Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Au temps de l'amour

7
Yamaji Ebine

Editions Asuka

Mot de l'éditeur: Jeune artiste célibataire, Shiori est aussi réservée que secrète.Le seul à recueillir ses confidences est son meilleur ami, Toda, étudiant à la faculté. Mais tout bascule le jour où elle rencontre (est-ce le hasard ?) Kageyama, camarade d'université de Toda, qui semble aussi solitaire qu'elle. Fascinée par le jeune homme, elle va chercher à en apprendre un peu plus sur lui, jusqu'à ce que la fatalité fasse naître le début d'une étrange histoire d'amitié. La poésie et la légèreté côtoient la noirceur et les vices de l'âme humaine pour interpréter une symphonie sur la naissance d'un amour et d'une amitié sans commune mesure.


Attirée par une couverture de toute beauté et par un résumé mystérieux, je me suis plongée sans me renseigner davantage sur le contenu de ce manga. One shot, l'histoire se déroule sur 328 pages. Une jeune fille que l'on sent fragile, nous explique qu'elle croise et recroise au gré des jours qui passent le même jeune homme. Son meilleur ami Toda le connaît et lui raconte une histoire troublante, assez glauque. Il s'appelle Seiji Kageyama, il est homosexuel et son compagnon a été assassiné. La seule chose qui restait du corps était des oreilles découpées. La jeune fille est étrangement attirée par Seiji alors que c'est un garçon distant et profondément solitaire. Mais Shiori cherche et erre au bord d'une rivière. Elle fait une mauvaise rencontre et c'est le drame, elle se fait violer. Seiji n'arrive hélàs pas à temps pour la sauver mais il va l'aider à affronter cette épreuve. Les deux jeunes gens se comprennent au-delà du langage et des paroles futiles: un regard, un geste. Il leur faut peu de temps pour s'attacher. Mais peut-on parler d'amour?

Ce manga est inclassable. A vrai dire je suis perplexe autant par le sujet peu banal que par le dessin incroyablement fin et délicat. Sans parler de poésie, c'est une tendresse qui s'échappe de ce one shot aux contours éthérés et à l'intrigue elliptique. On ne sait pas trop où l'on va mais on se laisse embarquer par cette étrange relation. A chaque instant on sent que tout peut basculer. Les sentiments ne tiennent qu'à un fil. Au final, on ne sait pas trop ce que l'auteur veut nous dévoiler: la fin révèle un flou sentimental déstabilisant. J'ai pas tout compris mais je pense que l'interprétation peut être personnelle. Non pas que ce soit compliqué... c'est plutôt porteur de questions. Au temps de l'amour ne peut laisser indifférent mais par contre sa lecture reste insaisissable, impénétrable. Seul bémol: j'ai été étonné de retrouver des expressions fortement occidentales dans un manga japonais!! qui plus est complètement en décalage avec la délicatesse et la subtilité qu'inspirent les personnages, en décalage avec l'esprit du manga. Shiori et Seiji, deux êtres tourmentés par les aléas de la vie mais qui finissent par guérir car l'un est toujours là pour rattraper l'autre. Une étrange histoire de réciprocité sur fond d'un dessin sublime.



3/5 champignons

Commentaires

  1. Tiens, c'est intrigant, ça... surtout un manga one shot, je pense que je n'en ai jamais lu! Pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
  2. Oh, il me plaît celui-là ! Ayé, noté ! :))

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que la couverture est très belle ! Au début de ton billet, j'ai cru à une de ces histoires sentimentales qui ont l'air fréquentes dans le manga (je n'en ai encore lu aucun, mais c'est ce qui m'a semblé). Mais finalement, le sujet est beaucoup moins frivole qu'il n'en a l'air. Assez tentant donc...

    RépondreSupprimer
  4. Levraoueg et Karine: je ne sais pas pourtant si je le conseillerais , c'est très particulier on est loin des mangas shojos!!!

    RépondreSupprimer
  5. Ouh là là encore une LAL qui se rallonge!!! On va devoir bientôt faire un tour tu sais où!!!!! ;)

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'ai éjà lu "love my life" du même auteur et j'aime beaucoup! J'en ai acheté un autre depuis mais pas eu le temps de le lire... J'ai quand même failli acheter celui-là quand je l'ai vu!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr