Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Dracula

18
Bram Stoker

Editions J'ai lu
Traduit de l'anglais par Lucienne Molitor
574 pages

Jonathan Harker est sur le point d'arriver, après un long voyage, au château du Comte Dracula; un endroit reculé en plein coeur de la Transylvanie. Une contrée qui dès lors apparaît comme hostile, inhospitalière et angoissante pour notre anglais. Les superstitions et croyances religieuses sont fortement ancrées face à un danger omniprésent qui semble se manifester par les hurlements inopinés de loups. Pourtant, Jonathan est relativement bien accueilli mais quelques soupçons empêchent l'invité de Dracula de se sentir à son aise. Son hôte ne dîne jamais en sa présence, il s'absente la journée, son teint est inhabituellement pâle et ses dents semblent très pointues. Plus le temps passe et plus les choses virent au cauchemar, du moins à une réalité obsédante voire affreusement maléfique. Et Jonathan a peur, prisonnier de cet être si mystérieux. Quand le comte lui fait part de ses intentions, les craintes de Jonathan se révèlent être un puissant piège, encore plus destructeur qu'il ne l'aurait jamais imaginé. Qui est ce Dracula? Et Jonathan sortira-t-il vivant de ce château?


Malgré la durée interminable de cette lecture (bien trois semaines pour le finir), Dracula est un roman fascinant, excellemment flippant et angoissant. Pour sûr, il faut le lire le soir, emmitouflé sous les draps, dans un silence profond afin de saisir tout l'impact sensitif qu'il suscite. Peur, montée d'adrénaline, suspens sont au rendez-vous pour une atmosphère fantastique.
Tout d'abord, il faut noter la construction du récit fondée sur la retranscription des journaux tenus par les personnages principaux. Le récit commence par le journal de Jonathan Harker, son arrivée, sa rencontre avec le comte, ses doutes puis ses peurs, enfin son horrible découverte. Le lecteur ne peut être qu'happé par un récit qui néanmoins fantastique et hallucinant, s'avère tellement ancré dans un réalisme intimiste, que l'on est obligé d'y croire. C'est là que tient toute la maîtrise de Bram Stoker. Le réalisme au quotidien confronté à un fait inédit, inimaginable mais qui se trouve là, sous nos yeux. C'est un roman puissant, tant par son intrigue diabolique que pour son ambiance gothique. Bram Stoker dépeint violemment, en profondeur et subtilement un magnétisme vampirique saisissant. Dracula est un roman à la fois sauvage qui porte des personnages brillants tels Mina Harker, la fiancée de Jonathan et le professeur Van Helsing. Encore plus frappant est ce contraste violent entre le comte Dracula, cet être déshumanisé et assoiffé de sang et les autres personnages dont les pensées et les émotions sont infiniment attachants et tendres, déchirés entre l'amour et l'issue du combat. Car c'est à un réel combat que prend la tournure du roman: combat contre le diable, le Mal personnifié en une créature abjecte, maligne dont toute l'intelligence n'est orienté que dans un seul but: boire le sang et transformer les femmes en non-morts.
Car ce qui est présent dans Dracula est le thème de la victime: une femme innocente, pure, qui ne peut qu'être attirée, irrésistiblement, insidieusement et sensuellement vers une souveraineté ténébreuse. On comprend pourquoi Dracula est devenu un classique de la littérature anglo-saxonne et une référence dans le mythe vampirique. Ecrit avec une grande élégance dûe à l'époque où se situe l'histoire et une prestance parfois un peu lourde pour le style très soutenu, le roman reste surprenant et nécessaire pour tous les amateurs de vampires. Malgré des passages longs qui nécessitent une concentration assidue, le tout témoigne d'une lecture captivante ponctuée de moments forts en émotions...


Les avis de Lilly qui n'a pas apprécié, Karine, et Alwenn qui m'ont donné l'envie de tenter cette lecture

4,5/5 champignons

Commentaires

  1. Je me sens très seule... ;o))

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre je l'ai noté sur mon petit carnet. Depuis Twilight, je suis accro aux vampires!!!

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai lu il y a déjà quelques années, mais j'avais été très prise par cette lecture. Tu en parles vraiment bien ;) Et avoir vu et commenté le Dracula de Coppola la semaine dernière me donne envie de relire l'ouvre originale.

