Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

Deux filles sur le toit

4
Alice Kuipers

Albin Michel Jeunesse
Collection Wiz
Traduit de l'anglais par Dorothée Zumstein
Paru en Mai 2011
250 pages
13,50 euros


Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Deuil, Adolescence, Tranche de vie


"Je fixe les mots noirs comme des petites araignées, les regarde tisser leur toile. Il y a quelque chose de plaisant à remplir une page blanche, même si je n'avouerais jamais cela à Lynda. Ce cahier vierge, elle me l'a donné quand je suis allée la voir mardi.
- Ecrire dans ce cahier t'aidera à te souvenir.
- Et si je n'en ai pas envie ?
- Tu devrais, à mon avis.
- Ca ne changera rien.
- Faudrait peut-être que tu essaies.
J'ai levé les yeux au ciel."


Le précédent roman d'Alice Kuipers, Ne t'inquiète pas pour moi fut un coup de coeur. Plus que la forme originale d'une relation mère-fille ponctuée par des post-it laissés sur le frigo, c'était l'authenticité et la sobriété avec lesquelles l'auteur a su parler du deuil qui m'avait bouleversée. Dans 2 filles sur le toit, le sujet du deuil d'un être cher est encore abordé sous une forme narrative différente mais qui n'en reste pas moins émouvante. C'est celle du journal intime où la jeune Sophie Baxter livre une tranche de sa vie. C'est sa psychologue, Lynda, qui lui conseille d'écrire et l'adolescente se livre à un exercice particulièrement difficile. Si le lecteur s'attendait à comprendre les circonstances tragiques qui ont conduit la soeur de Sophie à décéder, il n'en est rien. Car depuis un an, Sophie et sa mère dénient la mort et vivent le deuil chacune à sa manière autrement dit en distance, en non-dit, en larmes contenues et surtout en absence totale de dialogue. Sophie se sent seule, abandonnée et évolue en décalage avec les préoccupations actuelles de sa meilleure amie Abigail. Son journal décrit son quotidien : les cours au lycée, ses relations avec les professeurs, les tensions avec son amie, obnubilée par les fêtes et les garçons...mais rien sur la mort d'Emily. Sophie n'exprimera pas sa souffrance ni sa douleur et refoule toutes ses émotions pour essayer de réapprendre à vivre. C'est en la personne de Rosa-Leigh qu'elle trouvera du réconfort. Rosa-Leigh, écrivaine, poète dans l'âme, fraîchement arrivée en classe, invite Sophie à s'initier à la poésie. Devant ses accès d'angoisse et ses crises de panique, Sophie va devoir affronter la réalité et se forcer à se souvenir...

Alice Kuipers a choisit de ne rien nous révéler du drame déchirant qui est survenu, un an auparavant et qui a causé la mort d'un être cher. La mort, qu'elle survienne progressivement à cause d'une maladie ou soudainement par un accident laisse le même vide, le même trou béant pour ceux qui restent, repliés sur eux-même, harcelés par la solitude ou la culpabilité. Cela rend ce roman plus fort et subtil car le lecteur sera spectateur de la lente guérison psychologique et physique de Sophie. Avec des mots sobres, une sensibilité tout en finesse et en justesse, Deux filles sur le toit évoque la renaissance après la souffrance, le combat courageux d'une adolescente qui cherche à se reconstruire. C'est un roman bien triste, très émouvant mais en même temps, comme à chaque fois qu'on parle de la perte d'un être cher, se profile une note d'espoir, cette toute petite touche lumineuse qui rend ce texte fort et attachant. Un beau roman.



Commentaires

  1. Il me fait vraiment tres tres envie ce livre tout comme Ne t’inquiètes pas pour moi !

    RépondreSupprimer
  2. Très émue par cette lecture, vive les kleenex!

    RépondreSupprimer
  3. j'avais adoré son premier roman, je pense que je vais lire celui-ci si je peux

    RépondreSupprimer
  4. Bouma : Oui il le faut! Les deux romans de l'auteur sont bien complémentaires!

    Ori : J'ai moins pleuré, peut-être me suis-je moins identifiée à celui-ci alors que Ne t'inquiète pas pour moi, c'était moi à 14 ans dans les mêmes circonstances de perte. J'y ai ressenti forcément plus d'émotions

    Liyah : je ne saurais que trop te conseiller les deux. A ne pas manquer!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr