samedi 24 janvier 2015

Le KRNOUK

Mai-liên Nguyen Duy

Motus
Collection Mouchoir de poche
Paru en Octobre 2014
30 pages
4,50 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Monstre, Peur, Noir

J'ai été attiré par Le Krnouk parce qu'il me rappelle un autre monstre affectueux Le Yark de Bertrand Santini. Je ne pouvais pas passer à côté de ce mini album au format idéal, à prix imbattable, à glisser dans une poche ou un sac, facile à ranger et qui tient peu de place. Pourtant le Krnouk en tient de la place!!! Il est énorme, il est velu, il a des cornes, il pue et si on en croit les dires de Zélie, tout le monde sait qu'il est là mais personne n'en parle. Zélie en a marre! Tout le monde fait comme si de rien n'était mais le Krnouk est terrible et méchant : il dévore les journaux de papa, il fait trébucher maman et cache la télévision. Assez! Ca suffit! Zélie veut parler du Krnouk!! car elle en a peur et voudrait bien qu'il disparaisse!

Un petit album sympathique, une histoire rigolote sur les peurs enfantines et les non-dits. La relation parents-enfant est au centre de l'histoire. Seule Zélie voit le monstre tel qu'il est. Les adultes font comme si de rien n'était et ne l'écoute pas. C'est plein d'humour et les illustrations minimalistes en blanc sur fond noir rendent plutôt pas mal. Puis l'histoire propose une solution brillante et pleine de bon sens pour arriver à bout du Krnouk...



vendredi 23 janvier 2015

Le chant de la mer ♥ ♥ ♥

Raconté et chanté par Nolwenn Leroy
Un film de Tomm Moore, textes de Lylian

Glénat
Collection p'titGlénat
Paru en Décembre 2014
48 pages
16,50 euros

Album Jeunesse / Livre-CD dès 5 ans
Thèmes : Magie, Famille, Conte

♥ ♥ ♥

Quatrième de couverture : Nichés dans leur maison-phare, tout en haut d'une petite île, vivent Ben et Maïna. Elevés par leur père depuis la disparition de leur mère, les deux enfants grandissent en paix sous le regard bienveillant des phoques, bercés par le chant des marées. Pourtant, pour les protéger des dangers de la mer et rompre avec leur quotidien isolé, leur grand-mère décide de les emmener vivre en ville... C'est au cours de ce périple déracinant que leur vie va basculer et qu'ils vont apprendre à mieux se connaître. Privés de leurs repères, unis face aux dangers, Ben et Maïna vont ouvrir les portes de leur coeur mais aussi, celles d'un monde jusqu'alors inexploré, peuplé de créatures magiques... Réussiront-ils ensemble à percer le mystère de leurs origines ?


The Stolen Child (L'Enfant volé) Poème de Yeats 
"Viens, enfant des hommes, viens vers le lac et vers la lande, en tenant la main d'une fée, car il y a plus de larmes au monde que tu ne peux le comprendre." 


Le Chant de la mer est un conte magnifique, clair-obscur, féérique, habité par les légendes celtiques et bretonnes. A partir de la figure folklorique de la "selkie", une créature mi-femme, mi-sirène, mi-phoque, Tomm Moore a imaginé un conte enchanteur, empreint de mystères, de magie et de douceur, relatant les aventures d'un frère et d'une soeur découvrant des créatures imaginaires et une lande peuplée de farfadets, de fées et de génies. Les deux enfants devront sauver le peuple de l'eau contre la terrible sorcière aux Hiboux. Avec beaucoup de poésie et de tendresse, le conte abordera le thème de la perte d'un être cher, de la guérison, de la rivalité, de l'amour et de la protection d'un frère envers sa petite soeur.

Les couleurs de cet album sont superbes et baignées de lumière : un dégradé de violet, du turquoise éclatant, un bleu nuit océan, du blanc majestueux... c'est incroyable à regarder, à admirer. Les dessins sont brillants d'étincelles, rappelant l'univers de Ponyo du japonais Miyasaki. L'univers artistique et les décors sont somptueux notamment les paysages marins qui sont d'une beauté à couper le souffle. Ils nous plongent au coeur des paysages de la lande bretonne avec le phare niché sur une petite île...on peut sentir les embruns et la mousse verte de l'arrière-pays. Et que dire de cette chapelle en pierre dans laquelle se dresse la statue de la Vierge, d'une beauté immaculée. Les dessins sont parfois ponctués de signes traditionnels celtiques conférant à ce conte sa dimension spirituelle et personnelle.

Raconté et chanté par une douce voix, celle de Nolwenn Leroy qui a le don d'apporter sensibilité et merveilleux à cette nature initiatique, Le Chant de la mer est tout aussi beau à écouter. Car il s'agit bien d'une quête, d'un périple où l'amour fraternel et le chant des selkies s'allient pour sauver les êtres magiques du danger de la méchante sorcière et aident deux enfants à grandir, à mûrir face aux épreuves de la vie.

On se laisse bercer par la voix enchanteresse, par le chant magique des légendes celtiques, par le bruissement des vagues... Le Chant de la mer revisite et sublime l'océan, devenant alors le lieu de tous les rêves et de réconfort face à la solitude et au deuil. Un conte fantastique auréolé d'espoir, extrêmement attachant et très émouvant. Un coup de coeur qui enchantera votre regard et qui saura faire vibrer votre âme d'enfant.














Malou le matou

Nesmo

Balivernes Editions
Collection Petites sornettes
Paru en Septembre 2012
21 pages
9 euros

Album Jeunesse dès 3 ans
Thèmes : Bébés, Animaux, Chat

Malou le matou a perdu de vue sa maman! Il est triste car, c'est bien embêtant, des animaux, dans la ferme, il y en beaucoup. Saura-t-il la reconnaître, lui, le petit minou ?
Un album tout mignon, au format petit et carré, facile à glisser partout. Malou un chaton a perdu sa maman de vue. Comment faire pour la retrouver parmi tous les animaux de la ferme ? Ce mini voyage va permettre aux tout-petits de découvrir les bébés animaux. Le texte est drôle, tout en rimes avec un humour léger sympathique et des questions qui rythment la lecture, interpellent l'enfant. C'est très agréable à lire à haute voix en mettant bien les intonations. Un album en technicolor avec l'effet "Lego" qui est très original. Le graphisme est attrayant et vif, rappelant l'univers des jeux vidéos, jeux de construction, des cubes. Une histoire mignonne dans laquelle les enfants partent à la découverte des bébés animaux de la ferme avec en prime un graphisme saisissant et moderne pour leur jeune âge. Coloré, décalé et surprenant, effet visuel garanti!


jeudi 22 janvier 2015

Le Silence de Mélodie

Sharon M. Draper

Michel Lafon
Traduit de l'américain par Maud Desurvire
Parution le 22 janvier 2015
284 pages
14,95 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Handicap, Différence, Enfance

"Quand j'ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots et tous mes mots, une signification.
Mais seulement dans ma tête. Je n'ai jamais prononcé un seul mot. J'ai presque onze ans."

Mélodie souffre de paralysie cérébrale depuis sa naissance. Elle ne peut ni marcher, ni se nourrir. Ses parents doivent la soutenir et l'aider à réaliser les gestes simples de la vie quotidienne : s'habiller, se laver, manger, se déplacer. Pour Mélodie, le plus injuste c'est qu'elle ne peut pas parler alors que dans sa tête elle a des milliers de mots. Elle les connaît, les visualise, les comprend, les mémorise avec vivacité, les ressent avec émotion et intensité mais ne peut les dire, ne peut exprimer son amour à ses parents. Après avoir vu plusieurs spécialistes, les parents de Mélodie décident de la mettre dans une école"normale" où elle pourra s'épanouir. Là elle apprend, elle essaie de communiquer du mieux qu'elle peut mais certaines barrières restent infranchissables. Celles de la bêtise, des préjugés qu'ont les adultes, les maîtresses bien pensantes, les éducateurs et les docteurs... face à Mélodie, ils ne savent pas comment s'y prendre alors que c'est une petite fille très intelligente et qui intériorise tous ses sentiments. 

Grâce à des parents combatifs, courageux et persévérants, grâce au sens de la répartie irréfutable de sa maman face à tant de bêtise de la part des adultes, Mélodie va pouvoir avancer, évoluer et surmonter les obstacles, notamment grâce à Madame V qui croit en elle. A force de détermination, elle va intégrer l'équipe de son école à un tournoi de culture générale. Le silence de Mélodie est un roman qui remet les idées en place sur la notion de handicap, sur le thème de la différence et de la normalité. Contre ceux qui portent un jugement trop hâtif ou primaire sur les capacités mentales d'un enfant handicapé, contre les camarades de classes qui se moquent facilement de la différence, contre ce monde bien pensant et si étriqué qui marginalise les handicapés et les maltraite. Ce que va vivre Mélodie relève vraiment de la maltraitance aussi bien physique que morale. Le message est fort et à travers les aventures et les péripéties racontées avec humour et légèreté par la "voix" de Mélodie, l'auteur nous offre le bonheur d'un personnage haut en couleur et incroyablement attachant. Elle est drôle et ses pensées, son regard sur le monde qui l'entoure et les gens qu'elle côtoie sont pertinentes. C'est une enfant adorable, généreuse et forte qu'on affectionne particulièrement pour sa vision du monde, parfois hilarante et dénonciatrice. Et plus que Mélodie, j'ai adoré sa maman qui ose dire haut et franchement les choses, cette maman qui se dresse contre tout, qui accompagne et aide sa fille. Elle m'a énormément touchée.

J'ai été surprise par la fin de ce livre, qui ne choisit pas la facilité. C'est une fin originale et intéressante, sans happy end, ouvrant la voie sur de multiples réflexions. En matière de handicap, le chemin reste à faire, sur le regard porté et pas toujours glorieux, empreint de peur, de gêne. Certains passages m'ont déchiré le coeur, littéralement, tellement Mélodie doit faire face à tant d'incompréhensions, de bêtises, de méchanceté gratuite. Un excellent roman plein d'émotions sur ce thème difficile et délicat, traité néanmoins avec beaucoup de douceur, de tendresse, de respect, de sensibilité et de fraîcheur.

mercredi 21 janvier 2015

Le corps humain - Documentaires chez Gallimard Jeunesse

Les trésors du corps  
(Collection Mes premières découvertes - Paru en Septembre 2013 - 26 pages - 20 euros) - Dès 3 ans
Le corps humain  
(Collection Mes grandes découvertes - Paru en Septembre 2013 - 60 pages -7,90 euros) - De 6 à 9 ans
Encyclopédie du corps humain
(Collection Les yeux de la découverte - Septembre 2013 - 256 pages - 19,95 euros ) - A partir de 9 ans
Construis un corps humain   
(Richard Walker - Paru en Octobre 2013 - 32 pages - 19,95 euros) - A partir de 9 ans




Pour tous les âges, de l'enfance à l'adolescence, Gallimard Jeunesse offre un large choix de documentaires sur le thème du corps humain. Si on reste dans le genre du documentaire pur, avec des informations à visée scientifique et éducative, deux titres sortent du lot et proposent quelque chose d'innovant, de ludique et d'amusant, faisant participer directement l'enfant à l'apprentissage de son savoir. Les trésors du corps est un livre animé et interactif vraiment sympa et intéressant que les petits dès 3 ans pourront se servir. Les animations sont simples et efficaces avec des pages transparentes, des rabats à soulever, des volets, des tirettes et matières à toucher. On mise sur la découverte du corps humain, sur la manière d'apprendre à connaître et reconnaître les différentes parties de son corps. Jouant sur le développement de la motricité, la manipulation, les sens, l'observation, l'enfant découvre, apprend, s'instruit tout en s'amusant, pour comprendre comment fonctionne le corps et comment il réagit. Les enfants sont vite captivés par les effets magiques et oublient l'aspect documentaire. Certaines animations sont excellentes et bien pensées pour faire réfléchir au fonctionnement du corps notamment les cheveux qui poussent, grandir et vieillir avec le chapitre "Ton corps se transforme". De plus rien n'est oublié : vie dans le ventre de maman, l'intérieur du corps mais aussi l'apparence extérieure, la santé, l'alimentation, les émotions et les réactions physiques. Un très chouette documentaire bien conçu et étudié.

 
L'autre titre qui m'a tapé dans l'oeil c'est Construis un corps humain. L'idée est de faire participer l'enfant à la construction d'une maquette de 76 cm. Les explications sont données, et chaque élément du "puzzle" (66 pièces ) est numéroté. Le but étant de faire comprendre le fonctionnement du corps humain à travers des questions et l'assemblage d'un squelette. On apprend de quoi est constitué le corps humain en assemblant les différents os du squelette et en plaçant les principaux organes vitaux. Pourquoi ton coeur bat-il environ 70 fois par minute ? Comment tes muscles t'aident-ils à courir, à sauter et à rester debout ? Qu'est-ce qui te protège des virus et des rayons nocifs du Soleil ? Autant de questions qui rythment la construction. A noter que le bon point de ce coffret sympathique et intéressant c'est qu'il n'y a pas besoin de colle ou de ciseaux, il suffit d'emboîter les pièces entre elles en suivant le plan de montage. Testé et approuvé, on est parti pour des heures de distraction, tout en s'instruisant et en faisant le point sur nos connaissances en matière d'organes, de muscles, de système respiratoire et de réactions physiologiques. Ca peut être une super activité à faire en famille. Complet et de bonne qualité, un coffret-livre qui fait documentaire, jeu et loisir!

Le corps humain et Encyclopédie du corps humain sont des documentaires plus basiques car on reste dans le documentaire pur et dur. Il n'y a pas franchement de côté attractif hormis dans la présentation aérienne et illustrée des très belles photos. Dans Le corps humain de 6 à 9 ans, l'édition est augmentée d'un supplément de 8 pages de jeux et d'activités avec des planches d'autocollants (pour décorer des cahiers ou agendas ou livres de biologie). La mise en page est sympa avec des encadrés informatifs, des cadres synthétiques "A retenir", des photos, des illustrations, des notes, des questions qui rythment les connaissances. Quelques chapitres très instructifs : "Tout le monde est différent mais on est tous faits pareils", le circuit du sang et du coeur, communiquer...

L'Encyclopédie du corps humain est accessible dès l'âge de 9 ans, et peut accompagner le jeune adolescent jusqu'à ses 12/13 ans tellement l'ouvrage est complet et passionnant. Avec plus de 1500 photographies, alliant illustrations aux couleurs étonnantes et imageries contemporaines de type médicales (IRM, scintigraphie, endoscopie, échographie, radiographies), c'est une mine d'informations sur le thème de l'organisme. Composé de 12 chapitres, c'est un ouvrage très structuré, qui répond à un schéma de type classique et plus scolaire. Ce sera donc un excellent outil de travail, d'apprentissage, un complément adapté au cursus scolaire et qui servira d'aide précieuse pour la préparation d'éventuels exposés de classe. Le texte est clair et très divers : des encadrés synthétiques, des photos, des schémas, des légendes apportent une foule d'explications. Cette encyclopédie est conçue comme un outil de savoir et donne à voir un très large panorama sur tous les aspects du corps humain : notions de base, os et muscles, le coeur et le sang, défenses naturelles, poumons et respiration, alimenter le corps, les déchets, le cycle de la vie, les cellules cérébrales et système nerveux, les sens, l'esprit et la personnalité. Des cadres spécifiques donnent des informations plus pointues et ciblées (biographie, focus sur un phénomène particulier, un processus) et complètent ainsi les notions de base. Le plus : tests de personnalité, chronologie des découvertes médicales et glossaire pour des recherches par mots-clés.


mardi 20 janvier 2015

Le Tangram magique - Tome 2 - L'Enigme du pékinois

Florence Lamy
Illustré par Amandine Laprun

Casterman
Paru en Janvier 2015
144 pages
9,95 euros

Roman Junior à partir de 10 ans
Thèmes : Enquête, Magie, Jeu

Résumé de l'éditeur : Alors que la neige tombe en abondance, transformant de fond en comble l’allure habituelle de la ville, c’est l’effervescence à Hangzhou : on s’apprête à fêter dans la joie l’arrivée de l’année nouvelle ! Mais dans le quartier où vivent Li-Na et Grand-Mère Dong, un événement inattendu vient perturber la bonne humeur ambiante. Do-Dou, le joli chien pékinois de leur voisine fleuriste Ma-Kou, a disparu, à la veille d’un concours canin impérial qu’elle comptait bien gagner. La jeune femme se montre si affectée par la perte de son animal adoré que Li-Na se décide à user de son tangram magique pour lui venir en aide. Ses premières investigations la mettent sur la piste d’un homme inquiétant au ventre proéminent. Mais comment l’identifier, et où rechercher Do-Dou par ce froid glacial, dans une ville où l’on ne reconnaît plus rien ? Avec le concours de Cheng, son inséparable ami vendeur de thé, l’intrépide Li-Na mène l’enquête, au mépris de tous les dangers…

 A propos du tome 1 : "L'idée est excellente d'offrir un tangram magnétique orange en cadeau sur la couverture et séduira à coup sûr les plus jeunes qui seront intrigués. Cela rend la lecture ludique et interactive car en même temps que Li-Na, le lecteur pourra lui aussi composer des figures amusantes. A la fin, un index indique toutes les figures à reproduire : animaux, personnages... C'est original et c'est un aspect très plaisant. Une série à suivre!"

Après L'Enigme des pivoines, voici le deuxième tome des aventures de Li-Na, la petite orpheline de 10 ans, ayant reçu en cadeau un jeu magique dont les silhouettes la guident pour résoudre des enquêtes. Ce joli tome 2, aux chouettes couleurs hivernales fête le Nouvel An chinois. C'est l'effervescence dans le quartier mais Li-Na est occupée à résoudre la disparition mystérieuse d'un chien, un pékinois qui devait concourir à un prix canin impérial... L'idée du tangram magique est excellente et se vérifie encore avec cette suite trépidante. Le jeu magnétique est offert avec une couleur différente et l'index en fin de roman présente d'autres silhouettes à reproduire. L'héroïne est toujours aussi attachante et on suit ses aventures avec empathie, affection. Li-Na est vive d'esprit, intelligente, futée, mignonne.

L'écriture est excellente pour les jeunes ados : simple, limpide, rythme fluide, suspense efficace, humour léger, part belle à l'amitié, mystères à résoudre, enquête "policière", c'est à la fois dynamique et accrocheur. L'auteure mêle habilement éléments fantastiques (les pouvoirs magiques du jeu) à des éléments plus réalistes liés aux traditions asiatiques. Cela nous permet de visiter la Chine d'autrefois et d'en apprendre plus sur les contextes sociaux, les fêtes et les traditions religieuses. Une série attachante et amusante.

Je m'appelle Livre et je vais vous raconter mon histoire

John Agard
Illustré par Neil Packer

Nathan
Traduit de l'anglais par Rose-Marie Vassalo
Paru en Janvier 2015
144 pages
13,90 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Livre, Histoire, Bibliophilie

Quatrième de couverture : Depuis des siècles je raconte l'histoire des autres. L'heure est venue de raconter la mienne. De dire par où je suis passé Avant d'arriver entre vos mains. On a corné mes pages, On a ri ou pleuré avec moi, On m'a banni, livré aux flammes... J'ai vu des civilisations naître et mourir. Pourtant, j'ai survécu. Ce que vous allez découvrir, cher lecteur, c'est un vrai roman. celui de ma vie. 
A propos de l'auteur :  Poète, romancier et auteurs de livres pour enfants, John Agard est né en Guyane. Son goût pour les mots est né, dit-il, des commentaires de matchs de cricket qu’il écoutait à la radio pendant son enfance. Il est aussi à l’origine de plusieurs anthologies de poésie pour les jeunes, avec sa femme, la poétesse Grace Nichols. John Agard s’est vu décerner en 2012 la Queen’s Gold Metal for poetry que la reine Elizabeth II lui a remise.

Voici un ouvrage original et intéressant pour son thème, l'histoire du livre, de la tradition orale à l'apparition du e-book, mais surtout pour son choix de narration. Raconté sur le mode du "je" personnel, Livre devient un personnage à part entière qui raconte son histoire, retraçant son évolution depuis 5000 ans. Des tablettes sumériennes à l'invention de l'imprimerie en passant par les enluminures médiévales, les 20 chapitres courts et concis qui parcourent cette autobiographie nous permettent de vivre les grands moments de Livre : la naissance de l'écriture, la création des alphabets, les hiéroglyphes, le codex, les supports végétaux et animaux d'écriture, la transmission, le livre de poche, l'apparition de la presse. Non dénué d'humour, le propos est avant tout instructif et pédagogique, entre documentaire et roman. 

J'ai aimé le côté romanesque ponctué d'anecdotes, de citations à surligner...cela donne un rythme à un sujet qui se veut "bibliophile" et purement érudit. Ici l'Histoire du livre est abordée de manière accessible, comme un ouvrage de vulgarisation scientifique destiné à un large public. On ne se noie pas dans les dates, le récit chronologique est agréable à lire. Parsemé d'illustrations en noir et blanc, cela en fait un ouvrage de qualité, de bonne facture, plaisant. La présentation est attrayante et donne envie avec la couverture cartonnée avec jaquette rabattable. De fait, ce livre pourra intéresser les jeunes et piquer leur curiosité. Le choix de narration est réussi et répond à une volonté de rendre l'Histoire du livre palpitante comme un roman d'aventures! Vous verrez que Livre a un humour communicatif, a des sentiments et jette un regard surprenant sur son histoire. C'est plutôt bien fait et bien pensé. Pour ma part, cela m'a fait une révision de mes cours de bibliothécaire, et je ne doute pas que les plus jeunes ou les amateurs y puiseront bon nombre d'informations tout en s'amusant. Un bon point!

dimanche 18 janvier 2015

The Young World - Tome 1

Chris Weitz

Editions Le Masque
Collection MsK
Traduit de l'anglais par Sébastien Guillot
Paru en Janvier 2015
371 pages
17 euros

Roman ados/ Young adult dès 14 ans
Thèmes : Dystopie, Virus, Adolescence

Quatrième de couverture : Manhattan, XXIe siècle. Un virus a décimé toute la population des États-Unis, à l'exception des adolescents. Plus d'électricité, plus d'eau courante, plus de transports, plus d'Internet, les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. L'Upper East Side est devenu le territoire des Résidentiels, tribu violente et machiste qui domine le marché noir. Dans le Village, plusieurs tribus coexistent plus ou moins pacifiquement. Parmi eux, les Washington Square. Il y a Donna, Jeff, Peter, Brainbox et Opaline. Cinq ados privés de repères qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Lassés d'attendre la mort, ils partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l'origine du virus qui a décimé le continent. 
A propos de l'auteur :  New-Yorkais de naissance, Chris Weitz est acteur, réalisateur, producteur et scénariste. The Young World est son premier roman. Les droits cinéma ont été achetés par Warner Bros et Chris Weitz réalisera lui-même le film. 

Je partais dans cette lecture avec un peu d'appréhension. Encore un roman dystopique...c'est la mode...du coup j'avais peur de ne pas pouvoir me plonger dedans. Pourtant The Young World démarre fort et démarre bien, surtout pour le décor, les descriptions d'un Manhattan ravagé, dont il ne reste que des ruines. Puis le premier chapitre commence avec cette pointe de suspense qui ne nous lâche pas. On voit deux groupes d'adolescents. Ils sont armés. Des personnages font le guet quand arrive un groupe d'ados garçons avec un cochon. Ils proposent un drôle de troc...qui est gênant, dérangeant. Là ma curiosité est titillée. Je ne peux plus me défaire du roman. Un cochon en échange de filles!! On se demande pour quelles raisons et surtout pour quoi faire? Et là on imagine parfois le pire. Bref, dès les premières pages, le ton est donné : univers post-apocalyptique d'un New-York décimé par un virus. Tous sont morts (les adultes et les enfants en bas âge jusqu'à l'enfance) exceptés les adolescents qui meurent à l'âge de 18 ans. 
On suit cinq adolescents : Jefferson, Donna, Peter, Brainbox et Opaline. Ils forment les Washington Square mais il y a d'autres groupes adolescents qui se sont formés dans différents quartiers de Manhattan : les Résidentiels, les Insulaires... Il y a des tribus d'adolescents plus ou moins violentes, meurtrières, machistes et ceci rappelle étrangement les enfants perdus de Peter Pan et la hiérarchie dans Sa Majesté des mouches. Jefferson est amoureux de Donna et on pressent d'emblée le futur couple. Brainbox est le cerveau du groupe et insiste pour qu'une expédition se fasse, afin de trouver l'origine du virus. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu...

Intriguant, prenant, original, The Young World a plus d'un atout : style western dystopique à la Mad Max, suspense haletant, excellent rythme grâce aux alternances des points de vue, découverte des sentiments adolescents avec l'amour, l'amitié, la solidarité, beaucoup d'action et de rebondissements. J'ai adoré les descriptions de ce New York détruit. C'est très urbain, très Walking Dead, on sent que le danger peut surgir de n'importe quel coin de rue. On visite Central Park, Harlem... J'ai particulièrement aimé le personnage de Donna dont le franc-parler et les commentaires sarcastiques me font parfois tiquer! Elle ne fait pas dans la dentelle et c'est un personnage fort et complexe. C'est intéressant de voir comment les adolescents qui survivent (entre 10 et 18 ans) s'organisent pour faire régner un semblant d'ordre alors que tout est chaos. Certains font preuve d'une grande maturité pour participer à la vie en communauté. Un premier tome très prometteur!



Les affreusement sombres histoires de Sinistreville - Tome 1 - Hubert très très méchant

Christopher William Hill
Illustré par Chris Riddell

Flammarion
Traduit de l'anglais par Anaïs Goacolou
Paru en Janvier 2015
320 pages
13 euros

Roman Junior dès 11 ans
Thèmes : Aventures, Humour, Amitié

Quatrième de couverture : Hubert naquit un mardi, dans une famille respectable qui résidait dans un recoin obscur de Sinistreville. Ses parents, qui rêvaient d'élever un génie, accueillirent avec une allégresse non dissimulée la tête aux dimensions impressionnantes et le front haut du petit Hubert - Je ne serais pas surpris que votre garçon devienne l'habitant le plus intelligent de notre grande ville, annonça le docteur., Ainsi commença son histoire... Hubert ne tarda en effet pas à le montrer d'une manière tout à fait singulière... 

Hubert ou le nouveau Norman Bates version adolescents est un garçon très intelligent. Ainsi il intègre rapidement l'Institut, un pensionnat de Sinistreville où les élèves les plus érudits sont torturés et tourmentés par des professeurs odieux. Les couloirs sont habités par des cris apeurés et des hurlements de souffrance. Les professeurs inventent mille châtiments corporels et psychologiques. Heureusement, Hubert va rencontrer un professeur qui donne le ton mais fait semblant d'être méchant. En fait très gentil, il conseille à l'enfant de passer un concours. Hubert réussit brillamment mais le conseil de classes furieux (le directeur et les profs) refuse de lui accorder son prix : un superbe violon. Accusé de tricherie, Hubert est renvoyé sans ménagement. Bientôt c'est sa famille entière qui fera l'objet des remontrances de l'Institut. Dès lors, les morts mystérieuses de nombreux professeurs de l'école commencent à graviter autour d'un Hubert qui progressivement se métamorphose en un être diabolique, prêt à se venger des injustices qu'il a subi...

J'ai bien aimé ce premier tome qui est drôle, léger, à la fois sombre et à l'humour mordant. On suit la transformation de Hubert, ce petit garçon pimpant, frais, joyeux et brillant qui devient très très méchant et cynique. Le ton est donné, celui de l'humour glauque et grinçant qui n'est pas sans rappeler Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaires de Lemony Snicket. Ce que l'on préfère dans ces aventures, c'est le contexte : Sinistreville est une ville grise, monotone et les personnages sont insipides. L'univers gothique est le théâtre de l'horreur car le roman va basculer, tout comme le personnage principal, dans une série de meurtres épouvantables et violents. Puis ne boudons pas notre plaisir avec les illustrations de Chris Riddell. Un programme effrayant et inattendu vous attend!


samedi 17 janvier 2015

Le Petit Loup Rouge d'Amélie Fléchais ♥ ♥ ♥

Amélie Fléchais

Ankama
Collection Etincelle
Paru en Juin 2014
80 pages
15,90 euros

Album Jeunesse dès 6 ans
Thèmes : Forêt, Conte, Petit Chaperon rouge


Librement inspiré du conte du Petit Chaperon rouge de Charles Perrault, et quelle inspiration mazette!! Le Petit Loup Rouge est un conte magnifique, magique, à la fois sombre, cruel et poétique. Je suis subjuguée par les illustrations originales d'Amélie Fléchais, cette illustratrice travaillant dans l'animation. L'adaptation qu'elle nous propose est fascinante, subtile et superbe.



Le petit chaperon rouge est ici un louveteau bien mignon, tout naïf, craintif. Sur le chemin le menant à sa grand-mère, il se perd, envahit par la cambrousse environnante, si belle et foisonnante. A force de vagabondage, le petit loup est perdu et voilà qu'il mange le lapin qu'il devait apporter à sa mamie. De peur de se faire gronder, il va rencontrer une fillette qu'il décide de suivre. Lui confiant son erreur, cette dernière lui promet de lui donner un nouveau lapin et le conduit jusqu'à chez elle... dans le repère des hommes, du chasseur. Petit Loup Rouge serait-il tombé dans un piège car tout autour de lui, il ne voit plus que des arbres abattus, une nature souffrante, une maison sombre et effrayante. Le décor est planté, angoissant. 

Rarement je n'ai été aussi surprise par ce conte car même si on est loin du conte traditionnel, Amélie Fléchais réussit à brouiller les pistes, à cultiver les références à l'oeuvre initiale tout en magnant sa propre perception du conte. Il en ressort un texte vif, poétique, une intrigue qui tient en haleine, mêlant habilement narration, suspense, dialogues, mise en abîme, retours en arrière. Que dire des illustrations ? Elles sont captivantes et fort évocatrices. Le paysage enchanteur et lumineux du début, aux teintes verdoyantes et pleines de fraîcheur, à ce rouge puissant et flamboyant, fait place progressivement à un décor plus sombre, terrifiant. Les dessins sont somptueux et cette réinterprétation sublime, entre délicatesse, tendresse et cruauté nous enseigne la difficulté du grandir abordant les thèmes du deuil, de la vengeance, de l'amour aussi. On y trouve douceur, beauté, poésie, tristesse et mélancolie.
Un énorme coup de coeur pour cet univers particulier, à découvrir, à savourer, à admirer et à partager!


vendredi 16 janvier 2015

La semaine des animaux - Un livre + 6 puzzles-cubes

Marie Fordacq

Editions Tourbillon
Paru en Novembre 2014
14 pages
Coffret livre avec 9 cubes
17,99 euros

Livre-Jeux dès 12 mois
Thèmes : Semainier, Puzzle, Animaux

La semaine des animaux c'est un coffret super sympa à offrir aux petits dès 12 mois pour apprendre les jours de la semaine tout en s'amusant avec des cubes. Lundi, mardi, mercredi...le matin et l'après-midi, que font les animaux ? Que fait Robinson l'ourson, Câlin le lapin, Lulu la tortue, Gaby la souris, Marlou le loup... ? Si le matin, ils ont une occupation toute personnelle, on devine que l'après-midi ils préparent quelque chose de plus spécial! Est-ce à voir avec le dimanche ? Une fête peut-être ?

Le texte est simple mais interpelle directement les plus jeunes avec ces questions posées, qui appellent à l'imagination et éveillent la curiosité. Il s'agit de deviner, d'imaginer ce que préparent tous les animaux! C'est amusant et avec un léger suspense très enfantin. L'idée de ce coffret est chouette car au fil de l'histoire, on égraine les jours de la semaine, puis on peut très bien faire un puzzle par jour (il y a 6 tableaux-puzzles à réaliser)...pour aborder la notion du temps qui passe avec douceur. Les dessins sont très craquants, doux et pleins de tendresse grâce à des traits fins et des couleurs claires. Chaque puzzle comprend 9 cubes qu'il faut replacer pour recréer 6 images des amis animaux.

Les éditions Tourbillon proposent de plus en plus ce type de livres-jeux, livres d'éveil et ils excellent dans leur choix, dans leur présentation, leur qualité. Des livres récréatifs, éducatifs et ludiques qui ont du goût et pour ne pas bouder notre plaisir, de surcroît, joliment illustrés.





jeudi 15 janvier 2015

Sauvage d'Emily Hughes

Emily Hughes

Autrement Jeunesse
Traduction de Camille Gautier
Paru en Décembre 2014
34 pages
12,50 euros

Album Jeunesse dès 4 ans
Thèmes : Différence, Nature, Civilisation, Enfant sauvage






Ce qui m'a attiré dans cet album ce sont les illustrations, d'abord très spéciales mais réussies. Comment ne pas craquer devant cette bouille ronde, ses énormes yeux expressifs et espiègles, un peu fous et cette chevelure fleurie?? Sauvage c'est l'histoire d'un bébé arrivé, on ne sait comment, on ne sait d'où dans la forêt. Aussitôt les animaux accueillent la fillette et chacun lui enseigne quelque chose. Les oiseaux lui apprennent à parler, les ours à manger, les renards à jouer... la vie est belle, l'enfant se sent dans son élément. On aime la voir dormir dans les branchages. Elle est à sa place dans la nature, souriante, bienveillante. Il n'y a rien de sauvage en elle ni même de méchant. De fait, les illustrations d'Emily Hughes sont harmonieuses, colorées, fraîches et foisonnantes, montrant une nature dense et magnifique. La petite fille est adorable, attendrissante, attachante. 


Tout se gâte le jour où l'enfant rencontre un animal étrange qui lui ressemble. Les adultes l'embarquent et la conduisent dans un nouveau monde. Elle est coiffée. Elle doit se servir de couverts pour manger. Ces gens l'empêchent de vivre comme elle l'a toujours fait... alors elle devient sauvage aux yeux des autres. Son regard est fou, elle fait des ravages, casse tout et déchire tout. Elle est triste et malheureuse dans cet environnement étranger, inconnu qui lui fait forcément, un peu peur.



Un album au message symbolique sur la vrai différence, sur notre société qui nous enferme parfois, souvent dans des codes de conduites, des règles de tenues et de convenances, sur son regard étriqué et le jugement qu'elle porte sur les personnes différentes, sur la marginalisation. Bref, un album dans lequel le texte concis et sobre apporte beaucoup, grâce aux illustrations copieuses et originales, beaucoup de vert, de couleurs naturelles. Le thème de l'enfant sauvage revisité avec beaucoup de charme, qui personnellement m'a beaucoup plu pour cette ode à la nature et cet appel à la liberté!



Sur le même thème :
- Vivi des Vosges aux Impressions nouvelles

Les Tchouks - Tome 3 On a attaqué un château ! - Tome 4 On a fait un tour de manège !

RUE DE SEVRES


Benjamin Richard
Illustrations de Kerascoët

Paru en Janvier 2015
24 pages
7,50 euros l'un

BD Jeunesse/ 
Album Jeunesse dès 5 ans
Thèmes : Humour, Amitié, Aventure




A propos des deux premiers tomes : "Chaque Tchouk a sa personnalité, un caractère plus ou moins bien trempé...ce qui vaut une bonne dose d'amitié avec son quotidien de chamailleries, de broutilles, de rigolades et de sérieuses discussions. Amitié, complicité seront au rendez-vous dans ces histoires d'aventures mignonnes et rafraîchissantes."


C'est parti pour de nouvelles aventures entre copains! Cette fois-ci, lors d'une sortie culturelle, les Tchouks veulent attaquer un château. Chacun se l'imagine à sa guise : Patatchouk veut un château en ruines, Tchoukidou rêve d'un château chinois, un autre désire qu'il soit hanté, Tchougrak le souhaite à son image, fort...mais devant le château, tous sont déçus sauf Tchouki qui rêvait secrètement d'un château de princesse ! La visite peut commencer : course-poursuite dans les jardins botaniques, aventures dans le labyrinthe, salle des armures, salle des portraits...Le château est un lieu amusant rebaptisé par les folies et l'imagination débordante des bambins version petits animaux à la bouille croquante. Le château étant devenu un terrain de jeux et de rigolades de nos Tchouks préférés, on rigole bien dans ce titre et ça nous rappelle notre enfance.
Car il faut bien se l'avouer, à cette époque, l'histoire s'étant pas tellement notre centre d'intérêt et on préférait jouer dans les musées!




J'ai adoré On a fait un tour de manège ! car l'esprit festif et réjouissant de la série se retrouve dans le thème de la fête foraine : autos-tamponneuses, tour de manège, la bagarre pour choisir sa place (tout le monde veut la voiture rouge!!!), l'excitation du départ. Grâce aux illustrations joyeuses et vivement colorées de Kerascoët, toute cette ambiance enthousiaste est retranscrite à merveille. J'ai beaucoup aimé les couleurs pétantes, flashy, la perception de la fête foraine, les chariots du manège fantaisistes. Les Tchouks continue d'être une série jeunesse très très sympa, entre le style bande dessinée et album jeunesse avec des traits tendres, rondouillards et enfantins. Faisant la part belle au sens de l'amitié, à la complicité avec un humour fort présent et un côté malicieux...les Tchouks c'est vraiment la série jeunesse du moment. Les aventures sont pleines de vie, soudent le groupe d'amis et sont servies par des illustrations gaies et mignonnes!
 

 

mardi 13 janvier 2015

Mina juste avant le dernier arbre

Thierry Laval

Gallimard Jeunesse Giboulées
Paru en Octobre 2014
44 pages
15,50 euros

Album Jeunesse dès 6 ans
Thèmes : Ecologie, Plantes, Société

En ce matin, une ombre plombe la ville. Un nuage énorme, épais et sombre vient engloutir ce qui reste de vie. Tous fuient, sentant le danger y compris Mina qui sert fort dans sa main Pissenlit, une plante verte bénie et seule amie. Mina avance, ne s'arrête pas mais finit par être engloutie par cette vague, un néant qui laisse un monde démuni. Pour tout l'or du monde, Mina ne lâcherait pas Pissenlit alors lorsqu'un étrange olibrius rose et touffu veut lui chaparder sa plante, elle s'y cramponne, se faisant balader à droite à gauche, volant dans les airs. Bientôt d'autres créatures étranges apparaissent dans une jungle bizarroïde. Mina est cernée par des zozos voleurs qui tour à tour veulent lui arracher sa plante, la sauver ou la poursuivre...

On ne sait plus où donner de la tête dans cet univers bigarré, multicolore apportant une dimension onirique et fantasque à ce conte écologique.

Les illustrations de Thierry Laval sont incroyables. Le grand format valorise leur côté vertigineux et fantastique. Le graphisme est pour sûr très original et atypique mais l'histoire est également très intéressante.  Conte écologique, Mina juste avant le dernier arbre raconte l'histoire d'un monde, pour être plus précis, c'est la fin d'un monde pollué, désillusionné où une petite plante représente tout ce qu'il reste de pur, de sain. Dans ce monde malade, la plante verte de Mina est une force, un symbole d'espoir et de renaissance.

Les illustrations sont remplies de formes insolites, de couleurs joyeuses et le texte en bulles rappelle les bandes dessinées. Jeux de contraste entre de gros et épais nuages sombres et des couleurs très flashy pour représenter les oiseaux, les humains, et tout ce qui n'est pas encore pollué, les dessins sont fort évocateurs.

Visuellement c'est exubérant, parfois déroutant mais c'est très accrocheur. Ca me plaît beaucoup. Même le texte est farfelu, excentrique, pleins de mots bizarres et loufoques. De ce conte moderne se dégage une sensibilité certaine, une poésie de la pureté, de la nature, seule capable de se renouveler, de nous décontaminer, de nous sauver. 

Un très bel album dont la complexité parfois dépaysante peut surprendre. Moi-même je l'ai relu trois fois pour pouvoir tout apprécier. A conseiller aux enfants dès 5/6 ans en lecture accompagnée et expliquée!

Ca n'existe pas !

Ella Bailey

Gallimard Jeunesse
Traduit par Vanessa Rubio-Barreau
Paru en Septembre 2014
32 pages
13,50 euros

Album Jeunesse dès 6 ans
Thèmes : Halloween, Fantôme, Imaginaire


Violette n'est pas si bête! A l'approche d'Halloween, elle remarque d'étranges phénomènes : les objets se déplacent et parfois même disparaissent. Dans le frigo, les aliments ne sont plus à leur place, on a piqué son balai, et surtout des toiles d'araignées pullulent dans chaque coin de la maison. Finement observatrice, il suffit de bien regarder car Violette est bien décidée à trouver les coupables. C'est bien connu, les fantômes ça n'existe pas. Ainsi débusqués, le chien, le chat, la pie, l'écureuil, l'araignée et même la voisine font triste mine face à une Violette volontaire et déterminée ... car c'est bien connu, les fautifs ne peuvent être des fantômes...les fantômes ça n'existe pas! Violette en est-elle bien sûre lorsque la nuit tombée, les bruits et les ombres sont exacerbés ?

J'ai adoré cet album, tout d'abord pour son thème dont je suis fan ! Et c'est dommage j'aurais dû le lire pour la période d'Halloween. Qu'à cela ne tienne je le ressortirais volontiers tellement il est sympa. Les dessins d'Ella Bailey sont chouettes et apportent charme et ambiance : style rétro, couleurs vintages avec ce orange et ce rose très caractéristiques des années 80 et ces couleurs pastelles, couverture toilée et traits enfantins. L'histoire d'apparence classique joue sur le fait de croire ou pas aux fantômes et d'accorder ou non une place à l'imaginaire ou au rationnel pour expliquer des faits quotidiens. C'est drôle, joyeux et plein de malice. La lecture est un vrai plaisir, augmentée par un jeu facétieux proposé en fin d'album : un fantôme s'est caché dans chaque page, à nous de le retrouver! Un album super cool!