Jules Renard

"CHACUNE DE NOS LECTURES LAISSE UNE GRAINE QUI GERME" - Jules Renard

Vive les vacances! Tous à la plage...


jeudi 24 juillet 2014

La cité des âmes - Tome 3 - La Trilogie des Illumières

Neal Shusterman

Editions du Masque
Collection MsK
Traduit de l'anglais par Marianne Roumy
Paru en Janvier 2014
510 pages
17 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Fantastique, Mort, Au-delà

Quatrième de couverture : Rivalités, luttes de pouvoir : l'éternité n'est décidément pas de tout repos. Depuis une ancienne cité maya, le roi de la Cité des âmes tente d'étendre sa domination. Au même moment, les accidents et coups du sort meurtriers se multiplient dans le monde vivant. En effet, les fidèles de Mary Tourcéleste, ancienne reine de l'Eternéant, lui créent une armée d'âmes perdues pour la servir et lui permettre d'atteindre son but ultime : faire basculer la totalité du monde vivant dans l'Eternéant. Avec La Cité des âmes, Neal Shusterman signe le dernier opus d'une trilogie fantastique consacrée à l'au-delà. Son écriture originale et son sens de l'aventure ont fait de lui l'un des écrivains préférés des adolescents.

 
                L'Eternéant, nom masculin signifiant un Monde situé entre la vie et la mort où se perdent les enfants sur la route de l'au-delà. J'adore cette définition et cela résume assez bien tout l'univers de la Trilogie des Illumières. La Cité des âmes est le dernier opus de cette saga sur l'immortalité, nous entraînant dans un monde "enchanté" où les frontières se sont estompées. Le réel et le surnaturel, la vie et la mort, tout se confond et se mélange, si bien qu'on a l'impression de se retrouver dans un film de Tim Burton.
Tout a changé dans l'Eternéant. Mary Tourcéleste, ancienne reine du lieu repose désormais dans un cercueil de verre, impuissante. En son honneur, son armée d'enfants perdus, ses fidèles serviteurs investissent le monde des vivants et créent des accidents, multipliant les coups du sort. Et tout ça pour réaliser le but ultime de leur Reine : brouiller les deux mondes. Il sera question aussi d'une vieille cité maya, de la conquête du Roi de la Cité des âmes, du combat d'Allie contre une locomotive...

        Après un second tome qui m'avait déçue, mon engouement pour cette trilogie revit! Neal Shusterman conclut avec brio une saga vraiment magique et brillante pour toutes les questions existentielles qu'elle implique : l'emprise du pouvoir, la vie, la mort, le lien entre les deux dans l'Au-delà, la mémoire, la loi du plus fort, la raison. L'auteur nous invite à une réflexion sur la question de l'éternité, des âmes. Sur fond d'aventures haletantes, de bonnes idées aussi inventives que divertissantes, la Trilogie des Illumières reste unique en son genre. Comme dans un ultime au-revoir, on retrouve tous les personnages principaux de la série : Mary, Allie-la-Sans-Caste, Nick, Mickey, Milos. Les personnages ont beaucoup évolué depuis le premier tome et sont tous très attachants. On a notre petite dose de révélations, de surprises et une fin magnifique qui termine une saga passionnante et fascinante. 
 Il y a tant de choses à découvrir : son ambiance fantasmagorique, pleine de suspense, ses scènes d'actions, ses créatures imaginaires et symboliques, ses réflexions philosophiques sur le Bien et le Mal, ses légendes urbaines. Cet univers onirique et poétique est enthousiasmant et prenant. Neal Shusterman a su se démarquer dans la littérature Young Adults. Une trilogie à découvrir sans plus tarder.


A propos du Tome 1 L'Eternéant : "Dans ce "nulle part", ce néant revisité, le magique côtoie le suspense et l'aventure avec des histoires de "monstre" à faire peur, la figure du Hanteur initiateur des "Arts criminels" autrement dit posséder un vivant, pouvoir déplacer des objets...Savoureux mélange de légendes urbaines, de mythologie, aux allures de contes, L'Eternéant promet une série captivante et passionnante."

A propos du Tome 2 Le voyage des âmes perdues : "On retrouve cette ambiance étrange, éphémère où les choses sont, les âmes errent. Neal Shusterman fait des références multiples à des contes et des mythologies : Le Magicien d'Oz, l'Ogre-chocolat qui dévore les âmes, le terrible Mc Gill, tout ceci n'étant que les figures imaginaires de la peur enfantine. Ce mélange des genres est appréciable et donne une dimension fantastique à la fois riche et foisonnante."

mercredi 23 juillet 2014

Les Fuyants de Maxfield Academy

Robison Wells

Editions du Masque
Collection MsK
Traduit de l'anglais par Anne-Judith Descombeys
Paru en Octobre 2013
286 pages
17 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Pensionnat, Thriller, Anticipation

Résumé de l'éditeur : Après avoir fui la Maxfield Academy avec Becky, Benson Fisher parvient au village qu'ils avaient aperçu depuis le lycée. Mais peuvent-ils faire confiance à ses habitants ou sont-ils eux aussi à la solde des dirigeants de l'école? La plupart d'entre eux sont d'anciens élèves de Maxfield que l'on croyait morts ou disparus. Comment sont-ils arrivés ici? Qui les y retient ? Véritable maître du suspense, Robison Wells livre une conclusion éblouissante à l'un des thrillers les plus originaux de ces dernières années.
A propos de l'auteur : Robison Wells est diplômé en psychologie. Vendus dans une dizaine de pays Les Variants et Les Fuyants ont passionné les lecteurs grâce à un étonnant sens du suspense et une intrigue à couper le souffle.

Dans Les Variants, nous étions plongés dans un huis-clos, un pensionnat dans lequel régnait un climat de paranoïa et de tension angoissante. La fin des Variants nous laissait avec des questions en suspens. Benson a réussi à s'enfuir de Maxfield Academy avec son amie Becky qui est bien mal en point. Progressivement, il va vite découvrir qu'il a quitté une prison pour une autre. En effet, tous les membres de ce village sont d'anciens élèves du pensionnat et ces derniers sont retenus par une autorité dont on ne sait rien. Très vite, Benson comprend qu'en fait, les habitants de ce village sont les modèles des clones rencontrés au lycée. Car en fait la Maxfield Academy est une organisation secrète qui livre des expériences avec des clones roboïdes...

Que penser de ce tome 2 ? A mon sens, il est parfois inutile de faire des séries, lorsqu'on a une idée de départ assez bonne et originale qui peut être exploitée en un seul tome. Pourquoi s'acharner après un très bon premier tome, pourquoi ne pas partir dès le départ sur la base d'un one shot ?  Pour moi Les Fuyants est une suite décevante car l'intrigue tourne en rond, et revient au point de départ, à savoir au Tueur, à la Maxfield Academy. Si le lecteur trouve une logique à tout ça, il n'en reste pas moins que Les Fuyants se conclut avec tout de même une impression de non achevé. On a découvert l'identité de l'organisation, le pourquoi du comment, le réseau est démantelé. Mais qu'adviennent tous ces adolescents? Ont-ils retrouvés une vie normale après cette expérience traumatisante? Nous n'avons pas toutes les explications bien que l'intrigue a de l'action, du suspense et toujours cette violence sous-jacente. On aime le scénario de base à savoir l'endoctrinement des masses, la capacité à se faire obéir, à suivre la foule et se laisser influencer lorsqu'on est enfermé. Les Fuyants m'a semblé moins inventif, moins travaillé comme la nécessité de faire une suite mais le rythme s'essouffle malgré les bons éléments psychologiques et des personnages attachants.


A propos du Tome 1 Les Variants : "A mi-chemin entre une réflexion à la Hunger Games sur la survie, le combat pour la vie et la liberté et Sa Majesté des mouches, développant le quotidien d'adolescents livrés à eux-mêmes, Les Variants est un roman/ thriller de science-fiction et d'anticipation qui évoque la fragilité humaine et l'angoissante régression de l'homme face à une société endommagée."

Game - Tome 2 - I Hunt Killers

Barry Lyga

Editions Le Masque
Collection MsK
Traduit de l'anglais par Marie Cambolieu
Paru en Novembre 2013
485 pages
17 euros

Roman ados dès 15 ans
Thèmes : Serial killer, Enquête, Action

Quatrième de couverture : Jazz est le fils de Billy Dent, le plus sanglant tueur en série que les Etats-Unis aient connu depuis longtemps. Après avoir aidé la police de Lobo's Nod à capturer l'Impressionniste, un redoutable meurtrier, Jazz accepte de seconder un enquêteur new-yorkais dans la traque d'un mystérieux criminel. Se sentant coupable d'avoir félicité malgré lui l'évasion de son père, Jazz va redoubler d'énergie pour apaiser le climat d'angoisse qui tétanise la ville. Mais les rues de New-York réservent bien des surprises, et il n'est pas impossible que Jazz croise à nouveau la route de son illustre père... Après I Hunt Killers, Barry Lyga signe un thriller glaçant qui nous plonge dans les méandres de l'esprit d'un serial killer pour qui la mort n'est qu'un jeu et les victimes, de simples pions.

       J'avais bien aimé le concept du premier tome, un polar bien noir, genre "Dexter", avec ce côté caustique, cet humour noir et ces répliques glaciales. Le personnage de Jazz était vraiment convaincant, presque attachant si tant est qu'on puisse aimer les esprits un peu tordus! Dans ce second tome, Jazz se rend à New York, dans la section "Homicides" à la section 2eme division de Brooklyn Sud, pour aider un inspecteur sur une série de meurtres, 11 en tout, perpétrés par un serial killer nommé "Hat-Dog". Jazz a 17 ans et c'est difficile de se faire accepter par la police. Aussi son nouveau coéquipier va le tester. Mais ce qui est le plus prenant, outre l'intrigue classique de base d'une enquête, c'est le retour du père de Jasper, qui a réussi à s'échapper de prison. Puis il y a Connie, la petite amie de Jazz, qui elle aussi enquête sur les SMS qu'elle reçoit d'un inconnu. 

Tout ceci apporte son lot de suspense grandissant, qui demeure tout en tension, atmosphère glauque, assez proche du film Seven. Il faut reconnaître que Barry Lyga écrit à la perfection, maîtrisant l'art du thriller, distillant ce qu'il faut d'indices pour nous mettre sur la voie, sachant nous immerger dans un univers, une ambiance prenante et troublante. L'auteur va loin et décrit avec précision les détails sordides des crimes, leurs mises en scène macabres et les pensées tourmentées de Jazz. Je ne vous parle pas de la fin, comme j'aime à dire, le roman se termine sur un cliffhanger assez frustrant, touchant carrément au sadisme. Une chose est sûre, nous n'avons pas encore toutes les pièces du puzzle!

A propos du Tome 1 I Hunt Killers : "La narration est par conséquent très intéressante, entre les pensées intimes de Jazz étroitement liées aux paroles de son père qu'il se remémorent. C'est glauque et bien flippant : le repérage de la victime, le choix du protocole, les armes, le crime et le moment si fascinant pour les serial killers : cet instant où la vie n'est plus, le souffle ultime avant la mort. Humour noir et cynisme seront au rendez-vous! Attention, âmes sensibles s'abstenir!"


Le site de l'auteur : http://barrylyga.com/

REBOOT

Amy Tintera

Editions Le Masque
Collection Msk
Traduit de l'anglais par Laurence Kiéfé
Paru en Février 2014
328 pages
17 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Anticipation, Société, Science-fiction

Quatrième de couverture : 178. C'est le chiffre tatoué sur mon bras. C'est le nombre de minutes durant lesquelles je suis restée morte. Je suis une Reboot. Tuée par un virus foudroyant, ressuscitée sus une forme quasi surhumaine. Je ne sens plus la douleur, ni les émotions. 178 minutes de mort clinique ont fait de moi un robot, un soldat. J'obéis aux ordres, je traque, je tue. On me confie les nouveaux Reboots. S'ils échouent, ils meurent. Ça ne me fait rien, je suis Wren 178. Je suis restée sans vie pendant 178 minutes. Pourtant, depuis que j'ai rencontré Callum, un Reboot 22, je ne me suis jamais sentie aussi vivante. 
A propos de l'auteur : Amy Tintera est née au Texas. Après avoir travaillé dans l'industrie cinématographique, elle s'est lancée dans l'écriture de son premier roman, Reboot. Aussitôt vendu dans une douzaine de pays, Reboot a déjà connu un important succès critique et commercial. Un film est sous option avec Fox 2000. 


       Wren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est revenue à la vie. Les enfants décédés prématurément peuvent rebooter, autrement dit revenir à la vie avec des capacités plus développées, en fonction du temps qu'ils ont mis pour ressusciter. Ainsi, la SHER (Société Humaine d'Evolution et de Repopulation) apprécie les reboots dont le temps de mort clinique est estimé à 120 minutes et au-delà. Car ces Reboots n'ont plus rien d'humains, ils sont des robots guerriers. Wren est donc un reboot puissant pour la république du Texas. Agée de 17 ans, elle forme les nouvelles recrues dans cette hiérarchie bien ficelée. Le dernier nommé Callum 22 ne répond pas aux attentes de la SHER. Il n'a rien d'un Reboot et ses réflexes sont ceux d'un humain. Il a peur de tout et à son contact Wren éprouve l'étrange sentiment de le protéger. Mais si elle n'arrive pas à le former correctement, elle devra l'anéantir elle-même. Sera t-elle capable de désobéir à un ordre ? Comment oublier toutes ces sensations que Callum lui fait ressentir ?

Reboot est un roman dystopique, genre science-fiction qui pose des questions existentielles sur les dérives de notre société, notamment celle des expériences scientifiques ou celle de la manipulation des esprits pour garantir à des fins politiques, de guerre. La hiérarchie de la SHER priorise les 120 aux autres Reboot en dessous des 50. Sujets d'expériences médicales ou chairs à canon, le sort des reboot n'est pas fameux. Ils n'ont aucune issue et doivent obéir. Déshumaninés, les reboots ont tout de même des sentiments que l'on apprend à découvrir tout le long du roman grâce à la relation Wren/ Callum. Une relation qui est en grande partie mouvementée par la joie de vivre de Callum. Il est attachant et touchant alors que Wren ne nous fait pas ressentir autant de sympathie.

Pour ma part, l'intrigue répond à un schéma classique, entre romance et action, même si l'auteur distille une idée très intéressante du racisme entre les humains et les reboots. Je n'ai pas accroché au style de l'auteure et quelques scènes hard me font tiquer. Car le seul moyen de tuer un Reboot est de lui coller une balle dans la tête. Autant dire que c'est violent car les reboots sont considérés comme une marchandise, des esclaves sans âme. A part ce virus mystérieux qui a décimé une partie de la population et la SHER, l'univers exploité par Amy Tintera manque de profondeur, de décors. Je n'ai pas tout suivi de cette société, je n'ai pas compris son évolution. Par contre le concept des reboots est intéressant et original, et ces opposés qui s'attirent entre un Callum plein d'humour et une Wren combattante donnent de la dynamique au roman. A lire pour les fans du genre...

mardi 22 juillet 2014

La mort dans une boule de cristal - Tome 3 - Une enquête de Flavia de Luce

Alan Bradley

Editions du Masque

Collection MsK
Traduit de l'anglais par Hélène Hiessler
Paru en Octobre 2012
402 pages
17,60 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Enquête, Policier, Humour

Quatrième de couverture : Toujours aussi curieuse et téméraire, la jeune détective Flavia de Luce reprend du service. Fenella Faa, une gitane de passage dans le Sud de l'Angleterre, a été agressée dans sa roulotte non loin du manoir de Buckshaw. La diseuse de bonne aventure en savait-elle trop ? Quand on retrouve un cadavre pendu à la fontaine de Poséidon, Flavia n'a pas besoin d'une boule de cristal pour comprendre que les deux affaires sont liées. Décidée à éclaircir le mystère, elle se lance dans l'enquête, sans savoir ce que l'avenir lui réserve... 
A propos de l'auteur :  Alan Bradley, auteur canadien, a fait une entrée remarquée en littérature en publiant à l'âge de 70 ans son premier roman, Les Étranges Talents de Flavia de Luce, pour lequel il a reçu le prestigieux Debut Dagger Award, entre autres récompenses.


       Après Les étranges talents de Flavia de Luce et La mort n'est pas un jeu d'enfant, Flavia de Luce, l'enquêtrice redoutable revient dans une aventure dont le titre en dit long : La mort dans une boule de cristal. Ce que j'adore dans cette série, ce sont déjà les couvertures que je trouve vraiment belles et alléchantes, un côté très fantastique et mystérieux. Puis il y a les titres qui me font sourire et qui sont accrocheurs.

Passé ces détails, La mort dans une boule de cristal est une nouvelle aventure pour Flavia qui doit redoubler d'astuces et de débrouillardise pour échapper à la vigilance de son père et des inspecteurs de police. Une vieille diseuse de bonne aventure arrive sur les terres de Buckshaw. En quelques jours, la gitane a échappé à une tentative de meurtre dans sa roulotte et un jeune voyou est retrouvé pendu à une fontaine nommée Poséidon, non loin du manoir. Armée de sa logique et de son bec Bunsen, Flavia comprend vite que les deux affaires sont reliées. Mais qui a agressé la gitane ? Quel est ce groupe étrange appelé les Hobblers ? est-il vraiment besoin de dons de voyance pour comprendre toutes ces affaires ?

Roman d'investigation au charme rétro et so british, La mort dans une boule de cristal  possède toujours cette petite tonalité caustique qui vaut le détour. Fortement aidée par son héroïne charismatique, dont l'approche scientifique lui permet de résoudre bien des énigmes, cette série rassemble tous les ingrédients d'un bon roman policier, mélangeant assez subtilement l'humour et le suspense. L'histoire familiale se creuse aussi en apportant quelques éléments de réponse aux questions que se posent Flavia sur sa mère. Championne des situations rocambolesques et des déductions brillantissimes, encore une fois on passe un excellent moment en compagnie de cette héroïne drôle et intelligente. On prend plaisir à retrouver les anciens personnages mais aussi à faire la connaissance de la gitane. Le tout dans cette ambiance surannée de la campagne anglaise des années 50 et avec ces airs d'Agatha Christie...



A propos du Tome 1 : "On aimera cette ambiance british, entre délectation et élégance, ce côté policier à la Sherlock Holmes, ces références littéraires très bien exploitées et cette héroïne digne d'un roman d'Agatha Christie. Haute en couleurs, Flavia de Luce est une mademoiselle finaude et débrouillarde mais son côté excentrique l'emporte pour nous offrir des situations aussi truculentes qu'astucieuses."

A propos du Tome 2 : "Un personnage extravagant, malicieux, original et le tout concocté dans une ambiance british des années 50 font de ce deuxième tome un petit régal d'enquête policière placée sous le signe de l'humour! Une série qui prend brillamment la relève des Agatha Christie et des Enola Holmes!"


Le spectre des abysses - Tome 1

Kat Falls

Bayard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Danièle Laruelle
Paru en Octobre 2012
328 pages
15,90 euros

Roman ados dès 10 ans
Thèmes : Aventure, Mer, Dystopie

Résumé de l'éditeur :   Le monde sous-marin où est né Tyler, 15 ans, est en danger. Le garçon va risquer sa vie pour le sauver. Le réchauffement climatique a entraîné une spectaculaire montée des eaux. Les humains s’entassent sur le peu de terres restant. Certains d’entre eux ont choisi l’unique autre possibilité : la vie sous-marine. Appelés “Luciférins”, ces quelques pionniers sont méprisés par ceux d’en-haut, les Cramés. Tyler, 15 ans, premier enfant né sous l’eau, est doté d’un sonar ; il cache cette différence pour ne pas servir de cobaye aux scientifiques. Depuis quelque temps, un gang, le Fléau des Mers, sévit dans les profondeurs de l’océan et pille les sous-marins qui ravitaillent les Luciférins. Il est dirigé par un inquiétant colosse albinos, Shade. L’État pose un ultimatum aux Luciférins : s’ils ne se débarrassent pas de ces hors-la-loi, le ravitaillement ne sera plus assuré.
L’annonce est terrible, la communauté qui vit dans l’eau ne pourrait survivre en autarcie plus de deux semaines… Un jour qu’il est parti chasser, Tyler rencontre Gemma, une Cramée, pupille de la nation, qui a rejoint toute seule la colonie sous-marine pour y retrouver son frère. Impressionné par son courage, le garçon décide de l’aider. Ensemble, ils vont découvrir que Shade est le frère de Gemma, et surtout, révéler un infâme trafic : dans la prison sous-marine d’où s’est échappé Shade, on procédait à d’horribles expériences pour déterminer l’origine des facultés sous-marines. Le danger écarté, Tyler apprendra à vivre sa différence au grand jour.

A propos de l'auteur :  Kat Falls vit dans l’Illinois avec son mari, ses trois enfants et une multitude d’animaux de compagnie. Le spectre des abysses est son premier roman. Elle l’a écrit en pensant à ses fils qui s’intéressent aux fonds marins, aux pionniers de la conquête de l’Ouest et aux X-Men.

       Ty, 15 ans est un natif de sous les mers. Il est né de parents "Luciférins", des pionniers scientifiques qui, après la montée des eaux qui a submergé la Terre, ont choisi de coloniser l'espace aquatique, créant une ferme sous-marine et les conditions idéales pour la vie aquatique. Mais la colonie est menacée par une bande de pirates, des hors-la-loi qui pillent les fermes sous-marines de ravitaillement. Aidé de Gemma, une "Cramée" une personne qui vit à la surface, venue d'En-haut, Ty est prêt à se battre pour sauver le monde dans lequel il a grandi. Quant à Gemma, elle recherche son frère...

Tyler est un héros fascinant, une sorte de mutant pouvant vivre et respirer sous l'eau. Si Le spectre des abysses aborde les thématiques de la différence, de l'amitié et de l'avenir climatique de notre planète, c'est surtout l'originalité de l'environnement qui retient l'attention dans ce roman. Thriller captivant sur les fonds marins, rebondissements, créatures fantastiques, mystérieux don des abysses jalousement gardé, enfants aux pouvoirs surnaturels, beaucoup d'action et de rythme apportent à ce roman son potentiel. Les décors sont très réussis et on se surprend à imaginer cette organisation sous l'eau. Un bon roman d'aventures dystopique dans un univers exploité avec précision et originalité. Prêts pour la plongée sous-marine??

lundi 21 juillet 2014

L'enfant et l'Oiseau blanc ♥ ♥

Nancy Guilbert
Emilie Dedieu

Les P'tits Totems Editions
Collection Histoires du soir
Paru en Mars 2013
32 pages
13,90 euros

Album Jeunesse dès 4 ans
Thèmes : Deuil, Chagrin, Amitié

L'enfant et l'Oiseau blanc est un coup de coeur parce qu'à la lecture de ce magnifique et émouvant album j'ai ressenti beaucoup d'émotions. J'affectionne particulièrement ces albums jeunesse qui évoquent des thèmes délicats, bouleversants et difficiles. Ils sont un moyen simple mais tellement important de faire passer des messages plein d'espoir, remplis de délicatesse. 

C'est comme un conte... Anouka a perdu son petit chien Hiko. Elle pleure, elle a du chagrin. Dans son coeur, un grand silence, une immense douleur. Avec ses mots d'adulte, Maminouk essaie de lui expliquer qu'il est parti vers un monde meilleur, celui du pays blanc, là où il peut de nouveau courir et être heureux. Mais dans son coeur d'enfant, pour Anouka, la tristesse est toujours là. Anouka ne comprend pas. Alors l'Oiseau blanc arrive pour emporter la petite fille, lui apprendre à soigner son chagrin. Là-bas, dans la banquise sauvage, Anouka va retrouver le temps d'un instant la joie partagée avec son fidèle ami Hiko...

La fin est pleine de douceur, une douceur qui, du reste, émane dans chacun des mots choisis avec soin par Nancy Guilbert. Le texte est sobre, des mots simples, accessibles, qui parlent aux enfants et qu'ils pourront comprendre. Délicatesse et poésie nous emportent pour évoquer le sujet fragile du deuil et de la perte d'un être cher. Comment consoler nos enfants lorsqu'ils ont perdu un animal de compagnie ? Les illustrations d'Emilie Dedieu sont superbes et accompagnent ce voyage inuit, au pays du froid, à ce pays blanc plein d'onirisme. Les couleurs saisissent par leurs contrastes créant des dégradés fascinants de blanc, de bleu, de gris et de violet, rose. Il y a beaucoup d'éclat, de lumière dans cet album, une sorte d'espoir, tout comme le dit le texte avec cette infinie tendresse. Un mélange de féérie et d'imaginaire où la réalité parfois bien dure est apaisée par nos rêves emplis d'amour. Il en ressort un album extrêmement attachant, où brillent les flocons de neige et les étoiles, promesses d'un réconfort niché là-haut, dans cet horizon lointain qui veille et nous protège. Une très belle découverte.


Aliénor et le château assiégé

Nancy Guilbert
Elodie Fraysse

Les P'tits Totems Editions
Collection Drôles d'aventures
Paru en Mars 2014
34 pages
15 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Chevaliers, Humour, Aventures

Le château du Roi Gauvin est assiégé par les troupes du roi Guillaume! Aliénor la Princesse se trouve à l'Ecole des Chevaliers. Justement, le cavalier qui arrive pour annoncer la nouvelle, a un message destiné à Aliénor. Le Roi Guillaume veut se venger de la fillette. Le Roi Gauvin est affamé. Et cet étrange messager paraît bien suspect. Vite Aliénor doit préparer un plan pour aider le Roi Gauvin et sa famille...

J'ai adoré le texte espiègle, amusant et fluide de Nancy Guilbert et ce petit clin d'oeil qu'Aliénor fait à ses futures petites filles, dans cent cinquante ans, dans l'espoir d'avoir plus de chances. Car notre histoire se passe en plein Moyen-Age, à l'époque des cavaliers, chevaliers et des châteaux assiégés et les esprits sont quelques peu étriqués surtout concernant le comportement si déroutant d'Aliénor. Heureusement elle a plus d'un tour dans son sac, même si elle semble avoir perdu son épée! Cela ne l'empêche pas d'être maligne, futée et astucieuse! A t-on vraiment besoin d'un coup d'épée pour faire décamper une armée?? 

L'intrigue d'Aliénor et le château assiégé est divertissante, drôle et pleine d'aventures. On aime les détails qui se glissent dans l'histoire, notamment le petit compagnon félin Mascotte, le dragon. Aliénor est une héroïne comme on les aime. Sous la plume de Nancy Guilbert elle est gentille, intelligente, pertinente avec ce brin de malice, ce soupçon d'effronterie. Les illustrations sont tout en jolies rondeurs avec des couleurs claires presque pastelles, un côté enfantin adorable. Le trait enjoué et rondouillard rend cette histoire pour petits absolument mignonne. Une bonne surprise! en plus je me réjouis d'avance car il y a d'autres tomes à découvrir!



Le blog de Nancy Guilbert :  http://revedeplume.blogspot.fr
Le blog de l'illustratrice : http://hellododie.blogspot.fr/



jeudi 17 juillet 2014

Charabia & Chaballo ♥ ♥

Anne Loyer
Agnès Domergue

Editions Limonade
Paru en Septembre 2013
26 pages
10,40 euros

Album Jeunesse dès 5 ans
Thèmes : Amitié, Chats, Humour


Après ma découverte de Mee petite fille du matin calme, une bienheureuse découverte, un coup de coeur, je me suis fait la promesse de trouver tous les albums illustrés par Agnès Domergue. J'ai eu l'occasion de la rencontrer au Salon de Montreuil en décembre dernier et elle m'a gentiment et adorablement dédicacé Charabia & Chaballo devant mes yeux pétillants d'excitation. Il y a des dédicaces comme ça qui sont magiques...




Quelque chose a changé dans les illustrations d'Agnès et dans cet album d'anecdotes pleines de tendresse et d'humour, la mélancolie de Mee fait place à l'espièglerie et aux jolis minois de chatons rigolos. Chaque anecdote est présentée par un titre. Ainsi on commence par "En noir et blanc" car Charabia est noir et Chaballo est blanc. Telle l'ombre et la lumière, ils se roulent ensemble comme le Yin et le Yang. Ca commence bien car l'idée de présentation est juste mignonne et craquante! 

On enchaîne sur des dialogues qui font sourire, des découvertes saugrenues, des parties de jeux d'échec (qui gagne??), des bêtises félines et des câlins bien sûr!... Ca sent bon la bonne humeur, l'amitié, la tendresse avec ce petit côté malicieux et espiègle des chats tout en balançant, avec subtilité, des jeux de mots intelligents et drôles, des expressions sur les chats noirs (portent malheur). Si beaucoup de dessins, souvent présentés en petits comics strip, en cases de style bande dessinée, sont en noir et blanc, Agnès distille des pointes de couleurs ça et là, petites couleurs bienvenues dans ce contraste fort et élégant, qui viennent égayer des aventures quotidiennes déjà bien joyeuses. 


Un petit album au format carré très agréable, vraiment craquant pour ces scènettes d'amitiés félines qui rayonnent de bonheur par la complicité qui règnent entre les deux chats mais aussi par le duo impeccable de l'illustratrice et de l'auteure qui ont su conjuguer leurs talents pour rendre le tout si unique et harmonieux. Une bulle tout en douceur et en poésie.




Les blogs à visiter : 

mercredi 16 juillet 2014

Au Bois Dormant ♥ ♥ ♥

Christine Féret-Fleury

Hachette 
Collection Black Moon
Paru en Juin 2014
352 pages
16 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Thriller, Enquête, Meurtres


Quatrième de couverture : On l'appelle le Rouet. En référence au "rouet" sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu'il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s'enfuir plutôt que d'attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une soeur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des évènements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d'identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu'elle ne le croit.

Au Bois Dormant n'est pas une réécriture du conte de La Belle au bois dormant. C'est une histoire librement inspirée de la figure du Rouet en référence à la pointe sur laquelle la belle se pique le doigt dans le conte de Perrault. Partant de cette idée, ma curiosité est piquée au vif ! Le Rouet est un tueur en série, un maniaque qui traque consciencieusement ses victimes dès leur naissance, en envoyant une lettre d'avertissement à leurs parents, les prévenant que le jour du seizième anniversaire, leur fille mourra. Ariane va avoir seize ans dans peu de temps. Après de multiples déménagements, des discussions voilées en pleine nuit et devant le stress incessant de ses parents, Ariane surprend une conversation. Enfin elle comprend cette fuite éperdue, ce combat mené en vain, cette pression grandissante pesant sur sa vie de famille. Car le Rouet s'attaque aux jeunes filles mais aussi à leur famille, laissant les cadavres dans une mise en scène glauque rappelant le conte. Ariane a décidé de fuguer pour se laisser une chance. En chemin, elle rencontre Lara, une autre jeune fille condamnée par le Rouet. Comment échapper au tueur? Comment échapper à un destin qui paraît si inévitable?

Au Bois Dormant est une lecture coup de coeur. C'est un thriller maîtrisé à la perfection avec tous les ingrédients qui vous captivent : un soupçon de mystère, une tension palpable tout le long du roman, un suspense croissant dû à l'alternance des points de vue : celui d'Ariane, de Jude, l'inspecteur meurtri qui mène l'enquête, du Rouet qui guette et traque. Tout ceci donne du rythme et du dynamisme. On est bien loin du conte pour ce scénario original mais on y retrouve des clins d'oeil : le serial killer ou la fée Carabosse, une troupe improbable d'intellectuelles féministes qui veillent sur Ariane ou les "bonnes fées", l'inspecteur ou la figure du prince charmant, et bien sûr la jeune et innocente Ariane à la peau claire. Un détournement de conte, donc, réussi avec pertinence et sensations, impeccablement écrit dans une ambiance angoissante et stressante à souhait. L'intrigue est prenante et la résolution de ce cauchemar est tout simplement impossible à trouver par un lecteur tenu en haleine, qu'on mène à la baguette! Une lecture addictive, dévorée en une après-midi pluvieuse! Hum! J'ai adoré!


mardi 15 juillet 2014

Le secret de la cocotte Wookie - Tome 3 - Origami Yoda suivi de Les pliages et griffonnages d'ART2-D2

Tom Angleberger

Le secret de la cocotte Wookie - Seuil Jeunesse
Traduit de l'anglais par Natalie Zimmermann
Paru en Juin 2014
224 pages
10,90 euros

Les pliages et griffonnages d'ART2-D2
Traduit de l'anglais par Natalie Zimmermann
Paru en Juin 2014
176 pages
11,90 euros

A partir de 9 ans
        Après le départ précipité de Dennis et de son origami Yoda, le collège McQuarrie laisse comme un vide à ses élèves. Il va falloir se débrouiller tout seuls, sans les précieux et farfelus conseils de Yoda. Jusqu'au jour où Sara apporte une marionnette en papier : une cocotte Wookie censée prédire l'avenir et apporter son aide aussi bien que le ferait Yoda. Ca reste à prouver! Tommy, Helen et Harvey ne sont pas encore convaincus par les pouvoirs de Chewbacca. Puis il y a cette affreuse directrice qui a décidé de bannir tous les origamis et surtout tout ce qui se rapporte à Star Wars!! Quant à Dennis, loin d'être absent de cette enquête, il serait même le sujet de toutes les attentions. Trop bien intégré à son nouveau collège, Dennis a abandonné origami Yoda et toutes les bizarreries qui vont avec! Un Dennis sans catastrophes, un collège sans origami... tout ça sonne faux sur la planète Jedi...

Un hors-série spécial dessins et origamis et tout ça dans le thème de Star Wars. Les jeunes lecteurs deviennent des Jedi du pliage! Au programme de ce "roman d'activités" : apprendre à dessiner Origami Yoda super vite, idem pour Kraft Vador, réaliser une marionnette en papier princesse Leia ou le capitaine Han Solo, apprendre à parler comme Yoda ou fabriquer un déguisement en papier!

Vous savez à quel point je suis fan de la série Origami Yoda. Je ne pouvais donc pas manquer les deux dernières parutions de la saga qui renouvelle Star Wars! J'ai adoré Le secret de la cocotte Wookie car les cris expressifs de Chewbacca me font rire. Sara a une manière très personnelle d'interpréter les messages de cette cocotte avec un rituel précis. Tout d'abord il faut donner le numéro de son film Star Wars préféré, puis le nom de son personnage fétiche puis Han Solo traduit les cris de la cocotte. Des réponses évasives, des interprétations rigolotes et fantaisistes, des mises en scène hilarantes, ce tome 3 est encore plus marrant que les autres. Les chroniques scolaires sont toujours désopilantes entre les séances d'origami en cachette au CDI, les amours contrariées, les récits d'aventures quotidiennes, des bêtises... J'aime toujours autant ce roman d'aspect graphique conçu sous forme de dossiers, de témoignages, d'enquêtes, agrémenté d'illustrations avec des bulles de dialogues, des dessins drôles. Ca rend la lecture ludique et interactive. 

En tant que fan inconditionnelle de la série, Les pliages et griffonnages d'ART2-D2 ne pouvait que me plaire, même si je m'attendais à manipuler un cahier d'activités spécial origamis Star Wars. Il n'en est rien. Le format m'a surpris car il s'agit du même format que les romans. Puis les activités proposées sont tout aussi originales et déjantées que la série. On s'éloigne des origamis et le choix est plus vaste. Trois parties composent ce hors-série : "Les secrets des super-dessinateurs Jedi" où tout est centré sur le dessin, le coloriage : dessiner super vite Origami Yoda, ARTD2-D2, apprendre à dessiner les créatures rencontrées dans les films.
La deuxième partie est consacrée aux pliages "L'attaque des dessinogamis" avec au menu le pliage de différentes marionnettes : les robots, les costumes de Star Wars, la princesse Leia, les sabres laser, le Général Grievous. Ensuite nous trouvons un petit atelier spécial pour dessiner les personnes (les têtes, les yeux, les visages, les expressions, les mains...). Enfin la dernière partie "Et plein de trucs cool!" propose des activités diverses comme créer un marque-page, parler comme Yoda, fabriquer des tampons avec des gommes, fabriquer son tee-shirt Origami Yoda... Un hors-série sympathique, ludique et amusant où l'on trouve une quantité d'infos rigolotes et d'activités à partager pour bien s'amuser autour du thème Star Wars!


 
Ca m'a rappelé l'école primaire! Hiiiii!

A voir aussi :


lundi 14 juillet 2014

Sacrées souris !

Lois Lowry

Ecole des Loisirs
Collection Neuf
Traduit de l'anglais par Nadia Butaud
Paru en Avril 2014
162 pages
9,50 euros

Roman Junior dès 9 ans
Thèmes : Eglise, Souris, Communauté

Quatrième de couverture : Pour vivre nombreuses, vivons cachées. Hildegarde, la Maîtresse Souris qui préside à la destinée des deux cent vingt souris de l’église Saint-Bartholomew, le sait bien. Toutes doivent apprendre à se faire discrètes pour ne pas effrayer les dames du comité paroissial. Elles savent que, sinon, une terrible épreuve les menace : le Grand X. Mais le danger devient de plus en plus proche. Ce sera bientôt le jour de la Bénédiction des Animaux, et les habitants de toute la région viendront à l’église avec leurs chiens, leurs chevaux et… leurs chats.


     Une communauté de souris (220 pour être précis!) installée dans l'église Saint-Bartholomew doit se faire discrète pour ne pas avoir affaire aux dames du comité paroissial. Mais Hildegarde, la Maîtresse Souris est exaspérée. Une nouvelle portée, des souris adolescentes qui couratent de partout, pas facile de ne pas se faire repérer. Il se pourrait bien que le Grand X, l'ange exterminateur de souris fasse son apparition. Aidée d'un vieux sage Roderick et d'un intello qui a rongé plein de grec dans une bibliothèque de fac Ignatious, Hildegarde parviendra-t-elle à protéger toute sa troupe de rongeurs?

Hildegarde aime l'église et ces mots d'architecture : Narthex, nef, transept... Et nous, lecteurs, nous observons d'un oeil amusé les aventures de cette communauté originale et joyeuse. Nous ne verrons plus les églises de la même manière. A l'affût des fissures et des trous dans les murs, imaginer ce petit monde est à la fois drôle et étonnant. Sans oublier la place des symboles, des rituels et du dogme religieux chrétien dans cette histoire de souris d'église de campagne. Habité par des personnages truculents, des répliques farfelues et une Hildegarde disciplinée et sévère, le récit court et sans prétention nous invite à l'évènement tant attendu : la Bénédiction des animaux et se conclue en une fin absolument hilarante. Une histoire de marmailles à savourer dès 9 ans!


dimanche 13 juillet 2014

Youpi il pleut ! #1 - Les cahiers d'activités

 Le temps est gris, il pleut, il vente, il fait frais. C'est le week-end ou vous êtes en vacances! Que faire? Comment occuper les enfants? Avec ces deux cahiers d'activités, pas d'ennui! On va bien s'amuser...


Mon cahier d'activités créatives
Marie Fordacq, illustré par Aki
Tourbillon
Paru en Juin 2014
96 pages
12,95 euros



Le cahier d'activités créatives de chez Tourbillon est joliment présenté dans son format carré, avec couverture plastifiée. Ensuite je le trouve très attractif dans sa présentation : des ronds de toutes les couleurs, des dessins d'animaux mignons. La mise en page donne envie. Alors qu'est-ce que les enfants vont pouvoir trouver de beau à faire ? Au menu, il s'agit de développer son imagination et sa créativité. Plus de 70 activités de dessins, de coloriages, de pliages et de découpages. Les activités sont donc nombreuses, variées et sympathiques. 
Des pages à décorer de dessins, inventer des animaux extraordinaires, dessiner avec les deux mains en même temps, créer un jeteur de sorts, colorier des masques en inversant les couleurs, fabriquer une boîte tigre, jeux de visualisation et de mémorisation, s'initier à l'art moderne, faire un livre, dessiner les émotions, faire des bracelets papiers, dessiner les yeux fermés, dessiner un méga feu d'artifice... Ce cahier a tout pour être récréatif et agréable grâce à ses illustrations rigolotes et ses couleurs joyeuses. A partager dès 5 ans en famille!


*   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *


Mon Livre d'Activités pour découvrir le Monde avec Mouk.
Millimages/ Marc Boutavant
Albin Michel Jeunesse
Paru en Juin 2014
48 pages
6,90 euros

Découvrir le monde en s'amusant avec Mouk! Quel programme alléchant, surtout si vos enfants sont fans de la série animée Mouk et des personnages à croquer de Marc Boutavant. Mouk et Chapava proposent un grand tour du monde en 48 pages de jeux, d'activités, d'aventures et de découvertes. Nous visiterons le Canada, les Etats-Unis, l'Inde, La Crète, le Japon, le Sénégal, le Pérou, l'Australie. C'est un voyage récréatif et pédagogique autour du monde qui propose des petits clins d'oeil culturels. Mais avant il faut repérer dans un jeu de Cherche et trouve, les deux vélos pour pouvoir se déplacer. Puis nous partons dans une foule d'activités : des jeux de coloriages, colorier des nuages, jeux de labyrinthes, danser au son du tam-tam, jeux des 7 différences, colorier l'éléphant d'Asie, le Sudoku indien, colorier un drapeau, puzzle de lettres, des jeux de réflexion pour apprendre à compter, à relier les points, des couleurs à mélanger... 
Autant d'activités simples et amusantes, joliment illustrées et décorées de l'univers enjoué et kawaï de Mouk. Ca ne pouvait que me plaire! Le gros plus de ce cahier d'activités, c'est qu'il sera largement accessible aux plus jeunes dès 4 ans pour son côté ludique et distrayant. L'univers de Mouk est joyeux avec les dessins mignons et rigolos de Marc Boutavant. C'est plein de détails, de couleurs, de décors. J'adore! 
Alors en route petits voyageurs! Dès 4 ans.



Panic - Le jeu de la peur

Lauren Oliver

Hachette
Collection Black Moon
Traduit de l'anglais par Alice Delarbre
Paru en Juin 2014
368 pages
18 euros

Roman ados dès 15 ans
Thèmes : Jeu, Défi, Adolescence

Quatrième de couverture : "Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n'y aura qu'un seul vainqueur". Carp, une petite ville minable de l'Etat de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à "Panic", une succession d'épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L'enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux. Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sour, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa soeur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d'une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.
A propos de l'auteur :  Titulaire d'un diplôme de philosophie et de littérature à l'université de Chicago, Lauren Oliver a ensuite suivi une formation en arts à l'université de New York. Elle a brièvement travaillé comme assistante d'édition chez un éditeur new-yorkais, avant de se consacrer entièrement à l'écriture. 


        Et bien que penser d'une telle lecture ? J'ai aimé pourtant je mettrais un gros bémol sur ce nouveau thème choisi par Lauren Oliver. Un jeu Panic, passage obligé de tous les derniers diplômés de Carp, une petite ville de New York est instauré sur des règles simples et extrémistes. Il n'y aura qu'un seul vainqueur d'une grosse cagnotte récoltée tout le long de l'année par les élèves de terminale. Autant dire que le jeu en vaut la chandelle! Nous suivons Natalie, Heather, Dodge, Bishop dans les épreuves de ce jeu de la peur. 12 épreuves à réussir, chronométrées, dangereuses et pouvant très mal se finir pour les participants. Des juges cachés dans l'ombre qui attribuent les points et choisissent avec soin les défis à tenir quitte à allumer un feu, à kidnapper et effrayer un concurrent. Heather, Dodge et Natalie ont chacun leurs motivations, des enjeux à respecter, par nécessité financière, par vengeance, par envie d'aller de l'avant, chacun a une bonne raison de vouloir gagner.  Malgré le danger, ils se lancent dans Panic. On peut y perdre la vie, on peut y laisser ces jambes, on peut être détruit psychologiquement, jusqu'à en perdre son intégrité, sa personnalité...

Lauren Oliver nous plonge avec suspense, avec angoisse, avec tension au coeur d'une adolescence "White trash" dans l'Amérique de nos jours : courses de voiture, saut en hauteur, maison hantée, traverser une autoroute les yeux bandés. Chaque épreuve relève du défi extrême. Et là je dis attention, on sait à quel point les jeunes sont influençables, veulent se prouver des choses à travers des défis lancés sur les réseaux sociaux. Il ne faudrait pas confondre la réalité et la fiction. Alors oui j'ai aimé car ce jeu Panic cache des secrets, des complots, des manipulations et le lot d'actions, la dose d'adrénaline, l'intrigue bien ficelée apportent un rythme efficace voire addictif à la lecture. C'est bien écrit, Lauren Oliver a une plume fluide, alerte, le tout se lit vite. Derrière l'intrigue principale, l'auteur aborde des sujets plus délicats et pas franchement joyeux : la drogue, l'alcool, la misère sociale, l'envie de fuir des conditions de vie infectes. C'est un excellent thriller young adults, qui m'a tenu en haleine de bout en bout... mais à prendre avec des pincettes.


vendredi 11 juillet 2014

Cet été-là ♥ ♥ ♥

Jillian Tamaki
Mariko Tamaki

RUE DE SEVRES
Traduit de l'anglais par Fanny Soubiran
Paru en Mai 2014
318 pages
20 euros

BD Tout Public

A propos de l'auteur : Mariko Tamaki est une romancière et musicienne canadienne. Outre Skim, célèbre roman graphique qu'elle avait déjà co-écrit avec Jillian Tamaki, elle a aussi publié des essais et des oeuvres de fiction, dont le roman pour jeunes adultes (You) Set Me on Fire. Son court-métrage, Happy 16th Birthday Kevin, a été diffusé pour la première fois au festival Inside Out de Toronto en mai 2013. Jillian Tamaki est une illustratrice et dessinatrice canadienne installée dans le quartier de Brooklyn, à New York. Elle est l'auteur de deux livres dont Skim, avec Mariko Tamaki, et de la bande dessinée SuperMutant Magic Academy diffusée en ligne.


"Awago Beach, c'est cet endroit.
Où l'on va chaque été,
mes parents et moi.
Depuis...Peut-être... Toujours."

Cet été-là, deux filles, Rose 13 ans et Windy, 11 ans qui se retrouvent sur la plage depuis l'enfance. Les retrouvailles sont chaleureuses, amusantes, entre bavardages anodins et confessions sur l'année écoulée, les secrets inavoués. C'est le temps très spécial où l'on peut se coucher tard, flâner, jouer, rêver, parler garçons et regarder des films d'horreur en cachette. 

C'est une BD à l'ambiance particulière et énigmatique dans laquelle nous invite les cousines canadiennes Tamaki. Une balade préadolescente, à un jeune âge, où l'on quitte l'insouciance, la naïveté de l'enfance, pour entrer lentement, avec hésitations et balbutiements dans le monde adolescent. Rose observe attentivement ce jeune marchand à l'épicerie du village, plus vieux qu'elle de 4 ans tout au plus, alors que Windy aime encore jouer, manger des bonbons, nager et danser comme une folle, faire des châteaux de sable. Sur fond de relations familiales compliquées, on comprend que quelque chose change, sans vraiment pouvoir mettre la main dessus.

Ce roman graphique est touchant et m'a ému. Les propos sont délicats, justes et le sujet fait écho à tant de choses vécues que l'on se sent happé. Ces héroïnes sont attachantes. L'ambiance langoureuse et intimiste des grandes vacances est omniprésente, pleine de charme et éveille la curiosité. Les disputes familiales, la mélancolie et le chagrin de la mère de Rose, l'éveil tout en pudeur à la sexualité, les expériences, les questions sur le monde adulte et adolescent difficile à approcher, à comprendre... Alors que Windy met de la bonne humeur, de la joie pétillante, Rose est plus secrète, profondément marquée par la dépression de sa mère et son intérêt pour les histoires des jeunes du coin. Il paraîtrait que Dud aurait mis enceinte une fille avec qui il sortait. Les deux jeunes filles écoutent les ragots, espionnent et imaginent la vie de ces inconnus...


Les dessins sont magnifiques, épurés, réalistes et expressifs. Il y a dans ce roman un souffle de sincérité, de maturité, de sobriété et de finesse qui rend cette histoire de vacances inoubliable. Rien ne sera comme avant, même si il y a des restes de l'enfance dans lesquels on aime encore se réfugier quand l'inconnu fait trop peur. Un été de délicatesse, de subtilité, d'élans de jeunesse, d'envies de frissons, et tout ça avec tant d'émotions... Un bien joli coup de coeur.