Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

L'Etrange histoire de Benjamin Button

17
Suivie de Un diamant gros comme le Ritz

Francis Scott Fitzgerald


Editions Pocket
Traduit de l'anglais par Dominique Lescanne
117 pages


Alors que le film adapté de la nouvelle L'étrange histoire de Benjamin Button bat son plein actuellement, j'ai voulu m'essayer au style F S Fitzgerald. Je n'ai pas été déçue car je fis de cette lecture mon petit quatre heures d'hier après-midi. Très vite lues, ces nouvelles sont néanmoins trop courtes, si bien que l'on reste un peu sur sa faim.


L'Etrange histoire de Benjamin Button
est une histoire à la fois dramatique et comique. Un homme et sa femme ont un fils mais il y a eu comme un petit bug : à la naissance, ce n'est pas un bébé qu'ils ramènent à Baltimore, c'est un vieux de 70 ans. Au fur et à mesure que le temps passe, Benjamin rajeunit alors que la vie suit son cours normal autour de lui: ses parents vieillissent, Benjamin se marie à 50 ans mais plus sa femme vieillit, plus il rajeunit. Et lorsque le fils de Benjamin, Roscoe se marie, son père devient un enfant. La fin est inévitable, elle conduit à la mort de Benjamin qui retourne à l'état d'embryon, pourrait-on dire. Cette nouvelle met en avant l'idée du temps mais aussi ce décalage entre les générations. On se pose énormément de questions et on se demande ce que l'auteur a voulu nous faire comprendre. Vivre sa jeunesse avec l'idée de la mort ou vivre sa vieillesse en regrettant son passé? Quoiqu'il en soit l'idée de la vie, de la mort, que les deux soient complémentaires est omniprésente. Pourtant le style de Fitzgerald est alerte, vif et drôle. C'est court mais on s'amuse. En ce sens, la nouvelle est un genre qui se vend bien dans la mesure où l'on plonge dans une histoire dont on ne veut plus lâcher les pages. Avant de lire les nouvelles, j'ai regardé la biographie de Fitzgerald, on savait que sa femme avait des troubles mentaux et que lui-même avait des problèmes d'alcool et sa santé déclinait. Si bien qu'en lisant L'Etrange histoire de Benjamin Button je sentais cette obsession de la décadence, de la vieillesse comme si on ne pouvait pas y échapper mais plus encore alors que Benjamin recouvre la force, la vigueur d'un âge jeune, il y a quelque chose qui ne colle pas: cette peur de la mort, que tout prenne fin. Cela dit il manque quelque chose d'essentiel et qui à mon avis vient du fait que la nouvelle soit trop courte. L'Etrange histoire de Benjamin Button, c'est la vie d'un homme à l'envers, alors que Benjamin se marie, a des enfants, qu'il voit ses parents vieillir alors que lui retrouve la vitalité, l'auteur ne mentionne pas les sentiments. Je veux dire ce doit être affreux de voir la vie défilée sous ses yeux mais au final c'est assez étrange c'est comme ci les personnages ne ressentaient rien.



Un diamant gros comme le Ritz
est tout ce qu'il y a de plus fringuant et captivant. Pourquoi? Un étudiant rencontre un autre étudiant qui l'invite à passer l'été chez lui. Au cours du voyage, Percy eplique à John que sa famille détient une fortune colossale, mais que le lieu de toute cette richesse doit rester secret. Arrivé sur les lieux, John n'en croit pas ses yeux: une montagne avec des diamants, un château, des jardins. John va tomber amoureux de Kismine, la fille de Monsieur Washington. Ce dernier va jusqu'à tuer afin que des petits curieux ne dévoilent pas leur fabuleuse découverte. John apprend par hasard que des amies de Kismine ont été assassinées afin qu'elles ne racontent pas leurs vacances d'été. Notre héros comprend que ce sera bientôt son tour...
Avec Un diamant gros comme le Ritz, on nage en plein délire psychotique. Dès le début, je me suis méfiée. Il y avait anguille sous roche derrière toute cette exubérance et cet étalage de pierres précieuses, de salles de bains avec home cinéma et programme d'eau intégrés!! Je ne sais pas pourquoi mais cela m'a fait penser à Charlie et la chocolaterie, parce que tout était complètement psychédélique, non plutôt excentrique, notamment la manière dont John et Percy entrent sur les terres inconnues. C'est une nouvelle fort amusante avec ce léger trouble sous-jacent. L'idée de la guerre est aussi présente d'ailleurs Fitzgerald en fait allusion dans les deux nouvelles.


Je crois que j'ai tout dit sur cette lecture, je pense que l'on ne perd rien à lire ce petit livre non seulement en termes de temps (2h) et en termes d'argent (1,50 euros). C'est fort intéressant autant que divertissant.



D'autres infos sur le film et la nouvelle chez
Mimienco et Karine. Si j'en oublie! Donnez-moi vos liens!!!




3,5/5 champignons

Commentaires

  1. je suis une fan absolue de Fitzgerald!mais celui-ci je en l'aia ps lu...le côté fantastique de l'affaire me freine considerablement je dois dire...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne l'ai toujours pas lu, mais je crois que je vais partir à la recherche du recueil complet.
    La deuxième nouvelle a l'air bien intéressante elle aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Je compte le prendre lors de ma prochaine virée à la librairie. :)

    RépondreSupprimer
  4. Il faut que je le note, en cas d'envie subite de nouvelles ! Tu donnes envie de les lire, en tout cas...

    RépondreSupprimer
  5. Bel Gazou! si je devais comparer les deux nouvelles, le côté fantastique je l'attribuerais en effet à Un diamant gros comme le Ritz, seulement bien que dans L'etrange histoire de Benjamin Button, l'irréel de la chose l'emportant, je n'ai pas eu le sentiment de lire du fantastique. C'est très bizarre.

    Lilly! je crois que ma préférée c'est justement la deuxième, mieux élaborée, pour la première, les choses vont beaucoup trop vite.

    Leiloona j'ai hâte de lire ton avis!

    Kathel: merci!!!

    RépondreSupprimer
  6. J'aimerais l'acheter en anglais, j'adore la couverture en plus. Le film me tente beaucoup malgré Brad Pitt dont je ne suis pas particulièrement fan (eh oui il y a des exceptions :)) mais je suis surtout intriguée par le fait qu'il est tiré d'une nouvelle de Fitzgerald, découvert il y a quelques années, beaucoup apprécié... mais que j'ai finalement peu lu !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai honte je ne savais même pas qu'il y avait une nouvelle à la base du film... et comme il dure 2h30 et que les sièges du ciné sont moyennement confortable, je vais le lire vite!

    RépondreSupprimer
  8. Bonne idée de lire la nouvelle ayant donné l'idée du film, surtout que je ne connais pas vraiment Fitzgerald ..

    RépondreSupprimer
  9. Oui Keisha il faut dire que Benjamin Button est une vraie énigme on parle beaucoup de lui!!

    Lou moi aussi pas trop fan de Brad Pitt on est deux!!

    RépondreSupprimer
  10. Bel article. On m'a conseillé le film, et selon tes propos, la nouvelle en vaut la chandelle. J'hésite. J'irai sûrement voir le film avant, car après, il perdrait de son intérêt :)

    RépondreSupprimer
  11. J'aime bien les nouvelles et j'aime bien Fitzgerald ! 2 raisons de noter donc ! :D

    RépondreSupprimer
  12. Il faut définitivement que je trouve ce diamant en quelque part!!! C'est certain que la nouvelle est courte et qu'il y a pas mal de blancs... mais contrairement à d'habitude, j'ai bien aimé remplir ces blancs moi-même... alors j'ai bien aimé!

    RépondreSupprimer
  13. Julien! oui c'est une bonne idée d'aller voir le film avant!! car la nouvelle est bien plus courte que le film

    Karine je suis contente alors si tout ceci t'a plu et du coup tu preferes laquelle?

    RépondreSupprimer
  14. Je viens de le terminer (je mettrai un billet en ligne demain). J'ai bien aimé mais ne me suis pas régalée non plus.

    RépondreSupprimer
  15. Je suis adepte de FS Fitzgerald et je me souviens de ses deux nouvelles délirantes, mais bien dans le ton de cet auteur que l'on redécouvre depuis peu ... Si tu aimes son style, je te conseille ses romans, dont l'incontournable "Gatzby le magnifique" ou "Tendre est la nuit" ! Sublime ...

    RépondreSupprimer
  16. Salut !
    Voici mon lien sur la ma chronique du film :http://cdcoeurs.over-blog.net/article-27972973.html
    Merci pour ton billet qui répond à une de mes questions. Car effectivement, le seul regret que j'avais dans le film, c'est que les sentiments de Benjamin sur sa différence ne sont presque pas évoqués. je me demandais s'il en était de même dans le livre d'origine. Manifestement, oui !

    RépondreSupprimer
  17. moi aussi je l'ai vu et commente...j'ai adore!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr