour leur sauver la mise. Mais à 14 ans, Ashton sort avec Sawyer et du stade d'amitié, les choses changent. Ashton s'éloigne de Beau. Pourtant, au cours d'un été, Ashton et Beau se retrouvent et se redécouvrent des points en commun qu'ils avaient perdus de vue. Ashton s'est fait violence pour être la petite amie idéale, docile, aimante, douce et exemplaire. Fille du pasteur, elle se doit d'être sérieuse et d'être à l'image d'une famille sereine et sans histoires. Tout le contraire de Beau dont la mauvaise réputation au sein de la ville rend sa fréquentation indésirable. Les certitudes d'Ashton tombent. Aux côtés de Beau, elle a envie de redevenir celle qu'elle était avant, d'être naturelle, libre et de lâcher prise. Elle en a marre de jouer un rôle et cède à son attirance pour le bad boy séduisant et sexy.
Quant à Beau, il est pris entre ses sentiments passionnés pour Ashton et son respect et amitié pour son cousin Sawyer. Il ne veut surtout pas trahir son cousin. Le retour de Sawyer va pimenter les choses...

Un garçon de trop c'est une romance marquée par le poids des conventions, sur la difficulté d'assumer ses sentiments face aux autres. Comment échapper à une mauvaise réputation ? Comment prouver sa sincérité face au regard accusateur et au jugement des autres ? Pas le temps de s'ennuyer avec ce triangle amoureux infernal en proie aux doutes, aux envies, aux élans du coeur, aux contradictions, à la violence des sentiments. Le choix sera vite fait entre Beau, le bad boy et Sawyer, le mec gentil, bien sous tout rapport. Tout s'enchaîne très vite entre des scènes d'amour pimentée aux scènes de révélations choc, de l'action et une bonne dose d'états d'âme, dans la plus pure tradition des romances Young Adult. Une intrigue classique, une histoire d'amour dynamique et passionnée, tous les ingrédients sont là pour faire passer un bon moment de lecture. A noter que si Sawyer est délaissé par Ashton, la suite d'Un garçon de trop devrait le consoler...


mardi 15 avril 2014

Bollywood Apocalypse

Manil Suri

Albin Michel
Traduit de l'anglais par Dominique Vitalyos
Paru en Mars 2014
471 pages
23 euros

Quatrième de couverture :  La ville de Bombay est plongée dans le chaos suite à une vague d'attentats pakistanais. Dix ans après le 11 septembre, tout le monde craint désormais une attaque nucléaire. En plus, Superdevi, une superproduction de Bollywood, a mis le feu aux poudres : les clans hindous et musulmans se déchirent dans les rues de Mumbai le nouveau nom donné à la ville par les nationalistes hindous, en l'honneur de leur toute-puissante déesse Mumbadevi. C'est dans cette atmosphère d'apocalypse annoncée que Sarita tente de retrouver son mari, le physicien Kunal disparu après les attentats. Elle croise un jeune musulman, Jazz, qu'elle sauve de justesse du lynchage et qui décide de se joindre à elle. Sarita ignore que Jazz aussi tient à retrouver Kunal... A la fois terrifiant et hilarant, mêlant la politique-fiction à une histoire d'amour incroyablement sensuelle, le troisième roman de Manil Suri offre plusieurs niveaux de lecture. Il place Bombay au coeur de son récit polyphonique et rend un hommage vibrant à la multiplicité de l'Inde. 
A propos de l'auteur :  Manil Suri, né et élevé en Inde, est professeur de mathématiques dans une grande université du Maryland. Son premier roman, La Mort de Vishnou, a été traduit dans 27 pays (Seuil, 2002). Mother India, son deuxième roman et bestseller mondial, est paru chez Albin Michel en 2009. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des auteurs indiens les plus importants de sa génération.


Bollywood apocalypse, en visant sur les conflits intérieurs à l'Inde restitue la complexité d'une société multi-ethnique et évoque des sujets sensibles. Sur fond d'apocalypse et d'attentats à échelle mondiale, de tirs aériens, la ville de Mumbai dit Bombay est en proie aux massacres, aux complots de pouvoir, à la corruption. Sarita, une trentaine d'années est à la recherche de son époux Karun, disparu depuis trois jours. Scientifique renommé, il était appelé à une conférence à Karnal. Mais les récents évènements ont conduit à l'annulation et depuis Karun n'est toujours pas rentré et reste injoignable. Dans les rues meurtries, Sarita, hindoue, est considérée comme une étrangère et doit faire face à la bestialité de l'humain, révélée par l'imminence de la mort prochaine. Un jeune homme musulman appelé Jaz tient à tout prix à aider la jeune femme. Mais pourquoi ? Quel est son secret ?

Manil Suri met en scène les destins croisés d'une femme à la recherche de son mari et d'une Nation en évolution offrant un savoureux mélange entre les mythes anciens et les peurs modernes liées au terrorisme. J'ai aimé la richesse de son écriture, une plume à la fois méticuleuse et très sensuelle, livrant sa vision de la politique, de la religion et de la sexualité. C'est un roman rythmé, extrêmement dense et complexe : un Mumbai menacé d'attaque nucléaire en proie à la violence, à l'absurdité et à l'esprit de vengeance et qui vénère la "Superdevi" héroïne d'un film Bollywood, une superwoman version indienne. Mais au fond, derrière cette toile de fond socio-politique, c'est plus une histoire d'amour à la Bollywood frémissante et fragile qui s'exprime dans ce roman. Une histoire d'amour voire des histoires à la fois bouleversantes et passionnantes au travers de trois personnages au destin entremêlé dont les chapitres en alternance nous raconte les points de vue, l'évolution de leurs sentiments. C'est ce que je retiens de l'écriture de Manil Suri : une part d'érotisme, un brin d'humour, une réflexion sur l'amour plus que sur le conflit indo-pakistanais, tout ceci dans un imbroglio puissant de divinités, de mort, d'homosexualité et de combat pour la survie. Une expérience littéraire enrichissante qui me donne envie de découvrir son autre roman "Mother India".


lundi 14 avril 2014

Cheval d'Orage - Tome 1 - Un champion sans prix

Lauren St John

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Alice Marchand
Paru en Mars 2014
394 pages
16,50 euros

Roman ados à partir de 11 ans
Thèmes : Equitation, Amour, Compétition

Quatrième de couverture :  L'irrésistible ascension de deux êtres blessés par la vie : un cheval presque sauvage et la jeune Casey, passionnée d'équitation, à la poursuite d'un rêve impossible. 
A propos de l'auteur :  Lauren St John voit le jour au Zimbabwe et y demeure jusqu'à ses 20 ans, dans un environnement qu'elle décrit comme "un paradis absolu". Cette enfant timide et obnubilée par les livres a ainsi l'opportunité de vivre aux côtés d'animaux peu communs : pythons, autruches et même une girafe. C'est de cette girafe que naîtra l'idée de son premier roman pour la jeunesse : "La Girafe blanche". Pourtant, la route jusqu'à la publication est encore longue. D'abord vétérinaire en Angleterre, elle devient journaliste, puis se spécialise dans la rubrique sportive et suit l'actualité du golf à travers le monde pendant dix ans. Ce n'est qu'après ces diverses expériences que Martine, une héroïne intrépide, s'impose à son imagination.


                      A 15 ans, Casey Blue vit dans un quartier populaire de Londres et adore les chevaux. Son père, tout fraîchement sorti de prison après un cambriolage râté cherche à reconstruire sa vie mais Casey a encore du mal à croire à sa totale rédemption. Pour s'en sortir, Casey est bénévole dans un club hippique et mène une vie plutôt triste et solitaire. Elle rêve de remporter le plus grand championnat d'équitation : le concours de Badminton. Lorsqu'elle sauve in extremis un cheval livré à l'abattoir pour un dollar, elle est persuadée que tout deviendra possible. Mais le cheval sauvage a peur, est gravement blessé et affamé...

Cheval d'Orage est le premier tome d'une trilogie ayant pour thème la passion de l'équitation dans l'univers âpre et impitoyable des grands concours hippiques. L'histoire de la rencontre de Casey et de son cheval est captivante et prend au coeur. Elle rappelle cette magnifique et touchante histoire d'amitié dans Cheval de Guerre. Le lecteur est pris d'affection pour ces deux êtres écorchés de la vie. Casey est une adolescente rejetée pour sa pauvreté, ses manières peu élégantes, ses idées un peu folle. Puis Ciel d'Orage, rebaptisé par Casey est un cheval maltraité qui souffre et qui a totalement perdu confiance en l'homme. Pourtant Casey va réussir à retrouver confiance et espoir, à le bichonner avec amour. Ils s'apprivoisent en douceur, en tendresse et franchissent les obstacles ensemble, aidés d'une palette de personnages attachants dont l'atypique Mrs Smith et le palefrenier Peter aux yeux sombres. Avec Ciel d'Orage, Casey a l'impression qu'elle peut tout réussir, il lui offre cette sensation inespérée et inégalée de franchir les obstacles.

Histoire de grandeur d'âme, histoire d'une compétition et aussi d'un apprentissage difficile et long, ce premier tome est convaincant. Sous forme de parcours initiatique, Casey franchit les compétitions et petit à petit gagne sa place en gardant la tête haute malgré les coups bas, les moqueries et les déboires. Il y aura de beaux moments de complicité, d'espoir, d'amour, il y aura aussi des moments plus durs de déprime, de découragement, de bâtons dans les roues. L'univers décrit par Lauren St John est plutôt peu scrupuleux, rude et snob aussi. Casey devra faire preuve de patience. "Thriller romantique" dit la quatrième de couverture, peut-être, mais c'est surtout une émouvante histoire de quête d'identité, quête d'un avenir meilleur lorsqu'on est issu d'un milieu défavorisé mais qu'on a la chance de vivre une passion et qu'on possède une volonté et une force intérieure. Casey est une héroïne comme on les aime : déterminée, combative, courageuse. Cheval d'Orage plaira à tous les passionnés de chevaux mais aussi de ce monde très particulier qu'est l'équitation grâce aux descriptions de qualité et réalistes. Suspense, romance, trahisons, rebondissements, émotions fortes, l'écriture de Lauren St John raconte avec fluidité et dynamisme, animée d'une fougue dans laquelle on ressent toute cette passion et donne à cette histoire quelque chose de bouleversant, de sincère et d'unique.


Les Todds - Tome 1 - L'étrange héritage de l'oncle Déprius

Harald Tonollo
Illustré par Carla Miller

Hachette 
Traduit de l'allemand par Isabelle Enderlein
Paru en Mars 2014
131 pages
12,90 euros

Roman Junior dès 10 ans
Thèmes : Fantastique, Humour, Imaginaire

Quatrième de couverture : Pas facile d'être la seule humaine de la famille ! Chez les Todds, tout le monde, des parents aux frères jumeaux, a du sang d'enchanteur ou de sorcier dans les veines. Sauf Polly qui préfère les fleurs aux orties, le bus au corbillard, et la blanquette de veau au pudding d'asticots. Aussi, quand ses parents décident d'emménager dans une demeure lugubre dépourvue d'électricité, la situation prend des allures de catastrophe. Trop, c'est trop!

Pollyxénia est la seule humaine dans une famille de sorciers. Une famille pas comme les autres qui ont tous un penchant pour le bizarre, le monstrueux, le ragoûtant... Il y a la mère Prospera qui porte des colliers de cervelles de souris et des bagues de prunelles de rats. Le père Patricien, entrepreneur de pompes funèbres à côté de ses pompes. Sans oublier les frères jumeaux Pampe et Palme, fans de bains de fourmis, d'excursions à la cave et amis des araignées. Dans ce premier tome, la famille Todds emménage dans la ville de Sacrain suite à l'héritage du grand-oncle. Polly n'est vraiment pas emballée par ce manoir sans électricité, et la cuisinière qui ne sait pas cuisiner une omelette! Car Polly, par sa différence, ne se sent pas heureuse dans sa famille, habituée aux visions nyctalopes, aux plats à base d'insectes. Polly n'est pas vraiment à sa place. Heureusement tout ne semble pas perdu, Polly se fait un nouvel ami : un chien qui creuse plus vite qu'un turbo nommé Hannibal. Aussi se rend-elle à son nouveau lycée en bus plutôt qu'en corbillard. C'est là qu'elle rencontre Otto Busse, son nouveau meilleur ami, souffre-douleur de deux camarades de classe...

Vous adopterez vite cette nouvelle famille Addams, une famille de sorciers loufoques à l'allure déjantée mais au coeur débordant d'amour. Les frères jumeaux font sourire et découvrent un grimoire Magia contenant des formules magiques inutilisables! Derrière ce penchant pas si diabolique que ça, la famille Todds est attachante et drôle. L'intrigue classique pose les bases d'une histoire aux enjeux humains : Polly et les jumeaux vont jouer un sale tour aux méchants afin qu'Otto vive en paix! Histoire d'amitié donc ayant pour toile de fond des héros gothiques immortels au look branché! De quoi réconcilier le fantastique et la différence! Facile à lire, illustrations accrocheuses, l'univers est suffisamment prenant pour s'amuser et se faire peur en même temps!


Mathieu Hidalf et la Foudre fantôme -T2

Christophe Mauri

Gallimard Jeunesse
Collection Folio Junior
Paru en Février 2014
336 pages
7 euros

Roman Junior dès 10 ans
Thèmes : Humour, Magie, Fantastique

Quatrième de couverture : Mathieu a onze ans, enfin! C'est décidé, cette année, il va réaliser son rêve : intégrer l'école de l'Elite et rencontrer son héros de toujours, le capitaine Serra. Pour être admis, pas question de réviser, tricher est tellement plus drôle! Mais l'inflexible directrice ne l'entend pas de cette oreille et lui réserve une épreuve de son cru : capturer la Foudre fantôme. A l'impossible, il est tenu... Attention au retour de Mathieu Hidalf !

J'ai fait les choses un peu à l'envers, me direz-vous, en lisant le tome 2 des aventures de Mathieu Hidalf avant le T1 Le premier défi de Mathieu Hidalf! Mais qu'à cela ne tienne car cela n'a pas dérangé ma lecture. J'ai vraiment adoré cette aventure et surtout le personnage de Mathieu, fantaisiste et drôle à souhait. Enfant de onze ans, audacieux et astucieux, Mathieu désire plus que tout entrer dans la célèbre école de l'Elite. Fainéant sur les bords, il est hors de question de bosser dur et de passer son temps le nez dans les bouquins. Mathieu préfère tricher... quitte à mourir pour cinq minutes. Malheureusement le plan ne fonctionne pas comme prévu, repéré par la directrice de l'Ecole et le service des fraudes. Admis tout de même, par un étrange et heureux concours de circonstances, Mathieu n'est pas au bout de ses surprises et doit encore passer l'épreuve du Prétendant. 

Esprit inventif, humour, grosses bêtises, imagination sont au rendez-vous pour nous faire passer un excellent moment de divertissement. Mathieu, enfant rebelle et diaboliquement brillant nous embarque dans un univers de fantasy original, bien construit et fourmillant de détails humoristiques, d'idées farfelues. Il s'ensuit un récit absolument fringant, réjouissant, et aussi vif que la course poursuite qui s'engage avec la biche argentée aux pouvoirs mystérieux. De multiples rebondissements, des quiproquos à n'en plus finir, issus des contes de fées revisités, nous arrachent un franc sourire aux lèvres. J'en redemande!


dimanche 13 avril 2014

Là où naissent les nuages

Annelise Heurtier

Casterman
Paru en Avril 2014
200 pages
12 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Apprentissage, Mongolie, Humanitaire


"C'est très beau, très sauvage. On dit que c'est là-bas que naissent les nuages."

            
                         J'ai été particulièrement touché par Là où naissent les nuages. Non seulement parce que l'héroïne Amélia, fille unique de 16 ans s'est réfugiée dans la gourmandise pour oublier les regards intrusifs, l'exclusion, le rejet liés à son surpoids, mais aussi pour la manière dont l'auteur fait d'un voyage humanitaire un moment fort et déroutant qui guérira la jeune fille de sa complexité, de son mal-être. Le temps d'un été, une adolescente banale et pleine de doutes va vivre une aventure exceptionnelle et hors du commun en Mongolie. Par une étrange lettre venue de Mongolie, le quotidien mélancolique d'Amélia va être bouleversé. Son père l'incite à partir à Oulan-Bator pour y effectuer une mission de bénévolat au sein d'une ONG venant en aide aux enfants des rues. Sur les traces de sa mère, Amélia va vivre une aventure humaine enrichissante et difficile : faire face aux barrières de la langue, à la violence d'un monde en proie à la misère où les plus jeunes sont livrés à eux-mêmes. Amélia aura de quoi s'interroger, réfléchir à sa petite vie confortable, à son confort finalement si dérisoire, ébranlée dans ses certitudes. Elle va s'attacher au petit Mukshuk et s'investir dans la recherche d'une ado enceinte. La perception d'une réalité âpre, d'une Mongolie crue néanmoins attachante et pleine de vie va permettre à la jeune fille de s'affirmer et de se trouver.

Magnifique roman initiatique, d'une quête de soi dans un ailleurs qui bouleverse et vous transforme à la fois, Là où naissent les nuages est une aventure inattendue. Par son écriture vivante et accrocheuse, Annelise Heurtier sait avec justesse, avec pudeur, avec poésie susciter l'émotion et la réflexion. Car ce voyage humanitaire, ce séjour d'apprentissage par excellence sera aussi un moment décisif, révélant à Amélia une part insoupçonnée de sa véritable identité, de son intimité. Après Sweet Sixteen, Annelise Heurtier continue à nous surprendre, par ses choix de thèmes abordés, jamais dans la facilité mais toujours dans le sérieux, mêlant étroitement construction de soi dans quelque chose de plus vaste, de plus grand, de plus grave et profond. Un roman qui mérite d'être découvert, fort et touchant.


Le parfum du voyage

Anne Bouin
Vincent Bourgeau

Autrement Jeunesse
Paru en Avril 2014
38 pages
8,95 euros

Album Jeunesse dès 6 ans
Thèmes : Voyage, Aventure, Tourisme

Un mini format pour cet album revêtu de bleu qui nous invite à l'évasion comme un carnet de bord. En prime, il nous offre deux jolies cartes postales du bout du monde "Iguane des Galapagos" et "Orchidées de Sumatra". Le ton est donné, celui du voyage, du rêve, de l'évasion et aussi de la découverte des merveilles du monde. On sent comme un air nouveau, celui de l'ailleurs. Un personnage raconte à quel point il aime les voyages. Il n'est jamais seul. Il a beaucoup d'animaux et à chaque expédition il emmène ses chats (chacun a ses lubies!), un crocodile empaillé pas difficile du tout, un coq et une musaraigne. Récit d'aventure d'un équipage original et rigolo : comment faire pour emmener tous ses animaux de compagnie dans un tour du monde extraordinaire?, Le parfum du voyage s'évade du Vésuve aux chutes du Niagara, en passant par les palais de Marrakech, Paris vu de la Tour ou encore le Japon... Le parfum du voyage a comme un goût apprécié de partage et d'amitié, de rêves éveillés. La sobriété du texte permet de se concentrer sur la poésie des mots, choisis avec soin comme pour signifier à quel point il est difficile d'exprimer toute la beauté des voyages. Aussitôt rentré, la tête dans les nuages, on rêve déjà de repartir. Du bleu, énormément de bleu, de blanc, couleur du voyage, de la mer et du ciel...on aime les magnifiques tableaux des paysages, des pays visités où l'on puise des impressions de grandeur, de bonheur, des sensations oubliées. Un joli album plein de vie, entre rêve et fantasme, entre poésie et envie de partir songeant déjà à la question "Où irons-nous la prochaine fois?"...
 

Les avis de Faelys, MéliMélo

vendredi 28 mars 2014

La fanfare des grenouilles

Satoe Tone

Balivernes Editions
Collection Petites Sornettes
Paru en Mars 2014
29 pages
9 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Grenouilles, Musique, Pluie



"Il pleut, il pleut...Il pleut depuis si longtemps....
Que faire ? Nous pourrions créer une fanfare...
Avec de la musique, la joie reviendra!"

Satoe Tone chez Balivernes Editions, je ne pouvais que me réjouir de l'annonce de La fanfare des grenouilles. Satoe Tone est un coup de coeur : Coeur d'étoiles, Du chocolat pour toi, Mon meilleur ami. Impossible donc de laisser passer ce que je savais être d'avance mon prochain coup de coeur de mars 2014!

Dans La fanfare des grenouilles, il s'agit de faire revenir le soleil et de chasser cette pluie qui lasse nos amies les grenouilles. Elles vont se mettre à faire de la musique et à coasser, invitant les fleurs, les insectes, les écureuils, les souris et même les oiseaux à les aider. Joie, chants, bonne humeur, solidarité, un brin de poésie sont réunis pour nous faire voir la vie dans toutes les couleurs. Et côté couleurs, Satoe Tone s'est fait plaisir et nous éblouit encore : dégradés de turquoise, touches de vert, de bleu, de rouge, dégradés de violet, heureux arc-en-ciel et même une très belle mosaïque de rose, orangé et jaune à la toute fin pour montrer que le soleil est là.

Un album aux tonalités magnifiques, aériennes et légères qui s'inspirent du courant impressionniste, aux dégradés incroyables ponctués d'éléments lumineux tels que du blanc, du jaune, du orange et du violet. Les dessins de Satoe Tone et sa large palette de couleurs sont à eux seuls toute une poésie. Avec La fanfare des grenouilles, Satoe Tone nous fait rêver et tente l'impossible : réveiller le soleil ! C'est une idée adorable racontée sous la forme d'une comptine et d'une mélodie, mis en image avec générosité et délicatesse. Tout comme les illustrations, l'histoire est vivante et joyeuse, optimiste et pleine de tendresse.



 Visitez le site http://satoetone.com/

Panique chez les suricates

Nicole Snitselaar
Coralie Saudo

Balivernes Editions
Collection Petites Sornettes
Paru en Mars 2014
26 pages
9 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Différence, Amitié, Animaux

"Oh, ce suricate ! sifflaient avec dédain ceux qui croisaient le chemin de Suri." Mais pourquoi la famille et les amis de Suri s'exaspèrent-ils ainsi ? Suri a un ami. Un ami très spécial qui n'est pas au goût des suricates. Suri a un ami aigle. Ce n'est pas un ami ordinaire car les aigles attrapent et mangent les suricates. Les aigles sont les ennemis des suricates, pas leurs amis. Ainsi rejeté, Aiglon accueille Suri dans son nid, aussitôt félicité par Papa Aigle qui voit en Suri un délicieux repas... Malheur mais pourquoi Suri et Aiglon ne peuvent-ils pas être amis ?

           Panique chez les suricates c'est une histoire drôle et affectueuse, aux illustrations joyeusement colorées et tendrement rigolote pour se souvenir que l'amitié ne connaît pas la différence et les préjugés. Malgré les apparences, parfois trompeuses, on peut venir de deux bords différents et s'aimer quand même. Aiglon et Suri, rapace et suricate ont une relation d'amitié, de complicité inédite et atypique. A eux de montrer qu'ils sont fait pour être amis et non ennemis, et montrer le chemin de la tolérance aux autres. Toujours avec un petit jeu de repérage inclus dans les pages du livre, Panique chez les suricates c'est amusant et avec cette bonne dose de joie. On aime les petites bouilles attendrissantes des animaux et le côté très enfantin des dessins. Aussi bon que Jour de grève chez les marmottes !

 



Visitez le site de l'illustratrice
http://www.balivernes.com/fr/

mercredi 26 mars 2014

Entre Chat et Chien

Eric Battut

Autrement
Collection Fil rouge
Paru en Mars 2014
48 pages
5,20 euros

Album Jeunesse dès 4 ans
Thèmes : Amitié, Ecriture, Poésie

 






Par une nuit d'hiver, Chien, poète en mal d'inspiration accueille Chat, un vagabond affamé qui espérait le gîte et le refuge pour se réchauffer. Chien n'a pas écrit depuis longtemps et Chat n'a rien mangé depuis longtemps. Cette nuit très particulière, Chien lit un livre de poèmes. Chat attend qu'il éteigne les bougies car, curieux, il souhaite admirer les images du livre. Chat déchire les pages à coups de griffes, mettant en colère Chien qui le chasse aussitôt. En voilà des drôles de manières! Chat repartit avec son baluchon mais en chemin, il est inspiré et dessine sur la neige de belles images. Chien est attiré et vient à la rencontre de Chat. Alors que Chat se découvre une passion et un don pour le dessin, Chien retrouve le goût de l'écriture. Leur présence respective leur apporte bonheur et espoir. Malgré tout ce qui les oppose, ils pourraient composer ensemble et créer un livre à deux...
 

                  Sous son apparente simplicité, l'histoire d'Entre Chat et Chien est magique et nous dit beaucoup. Dans cet album, Eric Battut met en scène deux êtres différents : un chat et un chien qui n'ont rien en commun car c'est bien connu chiens et chats ne sont pas fait pour s'entendre. Pourtant, par delà leurs différences, la rencontre des deux artistes sera importante pour réaliser une oeuvre commune. Eric Battut évoque la création artistique, la conjugaison de deux talents et nous parle de complicité, d'amitié, de respect du regard de l'autre, de sensibilité. Car Chien partage son expérience de l'écriture et Chat son talent pour le dessin. J'ai été touché par le passage tellement évocateur de Chien et Chat qui chacun, pendant une même nuit va montrer à l'autre sa manière d'observer les lapins. Tantôt perchés sur un arbre, tantôt en leur courant après. 

La présentation de l'album, en petit format relié est de facture classique et l'on apprécie les dessins gouachés plein de charme d'Eric Battut, leur complémentarité pour exprimer le texte, leurs couleurs tranchées et symboliques. Du rouge et du jaune pour la maison et sa convivialité, lieu de rencontre et de partage, du beige et du noir pour les décors extérieurs, du bleu pour l'aspect enneigé et froid des nuits d'hiver. Un joli album dont on appréciera l'ambiance à la fois intime et chaleureuse.




Le loup de la 135e

Raconté par Rébecca Dautremer
Illustré par Arthur Leboeuf

Seuil Jeunesse
Collection Seuil'issime
Paru en Mars 2014
40 pages
5,90 euros

Album Jeunesse dès 5 ans
Thèmes : Conte, New-York, Loup

Quatrième de couverture : Un gamin tout de rouge vêtu traverse la forêt pour retrouver son grand-père. En chemin, il rencontre le loup... de la 135e ! Car c'est une forêt de briques et de ferraille, dans les rues de New York, que ce petit va parcourir : de son quartier de Harlem droit vers le sud de Manhattan, et jusqu'au pont de Brooklyn. Mais laissons-le raconter lui-même ce souvenir d'enfance. 

Le loup de la 135e republié dans la nouvelle collection Seuil'issime, une collection petit format pour découvrir à petits prix les plus beaux albums de Seuil Jeunesse. Pour ma part, j'adhère complètement à ces choix éditoriaux, de créer une collection de petits formats nous présentant de beaux albums. Pour le porte-monnaie ça fait du bien et ça permet de découvrir parfois de redécouvrir des albums. J'ai choisi Le loup de la 135e car justement je ne le connaissais pas.

Les points forts de cet album ce sont les illustrations splendides et hautes en couleurs pour raconter ce conte moderne dont l'action se déroule à New-York, plus précisément dans un quartier populaire (Brooklyn) des années cinquante. Le loup de la 135e c'est une version contemporaine et détournée du Petit Chaperon rouge. On en connaît des versions! Il y en a pour tous les goûts et à toutes les sauces. Pourtant Le loup de la 135e est résolument actuel et brille pour ses décors vertigineux. On s'y croirait, de Harlem à Brooklyn en passant par Broadway. Il s'agira pour notre petit brin d'homme tout de rouge revêtu d'aller porter un panier repas à son vieux grand-père. Sa mère l'a bien prévenu de surtout ne parler à personne. Il faut se méfier. Mais la forêt à New-York est dense, tout en rues compliquées, des lumières de Broadway qui vous tentent, de briques et de ferraille, de petit caïd nommé Chili Vince, un loubard mal intentionné croisé au coin de la 135e...  

Raconté sous la forme d'un souvenir d'enfance, le chaperon, (un petit bonhomme attachant) est narrateur à la 1ere personne et prend à parti le loup, devenu après quelques années un vieil ami. Ils se remémorent leur rencontre, le filoutage de Chili et la sacrée raclée par le grand-père Johnson. Il faudra chercher dans le vocabulaire les références au conte traditionnel et s'amuser à comparer les deux. La fin inattendue est pleine d'humour et nous laisse en joie. Cette version excellente m'en rappelle une autre, également évocatrice et contemporaine : La petite fille en rouge de Roberto Innocenti.





mardi 25 mars 2014

Prince en pince

Benoît Perroud

De La Martinière Jeunesse
Paru en Mars 2014
40 pages
13,50 euros

Album Jeunesse dès 5 ans
Thèmes : Humour, Conte, Analphabétisme


"Prince en pince pour les jolies et minces. 
Gare aux pas, car crapaud écrabouillé, 
Beauté envolée!"
Le prince Guillaume de Malotruy est plutôt bon chasseur et surtout un incorrigible coureur de jupons. Au cours d'une chasse coquine, il écrase par mégarde un crapaud. Ce n'est pas n'importe quel crapaud. Non. Malheureusement il s'agissait de l'animal de compagnie bien-aimé de la sorcière Scaramouche. La vengeance sera terrible et le sort jeté sur le prince aussi. Dès lors, chaque élue du coeur du Prince, se verra transformée, au lendemain de la nuit de noces en créature atroce. 23 mariages plus tard, rien n'y fait, chaque dulcinée aussi belle soit-elle, une fois passé la bague au doigt devient laideron. Mais me direz-vous : que sont devenues les belles devenues moches? Enfermées dans un cachot, elles n'ont pour simple distraction qu'une bibliothèque. Un jour, n'y pouvant plus, le prince Guillaume ordonne à son conseiller Cornélius de lui trouver une femme dont la beauté serait impérissable. 
Epousant alors une marionnette, le prince en pince, certes toujours, mais voudrait causer un brin. Devant le silence impérieux de sa belle, le prince s'ennuie. En visitant les cachots des détenues, il découvre la voix intelligente et douce d'une Cunégonde à la tête de cochon. Le prince analphabète tombe sous le charme...

Voici un album irrésistiblement drôle et aux propos délicieusement impertinents. C'est un conte frais et pimpant, léger et coquin avec sa petite dose d'humour noir qui ne manquera pas de surprendre les adultes et de faire sourire les enfants. On s'amuse follement de cette histoire farfelue de sorcière chagrinée, de princesses monstrueuses, de stratagèmes pour sauver ses bras et accessoirement sa peau et autres créatures disgracieuses mais qui s'avéreront tout aussi précieuses... Un conte intelligent qui nous parle de la superficialité du monde des apparences, de la toute relativité de la beauté et aussi du goût pour les lettres. Les illustrations sont parfaites pour ce conte décalé et malicieux, dans l'esprit enfantin, imagées et expressives. Un premier album tout en solo et franchement réussi pour Benoît Perroud.