Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Le Palais des Mirages

14
Hervé Jubert

Albin Michel
Collection Wiz
Paru en Février 2009
357 pages

Roman adolescent à partir de 12 ans

Quatrième de couverture: Clara Charpentier joue la fée dans le palais des Mirages, une illusion optique créée par son père, lorsqu'un accident manque de lui coûter la vie. Accident ou sabotage ? Avec les palais de l'Exposition universelle comme toile de fond, Clara, Lukas, des industriels de la guerre et une bande d'illuminés russes vont être entraînés dans un tourbillon d'événements dont l'issue décidera de la couleur du xxe siècle. Sera-t-il blanc comme la paix ou rouge du sang de la guerre ? Bienvenue à Paris en 1900.



Me voilà fort dépourvue quand une fois le livre lu, je ne sais plus...
Le Palais des Mirages est un roman foisonnant, multipliant les détails, tissant une intrigue étonnante, jouant sur les genres. Le Palais des Mirages échappe à toute classification tellement le style est riche.

Imaginez-vous en plein coeur de Paris, en 1900. C'est l'Exposition Universelle. Paris grouille, Paris vit. Les attractions et les monuments transforment la capitale en une métropole mondiale. Le cosmopolitisme ambiant est palpitant: Palais des mille et une nuit, Temple hindou, Forêt enchantée, le restaurant du Transsibérien, Palais de l'Horticulture. On voyage. On s'y croirait. La description est puissante, saisissante, captivante. Magique. Voilà pour le contexte à la fois enchanteur et urbain, où le merveilleux l'emporte sur l'insdustriel.

Mais ce projet excitant et palpitant est menacé par des anarchistes, mystiques qui cherchent à faire renaître les dieux nordiques. S'ensuit une course effrénée, parsemée d'ésotérisme, de voyage au Royaume des morts, une quête à la fois onirique et spirituelle. Le récit prend des allures d'enquête policière, de thriller politique et alterne sublimement avec le fantastique. A cela s'ajoute des références mythologiques nordiques... Ce roman a tout pour lui. Avec un art consommé du décor féérique, le lecteur est bercé par un jeu de miroirs, de lumières et de fragrances au parfum d'exotisme et de dépaysement. Hervé Jubert m'a conquise par cet univers plein de contrastes: fantasque, un brin bohême, loufoque, fantaisiste, le tout conjugué par une plume pleine d'énergie et de passion pour une époque incroyable.

Le Palais des Mirages est donc bien cette fable décapante, une traversée illuminée par de sompteuses illusions d'optique. Un récit où le lecteur erre, vagabonde, se perd, s'égare et qui simultanément se retrouve dans des fragments de rêves, un monde hallucinant, excentrique et abracadabrant. Sans compter sur une couverture formidable, illustrée par Shelly Wan et qui invite à ce voyage faramineux.


Et pourtant, même si j'ai aimé, l'intrigue est tellement ambitieuse, fourmillant de pièces que je n'ai pas su finalement restitué le puzzle. Il me semble que ce roman reste difficile d'accès par certains aspects littéraires pour des adolescents. Le personnage de Lukas, ne m'a pas réellement transcendé. Il est froid, distant, ambigu au contraire de Clara avec laquelle je me suis sentie plus en confiance. Malgré ce petit bémol, l'originalité et l'esthétique du roman sont telles que l'on est obligé d'admirer Hervé Jubert pour ce tour de force. Car Le Palais des Mirages reste un très bon roman.


Les billets de Clarabel et d'Alwenn

4/5 champignons

Commentaires

  1. je viens de le glisser dans la valise, je pense le dévorer dans quelques jours.j'avais lu il y a quelques tps les autres avis et c'est ce qui me l'avait fait choisir au dernier comité de lecture. mais je suis souvent en retard sur les nouveautés, alors voir ton billet en même temps, c'est rigolo comme coïncidence!! je vais pouvoir comparer nos avis plus récents...

    RépondreSupprimer
  2. Oh mignon mignon. Encore un titre à noter.....ça fait être dur de choisir arrivé en librairie, de tout lire........mais quand on aime on ne compte pas !!!! ton billet était très bien écrit et détaillé. :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai hâte de le lire, il attend patiemment avec ses copains sur ma PAL ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis de moins en moins sûre que ce roman soit fait pour moi ! A part le contexte, je pense que le reste ne me plaira pas.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison, c'est un roman foisonnant et il est possible de se perdre dans l'histoire tant il y a de "morceaux" à assembler in fine. Je suis habituée à la plume de Jubert, de sorte que je me suis facilement laissée emportée par l'intrigue. Mais il faut avouer qu'à certains moments, c'est assez déconcertant ! ;)

    RépondreSupprimer
  6. Il est partout celui-là! Et à chaque fois, il faut que je dise que je suis tentée et qu ela couverture est vraiment jolie!!

    RépondreSupprimer
  7. Très beau billet, qui reflète bien toutes les facettes du roman !
    Je ne te rejoins cependant pas sur ton appréciation de Lukas : je ne l'ai pas trouvé "froid, distant" (et pas du tout "ambigu"); simplement il a conscience d'être un jeune adulte face à Clara qui n'est encore qu'une adolescente et son comportement est donc, vis à vis d'elle, très posé... ce qu'elle regrette !

    RépondreSupprimer
  8. Il est dans ma PAL : malgré ton petit bémol, j'ai bien envie de me laisser bercer par cette histoire. ;)

    RépondreSupprimer
  9. Malgré un univers assez extravagant, j'ai bien envie, si je vois ce livre à la biblio, de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  10. Florinette: oui c'est un livre extravagant! une expérience à tenter.

    Oui Leiloona, il ne faut pas s'arrêter à mon petit bémol, qui ne m'a nullement empêché de bien apprécier ce roman

    Merci Brize je suis assez d'accord avec ce que tu dis, c'est totalement vrai, par contre je pense que ce personnage est quand même ambigu car il aurait pu parler de cette Angèle avant qu'elle n'arrive comme un cheveu sur la soupe!!

    Karine, je pense qu'il peut te plaire!

    Alwenn, j'ai été enchantée par ton billet qui rend tellement mieux compte du contenu déconcertant du roman, j'avoue avoir eu du mal à rédiger mon billet car justement j'étais un peu perdue

    Stepie, alors j'aimerais beaucoup lire ton billet et connaître ton avis!

    Manu, il serait dommage que tu le lises si l'intrigue ne t'emballes pas; par contre si tu es curieuse tu peux toujours l''emprunter

    Hambreellie: il faut se faire plaisir!!!!!

    Faelys! oui et j'ai hate de connaitre ton avis également

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai pas lu ses autres romans, mais j'ai plutôt envie de découvrir celui-ci! Un genre que j'aime bien!

    RépondreSupprimer
  12. je l'ai fini!! j'ai retrouvé ce fourmillement et ce vocabulaire pointu, mais malgré tout, j'ai adooré!! drôlement fort, ce jubert!!
    voir http://petitesmadeleines.hautetfort.com/archive/2009/05/01/le-palais-des-mirages-d-herve-jubert.html

    RépondreSupprimer
  13. Je viens de le découvrir et même si j'ai eu du mal à me mettre dedans (je n'avais aucune idée de ce que je lisais), dès que le côté mythologique est apparu, j'ai fait un petit effort d'attention et j'ai beaucoup apprécié.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr