Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

Mots rumeurs, mots cutter ♥ ♥ ♥

2
Charlotte Bousquet
Stéphanie Rubini

Gulf Stream éditeur
Collection Les Graphiques
Paru en Septembre 2014
72 pages
15 euros

BD à partir de 14 ans et +
Thèmes : Adolescence, Scolarité, Amour, Collège


"Je me suis levée, les mains tremblantes. J’entendais des chuchotements, des rires dans mon dos. J’ai pris le morceau de craie, regardé les chiffres inscrits sur le tableau. Des fractions qui auraient dû être faciles, des fractions qui se délitaient devant moi, des chiffres bizarres, monstrueux, qui me frappaient comme les insultes et les ricanements, comme la vérité qui me sautait au visage..."

Après le très remarqué Rouge Tagada,  le duo Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini revient avec ce que j'appellerais la claque de cette rentrée 2014. Le coup de coeur est là pour cette bande dessinée décriant une vérité qui fait de plus en plus rage dans les cours d'école. C'est la rentrée des classes. Léa est assise à côté de Mattéo. Il est canon et plaît à beaucoup de filles. Ca commence par des petits mots passés en douce pendant les cours "Il t'a dit quoi?" "Trop de la chance d'être assise à côté de Mattéo!"... Léa se prend au jeu, ne voit pas le mal. Et un jour, Léa sort avec Mattéo et les petits mots deviennent des rumeurs pas sympas! "Il paraît qu'il ne reste pas longtemps avec la même, Prépare-toi à tomber de haut" et les mots rumeur prennent la tête de Léa. Ils s'insinuent dans son coeur, lui volent son bonheur des premiers amours, lui inflige doutes et inquiétudes. Lors d'une soirée entre filles, Léa, embarquée, enthousiaste, se lâche dans un Action ou vérité. Le deal : faire un streap tease! Sauf que Léa n'était pas au courant qu'elle était photographiée. Piégée ! La photo sera lâchée publiquement le lendemain par jalousie, par vengeance. Les mots doux du début d'année deviennent lancinants, douloureux...de vrais maux qui déchirent la poitrine et rendent malade...

Mots rumeurs, mots cutter, est un titre pertinent, accrocheur pour évoquer ce qu'il y a dans cette bande dessinée. On retrouve toute l'ambiance, de la plus anodine à la plus sournoise, d'une cour de récré et du monde ingrat des adolescents. A travers l'idée d'une photo de classe, les auteures ont voulu parler de l'Adolescence : sa beauté, son innocence, ses rires mais aussi sa violence, ses différences, son intolérance. Les adolescents ont des relations compliquées, ils ont leurs problèmes, leur vie et leurs sentiments, leurs aventures qui font sourire ou pleurer...

Des messages privés lancés en douce en classe, des graffitis sur les bancs d'école, petits coeurs ou insultes taguées dans les toilettes, des mots d'amour glissés dans les agendas, des photos de classe dédicacées par tous les camarades, des disputes et des réconciliations... cette BD c'est tous les souvenirs des années collège et lycée que l'on retrouve en vrac.

Roman graphique sur les réalités actuelles du collège et des liens entre adolescents, entre amitié, trahison, coups bas et messes basses, Mots rumeur, mots cutter exprime ce qu'il y a de plus poignant et révoltant dans le microcosme d'une scolarité. D'adolescente discrète mais heureuse, Léa, jusque là sans histoires devient le bouc émissaire gratuit. Sa vie au collège devient un enfer : insultes, brimades, gestes cruels, violences physiques. Elle est prise dans un engrenage qui l'entraîne au plus bas. Les parents impuissants voient bien que leur enfant a un mal-être mais comment l'aider quand il refuse d'en parler ?

Toujours avec cette justesse des propos et cette retenue des sentiments, les deux auteures montrent la mise en place subtile du harcèlement scolaire grâce à une alliance parfaite entre des mots durs et des illustrations tendres et modernes avec des couleurs pétillantes, vives. La rondeur des traits de Stéphanie Rubini contraste avec le texte introspectif et grave de Charlotte Bousquet. Les mots sont simples, comme si la simplicité n'épargnait en rien la dureté du récit, la violence de scènes crues. Les mots sont blessants et incisifs. Une histoire acide, pas très glorieuse traitée avec beaucoup d'esprit, de délicatesse.

C'est une entrée très remarquée pour ce deuxième titre, à la fois sensible et touchant, Mots rumeur, mots cutter ne laissera pas indifférent. On y retrouve toujours cette pointe de nostalgie car l'adolescence a beau être ce qu'elle est avec ses contrastes, ses forces, ses faiblesses, on aime à la regretter parfois, devant les photos de classe qu'on ressort à l'occasion, les souvenirs qui nous reste. C'est aussi un appel au dialogue scolaire pour sa lecture ouverte qui permettra le débat. Parce que le harcèlement scolaire, il faut en parler, pas le classer dans des faits divers...


En savoir plus :
- Une 3eme tome intitulé Ames soeurs est prévu pour février 2015

Commentaires

  1. J'avais adoré Rouge tagada, je lirai celui là, c'est certain !

    RépondreSupprimer
  2. coup de coeur et claque en même temps de mon côté aussi. je cherche encore mes mots avant d'écrire ma chronique...

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr