Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Celui qui chuchotait dans les ténèbres

16
Howard Phillips Lovecraft

Editions Gallimard
Collection Folio 2 Euros
Traduit de l'anglais par Jacques Papy et Simone Lamblin
121 pages
Genre Fantastique, Terreur


Albert N Wilmarth, professeur assistant de littérature à l'université de Miskatonic à Arkham et passionné de folklore relatif à la Nouvelle-Angleterre reçoit un étrange courrier d'un certain Henry Akeley, homme cultivé habitant dans le Vermont et qui aurait découvert la provenance d'étranges phénomènes. Avec preuves à l'appui: des enregistrements sonores et une pierre noire gravée de hiéroglyphes, Henry Akeley prétend savoir d'où viennent les voix inquiétantes que l'on entend chuchoter la nuit dans les collines du Vermont. Ces murmures sont les manifestations de créatures angoissantes qui laissent leurs empreintes autour de lieux habités. Pour l'instant, elles ne sont pas hostiles mais on retrouve dans les archives, des traces de disparitions suspectes. Henry Akeley pense que ces créatures hideuses pourraient s'en prendre à lui du fait qu'il cherche à connaître leur secret. Il est angoissé et par ce courrier, le professeur Wilmarth tombe dans l'engrenage de l'angoisse. Ce n'est que le début d'un long cauchemar car chaque murmure semble être le fruit d'un phénomène qui dépasse l'entendement...



HP Lovecraft est un maître de la terreur si ce n'est de l'angoisse. Ses nouvelles sont certes courtes mais elles n'étouffent pas la montée en puissance de sentiments éprouvants et obscurs. Ce que j'adore dans les écrits de Lovecraft est cette apparente opposition entre la raison et le surnaturel, autrement dit entre l'entendement, et ce qui dépasse le raisonnable pour arriver à des conclusions époustouflantes, peu rassurantes et complètement macabres. Celui qui chuchotait dans les ténèbres ne déroge donc pas à cette règle: un professeur de littérature, dont la raison l'emporte sur les superstitions et les croyances douteuses selon lesquelles des témoignages locaux auraient fait part d'apparitions d'étranges créatures, pas humaines et qui auraient des pouvoirs importants.
Face à Albert Wilmarth, l'éclairé, il y a Henry Akeley, le possédé; c'est-à-dire, un homme cultivé qui croit fermement à l'existence de ces créatures et cherche à connaître le mystère de leur venue sur Terre, au point d'en devenir obsédé. Il récolte et collectionne toutes les preuves possibles pour convaincre et appuyer ses hypothèses de savant fou. Albert Wilmarth se pose énormément de questions au sujet d'Henry mais lorsque les faits rejoignent les preuves, il n'y a plus de doute. Les courriers se font de plus en plus pressants, angoissants. On sent que les choses prennent une tournure épouvantable: Henry a peur, il entend les créatures qui se rapprochent, il voit les empreintes au pied de sa porte, ses chiens sont retrouvés morts, il a tué une de ces créatures mais la trace de son corps a disparu.


Alors que le début de la nouvelle nous plongeait au coeur de récits extravagants, ambigus dont les desseins étaient brumeux, la fin de la nouvelle se fait haletante, dénuée de tout discours folklorique mais saisie par une réalité terrifiante. Celui qui chuchotait dans les ténèbres est une nouvelle frémissante portée par une écriture à forte puissance évocatrice, où le fantastique est tellement bien inspiré qu'il puise ses sources au coeur des mythes. Il en ressort un dénouement empreint d'incertitude et de flou spirituel où les frontières se noient entre réel et imagination. Celui qui chuchotait dans les ténèbres ne déroge pas à la règle lovecraftienne qui impressionne et jette un regard surprenant sur notre univers qui semble un peu plus trouble. Du pur Lovecraft...


4/5 champignons

Commentaires

  1. Hummm, un bon petit récit de Lovecraft de temps en temps... Il me semble bien l'avoir lu, celui-ci (du temps où je n'écrivais rien sur ce que je lisais).

    RépondreSupprimer
  2. J'apprécie beaucoup Lovecraft, même si il faut reconnaître que ces textes ont un peu vieilli. As-tu lu le mythe de Cuthulu ? ( un de mes préférés )

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai jamais adhéré à Lovecraft. Je devrais peut-être réessayer maintenant que je suis plus âgée.

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup de ses nouvelles sont disponibles en recueils en Folio SF, je te les conseille tous. A la longue, c'est peut-être un peu répétif... et puis moi, je ne sais pas, mais souvent, ça me fait plus rire que peur... Mais c'est vrai que c'est une référence qui a influencé beaucoup d'auteurs, et engendré beaucoup d'adaptations, notamment en BD.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai jamais réussi à le trouver en librairie, apparemment c'est un recueil que l'on s'arrache ! Il faut dire que le prix est lui aussi tentant ! Ton article me redonne encore envie de le trouver, je vais aller jeter un oeil sur le Net ;)

    RépondreSupprimer
  6. Encore un de ces auteurs que j'ai envie de découvrir.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai un recueil de nouvelles de Lovecraft depuis ... 3 ans ! Et je ne l'ai jamais lu car j'ai déjà la trouille de la couverture ! ^^

    RépondreSupprimer
  8. Terreur de mon adolescence, Lovecraft, faudrait que je m'y remette tiens!

    RépondreSupprimer
  9. Voilà une bonne idée pour découvrir cet auteur, j'en prends note ! ;-)

    RépondreSupprimer
  10. eh bé après Dracula , Lovecraft! c'est la série emotions fortes chez toi !!! mon petit coeur de trouillarde n'y resisterait pas!

    RépondreSupprimer
  11. Magnifique article comme toujours, Lael, mais quand même, je ne pense pas que je lirai cet ouvrage. Trop angoissant!

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai jamais lu Lovecraft, à ma grande honte! C'était l'auteur préféré d'un de mes cousins quand j'étais petite alors je ne sais pas, on dirait que je me disais que ça ne pouvait pas être bien... pourtant, il était gentil, le cousin en question!

    RépondreSupprimer
  13. Tiens c'est un auteur que j'aimerai découvrir...terreur, suspense...quel beau programme!!!

    RépondreSupprimer
  14. Tu me rappelles que je l'ai acheté en 2008 ^^. Dans la même collection et du même auteur, j'ai lu La peur qui rôde et autres nouvelles que je te conseille vraiment.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne suis pas fan du tout de ce genre littéraire. je passe donc mon tour !

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr