Jules Renard

"CHACUNE DE NOS LECTURES LAISSE UNE GRAINE QUI GERME" - Jules Renard

Spéciale Usborne...


dimanche 15 février 2009

Le vieux qui lisait des romans d'amour

Luis Sepulveda



Points

Format Poche
Traduit de l'espagnol par François Maspero
N°70
120 pages



Prix France Culture étranger 1992
Prix Relais H du roman d'évasion 1992






Antonio José Bolivar est un homme qui a bien vécu. Sa vie est toute une aventure, commencée par une histoire d'amour, un périple à la recherche du bonheur, puis après la mort de sa femme; il s'en va au coeur de l'Amazonie, au fin fond de la jungle. Là, à la rencontre des Shuars, il découvre un autre monde, un mode de vie différent au contact de la nature, une nouvelle harmonie de vivre. Il est curieux, il s'inspire des Shuars et devient comme eux. Le vieux qui lisait des romans d'amour raconte l'histoire d'Antonio José Bolivar et saisit au vol une chasse : Un animal dangereux attaque les hommes du village d'El Idilio et le maire charge Antonio de le traquer et de le tuer. Le vieux c'est aussi d'une certaine manière le plus sage parce qu'il connaît la jungle comme sa poche, mais bien vite on comprend qu'il ne s'agit pas que d'une chasse, c'est aussi une quête de l'esprit à laquelle se livre Antonio, qui affectionne particulièrement les romans à l'eau de rose. Mais pourquoi les romans sentimentaux? Le vieux qui lisait des romans d'amour est mené avec brio: le côté rocambolesque tient au récit des aventures, des épreuves que subit le personnage principal. On est pris par ces rites initiatiques, cette autre vision du monde. Le roman de Luis Sepulveda est aussi une critique à peine voilée de la barbarie des hommes. Le village El Idilio est un leurre, une formidable utopie de l'Eldorado. Il y a le sang, la sueur, le goût de la peur. D'une certaine manière, Antonio fuit son monde en lisant des romans d'amour car là où il vit, au creux de l'Amazonie, les Gringos et les Shuars, tout ceci est loin d'être rose. La jungle abrite ce côté terrifiant et Antonio cache une souffrance bien ancrée. Il n'est pas tout à fait heureux et son "combat" avec l'animal est porteur de sens. Mais ce qui plaît le plus dans ce roman, c'est cet aspect mi sauvage, mi civilisé. L'auteur exprime cet autre rapport au monde, enfoui dans les rituels des Shuars. En cela on peut dire que Le vieux qui lisait des romans d'amour est en quelque sorte un roman ethnologique qui rencontre l'Autre. Cet autre homme qui vous en apprend beaucoup sur soi-même. Un très bon roman, qui se lit vite et dont il ne faut pas se priver...



3/5 champignons

12 commentaires:

Julien a dit…

Très intéressant ce billet pour ce petit roman. J'aime bien la couverture... Je note cette lecture !

Karine :) a dit…

Je me dis que je dois lire ce livre depuis une éternité... et on dirait queje n'arrive jamais à m'y décider... à chaque fois que je lis un billet, je me dis que ça semble bien, pourtant!

Leiloona a dit…

Du même avis que toi ! Il ne faut pas se priver de ce livre !

Alwenn a dit…

Depuis le temps que j'en entends parler... Il faudrait vraiment que je le lise... Mais je ne sais pas pourquoi, de prime abord, rien dans l'histoire n'est susceptible de m'accrocher... Mais il ne faut pas que je me laisse déstabiliser par cette première impression, on est souvent agréablement surpris par un roman sur lequel on ne pariait pas grand chose...

Katell a dit…

C'est vrai cela! Un joli roman qui se lit vite et très agréable....à ne pas rater!

Lael a dit…

Alwenn! Sait-on jamais!! il y a des livres comme çà qu'on ne se décide pas à lire alors que beaucoup l'ont lu! un seul conseil! suis ton instinct de lectrices!!! Pareil pour toi ma Karine!!!

Merci Julien! Je sais que Calepin en a fait un billet il y a peu (trois semaines je crois) j'espère qu'il te plaira!!!

Fleur a dit…

Je dois être l'une des rares à ne pas avoir aimé plus que ça ce roman :)

Aifelle a dit…

Je l'ai lu à sa sortie et je n'ai pas tellement accroché ; il ne m'a pas laissé un grand souvenir.

Praline a dit…

Bel ouvrage poétique, qui se dévore !

Cécile a dit…

Je n'arrête pas de lire des avis positifs sur ce livre qui est dans ma LAL mais je n'arrive pas à lui faire franchir le cap LAL => PAL...

BelleSahi a dit…

Toujours pas lu ce livre.

Midola a dit…

J'ai lu plusieurs romans de Sepulveda, mais je dois avouer qu'ils ne m'ont laissé aucun souvenir...