    RépondreSupprimer
  4. Très très beau billet qui traduit bien les sentiments que l'on ressent à cette lecture. C'est vrai que c'est fascinant. Mais tu as raison de souligner que parfois, certains passages nécessitent une certaine concentration. Mais certains passages sont vraiment prenants. J'ai bien aimé cette lecture et je suis contente de lire ton enthousiasme !

    RépondreSupprimer
  5. Je me suis laissée envoûtée par ce roman. Difficile d' en lire d'autres sur les vampires ensuite. As-tu vu l'adaptation cinématographique de Coppola ? En général je suis déçue mais celle-ci, j'ai adoré.
    Je vois que tu lis Lovecraft. Je suis curieuse de ton billet.

    RépondreSupprimer
  6. Pour moi pareil : certains passages sont assez longs, mais comme la forme varie, la lecture est finalement stimulée. Je l'ai lu plusieurs fois, toujours avec plaisir et vu x adaptations, de la meilleure (Browning) au pire (Coppola)...

    RépondreSupprimer
  7. Lilly, tu n'as pas à te sentir seule car j'ai eu des moments de doute, et le fait que j'ai mis trois semaines montre bien que parfois je n'accrochais pas!

    Hambreellie! J'ai connu les vampires bien avant Twilight, si tu t'intéresses à ce thème, il faut lire l'excellente Anne Rice: Entretiens avec un vampire, La reine des damnés et Le sang et l'or.

    Neph! Bienvenue sur ce blog et merci pour tes visites. Je suis heureuse si mon billet t'a plu!

    Alwenn! malgré quelques passages à vide, je ressors de cette lecture avec un enthousiasme car oui on peut dire que finalement je suis contente de l'avoir lu! je ne regrette pas

    Emmyne! J'ai un vague souvenir d'avoir vu le film de Coppola et j'y ai noté quelques variantes! Je ferais mon billet sur Lovecraft très prochainement

    SBM: oui l'alternance des différents journaux rythme assez bien le roman qui est bien conséquant

    RépondreSupprimer
  8. Je garde un excellent souvenir de ce roman, lu il y a tellement longtemps ! Je suis ravie qu'il t'ait autant plu.

    RépondreSupprimer
  9. Je l'ai dans ma PAL et j'avoue que ton article me donne envie de m'y mettre tout de suite.
    Mais là je termine Terreur de Dan Simmons, il n'y a pas de vampires mais une ambiance aussi très angoissante....Du coup j'ai besoin d'un autre style de roman ensuite....pour laisser mes nerfs respirer!!!!

    RépondreSupprimer
  10. J'ai beaucoup aimé (et pourtant je l'ai lu en plein été). J'aime le thème et la construction.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai un sacré défaut ! Une fois que j'ai vu l'adaptation cinématographique d'un livre, je n'éprouve plus le besoin de le lire. Mais comme j'ai choisi ce livre pour le blog-o-tésors, j'ai pas le choix. Il faut que je m'y colle. Mais bon, d'après ce que tu dis, je vais passer un bon moment ^^

    RépondreSupprimer
  12. J'ai lu "Carmilla" de Le Fanu, cette fois-ci le vampire est une femme. Billet sur mon blog mardi en principe ;)

    RépondreSupprimer
  13. Toujours pas lu à ma grande honte mais sur ma PAL! Enfin, il n'est pas le seul malheureusement!

    RépondreSupprimer
  14. C'est un livre que j'ai lu également l'an dernier et que j'ai beaucoup, beaucoup aimé. Je ne l'ai pas trouvé long, parce que j'étais complètement prise dans ma lecture et j'adore le format dans lequel il est rédigé, ces témoignages qui se suivent... une belle découverte!

    RépondreSupprimer
  15. Je l'ai vraiment beaucoup aimé, ce livre. En fait, la forme m'a beaucoup plu et ce personnage très peu présent, en fait, mais qui hypnotise tout à fait... un très bon souvenir!

    RépondreSupprimer
  16. Je ne vais pas voir les histoires de vampires ciné et je n'ai pas envie de les lire non plus. M'endormir avec un vampire dans mon lit, quelle horreur, je m'endormirais jamais !

    RépondreSupprimer
  17. Je devais avoir 16 ou 17 ans quand je l'ai lu pour la première fois... et depuis, je dois l'avoir relu 3 ou 4 fois.
    Ce n'est pas pour rien que c'est un classique... et si, comme moi, on aime la littérature fantastique en général et les vampires en particuliers, il FAUT lire celui-ci! C'est tout de même un des textes "fondateurs" de la littérature (vampirique et "classique").

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr