Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Lecture VO en cours

Lecture VO en cours

Coup de coeur

Coup de coeur

Lecture en cours

Lecture en cours

L'arbre et le fruit

0
Jean-François Chabas

Gallimard Jeunesse
Collection Scripto
Mars 2016
128 pages
7,90 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Violence, Grandir, Famille

Quatrième de couverture : 1980, Portland, Oregon. Jewel ne comprend pas. Où est passée Maman? Devra-t-elle rester avec Papa, maintenant? Cette perspective lui fait peur. Mais il ne faut pas qu'Esther le sente. C'est sa petite soeur, elle doit la protéger. En fait, Maman est à l'hôpital psychiatrique. Parce que Papa lui fait du mal. Parce que Papa les terrorise. En grandissant, Jewel comprend peu à peu que si son père est malfaisant, d'autres personnes sur la terre méritent qu'on les aime et qu'on se batte.

Je ne m'attendais pas du tout au sujet dont traite le nouveau roman L'arbre et le fruit. C'est un roman d'apprentissage qui raconte l'histoire d'une mère de famille internée en soins psychiatriques, une mère qui a tout lâché et qui est devenue une femme battue. Car le roman parle de la violence paternelle et pose plusieurs questions importantes : comment devient-on une femme battue ? Pourquoi et comment on le devient ? Ainsi Jewell raconte l'histoire de sa mère à travers son regard d'enfant puis d'adolescente. Elle ne comprend pas les réactions de son père, sa maltraitance. Alors la tonalité du roman s'en ressent. Ce n'est franchement pas joyeux, c'est même carrément déprimant et révoltant. Jean-François Chabas suscite l'émotion parce que son texte sincère, pudique, sobre mais pas simpliste, éloquent, subtil, maîtrise le sujet en rappelant que la violence masculine peut se trouver dans toutes les classes sociales, elle est à la fois psychologique et physique. Le roman court est d'une intensité rare et a la force d'un témoignage. On comprend la sournoiserie du père, la résistance des enfants (j'ai vraiment beaucoup aimé la fin et la maturité de l'aînée), la détresse de la mère qui prise dans un tel engrenage ne s'en sort pas. C'est un récit poignant, qui par moments, m'a fait ressentir de très mauvaises pensées et parfois même, j'arrivais à en vouloir à cette femme qui a tout abandonné...mais j'applaudis Jean-François Chabas qui a réussi à me sortir de ce jugement pour mieux comprendre cette femme démunie et impuissante face à une telle emprise du père. Une lecture délicate mais utile pour un sujet nécessaire et important, qu'il est pertinent d'aborder en littérature adolescente.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr