Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Tout foutre en l'air

1
Antoine Dole

Actes Sud Junior
Collection D'une seule voix
Parution en Janvier 2015
72 pages
9 euros

Dès 15 ans
Thèmes : Amour, Suicide, Adolescence

Quatrième de couverture : Lorsqu'elle rencontre Olivier sur internet, elle a enfin le sentiment de pouvoir tout partager avec quelqu'un. Y compris ses pensées les plus secrètes, ses peines parfois aussi. Malgré les mises en gardes de ses parents, leurs craintes de la voir sortir avec un garçon plus âgé qu'elle, l'influence qu'il a sur elle grandit. Au point de s'enfuir avec lui, d'être prête à le suivre n'importe où, jusqu'au bout. Pourtant, au fil de leur échappée nocturne, son instinct reprend le dessus : elle veut vivre sa vie à elle. Un texte troublant qui évoque avec justesse la solitude d'une adolescente et les dérives des relations virtuelles.

 “Je ne veux pas faire marche arrière,
je ne veux pas rentrer à la maison.
Ma main serre la sienne plus fort
encore quand il me murmure
« Vas-y, suis-moi ». Et moi, sans
rien dire, je suis ses pas dans la nuit
noire, nos ombres se confondant
dans une ombre plus grande encore.
Flaque d’obscurité, comme une nuit
liquide.
Sauf que j’y vois clair, dans mon
coeur il fait jour.”

Je suis très surprise car c'est la première fois que je goûte les mots d'Antoine Dole. Connu grâce à la série humoristique Mortelle Adèle, j'étais très curieuse de lire un de ses romans et de découvrir une autre facette. Dans la collection D'une seule voix, Tout foutre en l'air se lit d'un coup, d'une seule traite notamment grâce à sa brièveté mais surtout grâce à cette écriture limpide, suggérée (qui en dit beaucoup en peu de mot) et au style incisif et hâché. Antoine Dole choisit ses mots avec soin, avec justesse, avec sensibilité et avec une poésie toute moderne ancrée dans nos quotidiens, dans nos routines, nous dévoilant tout de ses personnages. Puis Tout foutre en l'air se lit vite parce qu'on est happé par la fuite éperdue, désespérée d'une adolescente avec son petit copain, plus âgé qu'elle. Ce n'est pas tellement l'âge d'Olivier qui a gêné les parents, conduisant à interdire leur fille de le revoir mais plutôt les circonstances de leur rencontre sur le net. Pourtant pour la jeune adolescente, la relation virtuelle qu'elle entretient avec Olivier est forte, sincère : ils se comprennent, se confient leurs pensées les plus intimes, leur solitude... Un sentiment unique se crée : ils peuvent tout se dire, tout partager même les peines ancrées dans leurs coeurs. Comme des âmes soeurs, ils s'entraînent. Qu'est-ce qu'ils peuvent bien y comprendre ses parents ? Malgré les mises en garde, les menaces, l'emprise de ce jeune homme est puissante, irréversible, influençable...jusqu'au point de s'enfuir avec lui et de commettre l'irréparable.

J'ai adoré les premières pages, les premiers mots d'Antoine Dole. Ils sont percutants, ils nous interpellent dans un style propre à lui, clair, alerte et dynamique. "Elle va le faire"... et suit une course nocturne, une échappée urbaine longtemps réfléchie voire fantasmée. Mais ce vent de liberté, cette sensation grisante que l'amour est plus que tout, qu'il compte plus, même plus que la vie, est-il vraiment le souhait de la jeune fille ? Vulnérable, fragilisée par la solitude, une souffrance, un malaise adolescent... veut-elle réellement se jeter dans le vide aux côtés d'un homme qu'elle croit connaître ?

Je suis impressionnée par ce texte intense qui offre une réflexion sur la vie, la mort, le danger des relations virtuelles, le suicide et le choix de le faire ou pas. Je vous avoue qu'au beau milieu du texte, j'ai perdu espoir tellement les mots sont forts et l'ambiance particulière. Antoine Dole réussit à toucher là où ça fait mal, là où on trouve des résonances avec nos vécus.  Moi ça m'a beaucoup touché tellement les mots font sens et j'ai trouvé la fin sublime et tellement vraie (encore plus depuis que je suis maman!). En 72 pages, Antoine Dole nous surprend, nous étonne, nous dépayse parce que parler de suicide aux jeunes c'est loin d'être facile et le faire avec tant de délicatesse, de justesse c'est mieux, c'est bien. Il me donne l'impression qu'il s'est donné dans une relation intimiste et complice entre l'auteur et son lecteur, nous révélant une part de lui, quelque chose qui semble très profond et important. Texte à émotions, texte engagé et personnel, plein d'énergie et de fougue, Tout foutre en l'air sait faire ressentir et plus encore...

Commentaires

  1. Cette collection est vraiment originale et percutante !
    Niveau livre d'Antoine Dole qui te fout vraiment en l'air, tu as Je reviens de mourir, plus grave et plus dur mais génial

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr