Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Lecture VO en cours

Lecture VO en cours

Coup de coeur

Coup de coeur

Lecture en cours

Lecture en cours

Les Naufragés de l'île Tromelin

24
Irène Frain


Editions Michel Lafon
371 pages
Paru en Février 2009

Quatrième de couverture: Un minuscule bloc perdu dans l'océan Indien.Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C'est là qu'échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L'Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d'esclaves. Les Blancs de l'équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l'eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s'enfuir. Faute de place, on n'embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher.Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé. Que s'est-il passé sur l'île ? À quel point cette histoire a-t-elle ébranlé les consciences ? Ému et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l'abolition de l'esclavage.


Eh bien chers lecteurs, je vais vous décevoir. Pour la première fois de ma vie j'abandonne la lecture du roman Les Naufragés de l'île Tromelin. Et j'ai honte, non seulement en tant que lectrice car je ne persévère pas plus bien que j'ai essayé, et j'ai honte car j'ai l'impression de manquer de respect envers le travail d'orfèvre d'Irène Frain. Je ne trouve point de défauts pourtant à ce roman historique fondé sur des faits réels et qui raconte avec une minutie érudite le naufrage de l'Utile, navire français qui avait à son bord des esclaves. Je me suis arrêtée au tiers du livre, renonçant ainsi à un récit qui j'en suis sûre se trouve fort intéressant. Je regrette, j'aurais voulu en savoir plus notamment sur l'organisation d'une vie sur l'île, les relations entre Noirs et Blancs, les liens de solidarité ou pas après cette épreuve. Seulement, je ne suis pas du tout rentrée dans l'atmosphère du roman. L'écriture d'Irène Frain ne me déplaît pas, bien au contraire, les premiers chapitres m'ont beaucoup plu, la description de l'île, de l'environnement, l'installation progressive de la trame, ont fait que je me suis prise dans la lecture. Mais petit à petit, les nombreux détails, les références historiques, aux archives ont fait que je me suis perdue. J'ai retrouvé le style du roman historique par excellence mais selon moi la grande difficulté qui résulte du roman d'Irène Frain tient au fait qu'on a l'impression de lire un documentaire. J'ai donc décroché, perdue dans les méandres de ce documentaire trop riche en détails si bien que l'on perd le goût du roman. Une impression d'étouffer alors que les premières pages étaient une bouffée d'air pur. L'attrait d'une lecture nouvelle, d'un style différent et d'un roman historique s'est révélé vite une lecture difficile d'accès. Je suis la première à être déçue car j'ai en revanche beaucoup d'admiration pour ce travail inouï. Mais comme je ne désespère pas à moitié, et que je suis plutôt têtue, je reprendrais qui sait ma lecture là où je l'ai laissée et ce roman trouvera alors sa lectrice noyée...Convaincue que ce roman trouvera ses propres lecteurs.


Cathulu
a abandonné aussi et je rejoins son avis quand elle dit "j'ai plutôt envie de découvrir le récit de cette incroyable aventure, sans cesse différé." Keisha par contre a bien appréciée sa lecture : "J'ai apprécié la façon dont Irène Frain a raconté cette histoire vraie, en se basant sur des documents historiques, en se rendant même sur l'ile, tout en réussissant à faire vivre ses personnages. " Et Kathel semble être du même avis que moi: "J'ai continué ma lecture jusqu'à la moitié, portée par l'écriture d'Irène Fain qui est très agréable, mais j'ai trouvé que ce roman aurait gagné à être plus court, pour moi, tout du moins. Il trouvera aisément, je pense, d'autres lecteurs."


Je remercie Suzanne de Chez les filles et les éditions Michel Lafon pour l'envoi généreux de ce roman!!

Commentaires

  1. Je suis allée jusqu'au bout mais contrairement à toi, je n'ai pas du tout accroché au style de Irène Frain. Je suis allée au bout du livre mais je n'ai pas du tout apprécié ce roman.

    RépondreSupprimer
  2. Même si tu n'as pas fini, tu le sauves quand même ! Un roman historique plus documentaire que roman peut fatiguer... il n'y a pas de personnages ? Pas d'intrigue ?

    RépondreSupprimer
  3. Cécile! j'admire ta persévérance, car même si tu n'as pas aimé, tu as fait honneur à l'auteur!!

    Ys! Je le sauve car le problème vient de moi!! Si il y a une intrigue et les personnages, seulement tout est noyé dans des documents, les personnages en deviennent flous! bref je suis perdue!

    RépondreSupprimer
  4. c'est un peu ce que je reproche à Irene Frain...dans tous ses livres historiques (je pense au Nabab que j'avais pourtant bien aime )il y a un tel luxe de details qu'on y perd l'interet de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  5. Ah dommage ! Mais c'est ton droit d'avoir cet avis! Lis quand même les dernières pages pour plus de documentation ...

    RépondreSupprimer
  6. Je voulais dire : non romancé.

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour ce billet, tu as bien su cerner ce qui t'avait arrêté en cours de lecture... Nos avis se rejoignent tout à fait.

    RépondreSupprimer
  8. Je crois que c'est la première fois que je vois autant d'avis différents sur un livre. et ça ne fait qu'aiguiser ma curiosité.

    RépondreSupprimer
  9. Pour le moment, la description de l'île m'a profondément ennuyé... Je crains de ne pas accorder beaucoup de temps à ce pavé sans âme.

    J'aime ton honnêteté. On ne peut pas avoir honte de cela, c'est inconcevable ;)

    En ce qui concerne "l'envoi généreux de ce roman", il est aussi généreux que le temps qu'on lui consacre et l'espace publicitaire qu'on lui offre ;)

    RépondreSupprimer
  10. Je peux avoir du mal aussi, quand l'histoire est perdue sous une tonne de détails, même quand ils sont très intéressants. On dirait que quand je suis "mindée" roman, j'ai du mal à me faire au style "document"!

    RépondreSupprimer
  11. Callophrys je suis d'accord avec toi!

    Karine: voilà le style document tranche trop avec le style romancé! j'aimerais plus de romancé!

    Julien! bon courage c'est bizarre le début me plaisait mais c'est la suite qui est plus compliquée! j'ai quand même hate de lire ton billet!

    Keisha je vais suivre ton conseil!!!

    Kathel! Merci!!

    RépondreSupprimer
  12. Dès mon livre fini, je m'attaque à celui-ci. Je verrai bien comment je l'aborde. ;)

    RépondreSupprimer
  13. Tu n'as pas à avoir honte ! Recevoir un livre te t'oblige pas à l'aimer, ni à persévérer dans une lecture qui ne t'intéresse pas. Au moins, ce livre ne laisse pas indifférent.

    RépondreSupprimer
  14. À force de lire des billets très similaires au tien, je préfère passer mon chemin ! bonne journée Lael ! :-)

    RépondreSupprimer
  15. J'ai bien aimé l'aspect documentaire mais j'ai retrouvé ta critique chez d'autres blogueurs. Le début est plutôt rude en effet, avec ces documents croisés (comme les deux cartes, les variantes, qui les a écrites...). Cela ne m'a pas gênée, peut-être aussi parce qu'une fois le naufrage passé, l'interprétation remplace un peu plus le manque d'information. Finalement la période où tout le monde cohabite sur l'île ne porte pas tellement sur les liens entre Noirs et Blancs. On sait qu'ils sont dans des camps séparés, et qu'ils travaillent ensemble à la construction d'un bateau. Mais j'imagine que les informations manquaient... et les auteurs des témoignages devaient avoir trop honte de l'issue pour donner trop de détails sur la période précédant l'abandon.

    RépondreSupprimer
  16. Je ne sais à combien de personnes ils l'ont envoyé... je l'ai reçu aussi et j'attends de l'avoir lu pour lire les billets. En tout cas, je n'aurais que l'embarras du choix pour mettre des liens sur mon futur billet !

    RépondreSupprimer
  17. Pour ma part j'ai beaucoup aimé.
    J'ai trouvé l'histoire rempli de suspens, même si on sait que les esclaves noirs ont été abandonnés jusqu'au au bout j'espérais qu'ils ne le seraient pas!
    Faut que je publie mon billet d'ailleurs ^^

    RépondreSupprimer
  18. Je trouve que pour quelqu'un qui n'a pu terminer sa lecture, tu en parles très bien, Lael ! Même si l'histoire est intéressante et l'écriture riche, le sujet maîtrisé, il arrive parfois que l'on n'accroche pas du tout à l'ouvrage ... Rien ne dis que dans quelques temps tu ne pourras pas le lire en entier et l'apprécier ! Tu n'as pas à avoir honte. Ce sont des choses qui arrivent à tous LCA !! Je sais de quoi je parle ...

    RépondreSupprimer
  19. Je suis allée jusqu'au bout de la lecture car je voulais savoir comment les naufragés réussiraient à quitter l'île.
    Contrairement à Julien j'ai bien aimé les descriptions de l'île.
    Mais bon, je n'ai pas été transportée plus que cela.
    Laël, tu n'as pas à avoir honte de l'interruption de ta lecture, surtout pas! Si je n'avais pas trouvé un petit point d'ancrage (les descriptions) j'aurais fait comme toi!
    Dans ce genre d'envoi promotionnel, c'est quitte ou double...même pour l'éditeur ;-)

    RépondreSupprimer
  20. Décidément, plus je lis des billets sur ce roman, et plus je me dis que j'ai bien fait de refuser la proposition de Chez les filles...

    RépondreSupprimer
  21. Tu n'as rien à te reprocher, Lael, je pense plutôt que le défaut vient de l'auteur qui aurait peut-être mieux fait d'écrire cet épisode de l'histoire en tant qu'historienne et non en tant que romancière.

    RépondreSupprimer
  22. Je pose une drôle de graine... pour dire que je ne lis pas ton billet car j'ai aussi reçu ce livre. Donc je ne veux pas me laisser influencer trop avant ma lecture. je pense d'ailleurs qu'ils ont mis un sacré paquet sur ce bouquin car on le voit beaucoup, trop ? sur tous les blog ! Mais il me semble que l'auteure vient à rennes en dédicace le 25 mars, jour de mon anniv, je pense donc que je vais y aller avec mon exemplaire sous le bras !

    RépondreSupprimer
  23. C'est le premier abandon de toute ta vie de lectrice ? Ca alors ! Maintenant que je l'ai lu à mon tour, je comprends ta déception. Pour ma part je trouve l'histoire réelle passionnante et c'est d'ailleurs l'envie d'en savoir le plus possible qui m'a permis d'aller au bout. En revanche je n'ai pas été convaincue par la forme choisie par Irène Frain, ni un roman ni un véritable essai. Enfin si tu le reprends un jour, je te recommande particulièrement la postface qui j'ai trouvée très intéressante.

    RépondreSupprimer
  24. Il est dans ma PAL et du coup je le regarde maintenant avec inquiétude!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr