Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

L'année brouillard

13
Michelle Richmond

Editions Buchet Chastel

Traduit de l'Américain par Sophie Aslanides
508 pages

Quatrième de couverture: En juillet, sur un plage de San Francisco nappée d'un épais brouillard, une petite fille de six ans, Emma, et la fiancée de son père, Abby, marchent en cherchant des coquillages.Abby, photographe professionnelle, détourne un instant son regard d'Emma pour fixer de son objectif un phoque éventré. Quand elle relève la tête, la petite fille a disparu. Le pire vient de se produire. L'angoisse et la panique s'installent ; où est Emma ? Emportée par les vagues rugissantes du Pacifique ? Ou par cette camionnette blanche entrevue sur le parking voisin ? Ou encore par le flot ininterrompu de voitures sur cette route de Californie ?.L'enquête piétine. La police est sur le point de classer l'affaire. Jake, le papa, se décourage tout en s'éloignant de sa fiancée qu'il en silence. Abby prend alors les choses en main. Armée des larmes du désespoir Et de l'énergie née de sa culpabilité, fouillant tous les recoins de sa mémoire à la recherche d'un détail crucial, elle nous emmène à des kilomètres de là vers une découverte stupéfiante. Roman psychologique à suspense, admirablement porté par une écriture visuelle et minutieuse, L'Année brouillard rivalise de talent et de lucidité dans l'exploration impitoyable de la disparition d'une enfant.
A propos de l'auteur: Née à Mobile dans l'Alabama, Michelle Richmond est l'auteur de trois romans et d'un recueil de nouvelles.Elle vit aujourd'hui en famille à San Francisco.

L'année brouillard, porte bien son titre, autant que pour le décor dans lequel se place l'intrigue que pour l'histoire qui mêle intimement la psychologie au suspense. Abby est heureuse ce matin là. Elle se promène sur une plage embrumée de San Francisco avec Emma, la fille de son fiancé. Elle est photographe et la fillette arrive à lui échapper du regard. Tout bascule. Dans ce brouillard sans fin, Abby panique et perd Emma. Noyade ou kidnapping, la police mène l'enquête sous les yeux d'un père anéanti qui dans son silence accuse Abby de sa négligeance. Pourtant Abby, rongée par la culpabilité, trouve la force de ne pas oublier pour retrouver Emma...

L'année brouillard raconte cette longue recherche après la disparition mystérieuse d'un enfant. Ce livre nous ramène en pleine figure ce que l'on côtoie tous les jours: l'enlèvement d'enfants, l'inquiétude des parents, des messages d'alertes. Hélas, ceci est classé dans la catégorie faits divers alors que c'est une véritable tragédie pour ceux qui la vivent. L'auteur dit des choses étonnamment vraies sur le fait que cela n'arrive qu'aux autres mais que c'est faux! qu'après des recherches infructueuses on abandonne. Des rangées où sont alignées des photos d'enfants qui pour la plupart ne sont pas retrouvés ou pire retrouvés morts. C'est une terrible histoire, mais c'est le reflet d'une réalité certaine, présente au coin de la rue, au bas de l'immeuble. En cela le roman offre un premier intérêt: le déroulement des recherches, comment cela se passe. Mais à mon sens, ce qui est le plus saisissant dans ce livre tient à deux points:
-l'extrême rigueur à détailler les sentiments, avec une sensibilité attachante. La culpabilité, l'amour d'une belle-mère, le désespoir, la colère, la peur; toutes ces émotions sont fortes et dépeintes avec sobriété, calme et efficacité. La longue recherche, les jours que l'on compte sans fin, cet épuisement physique et moral sont l'apanage du roman. Pourtant on ne rentre pas dans un pathos démesuré, ni dans un éloge larmoyant. La grande qualité de l'auteur réside dans cet autre point:
-ce qui donne son titre au roman. Le brouillard, la chose contre laquelle Abby se bat. Une métaphore pour signaler le flou dans lequel tout s'enchaîne alors que l'on voudrait que tout soit clair et limpide. Retrouver des éléments de l'accident, des détails qui lui auraient échappés...pour cela Abby est prête à tout: lectures sur le développement de la mémoire, hypnose, acharnement psychologique à chercher des souvenirs évocateurs. Et là on rentre dans un roman époustouflant. Quel travail pour Michelle Richmond qui passe en revue tous les recoins de la mémoire humaine...De ses souvenirs qui s'imbriquent et qui se mélangent, Abby nous entraîne dans un monde cognitif à la limite du scientifique tellement tout est détaillé. Parce que chaque détail est important, parce qu'un détail crucial peut être retrouvé plusieurs jours après les faits. C'est stupéfiant et L'année brouillard a le mérite de nous plonger dans cette quête contre l'oubli et le déni. Abby est un personnage fort et courageux. Nous sommes de tout coeur avec elle lorsque tout le monde abandonne. Elle fait confiance à son instinct...

Le récit prend une dimension affective renversante et le lecteur ne peut être que touché par l'acharnement, la persévérance, le combat ultime d'une mère qui n'en ai pas vraiment une mais qui poussée par un amour sincère; se livre à une introspection douloureuse. Un enfant n'en vaut-il pas le coup ? malgré la douleur, l'attente, l'angoisse d'un silence pesant. L'année brouillard fait l'apologie du souvenir, de la réminiscence du passé pour mieux comprendre le présent et permettre d' avancer : et c'est là tout le message d'espoir que porte en lui ce roman d'une profondeur captivante.


Je remercie Guillaume et Babelio pour l'envoi de ce livre, reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique. Merci encore!

D'autres avis??? Clarabel, Kathel, Cathulu, Cunéipage.


5/5 champignons

Commentaires

  1. Et bien, quel enthousiasme ! C'est le genre de sujets donc je me méfie mais il a l'air d'être très bien traité ici.

    RépondreSupprimer
  2. Je dois dire que jusque là, je n'étais pas très tentée par ce roman mais tu me fais revoir mon jugement :-)

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis inscrite chez Kathel qui le fait voyager. J'ai hâte ;)

    RépondreSupprimer
  4. Décidément, ce livre fait l'unanimité, je compte bien le lire.

    RépondreSupprimer
  5. Kathel le fait voyager et je l'attends ...

    RépondreSupprimer
  6. Il doit arriver jusqu'à moi grâce à Kathel, j'ai hâte de le recevoir !

    RépondreSupprimer
  7. Voilà un billet enthousiasmant. Malgré le thème, je le note.

    RépondreSupprimer
  8. Je l'avais aussi coché pour l'opération masse critique, mais j'ai reçu un livre de cuisine à la place (c'est bien aussi :) )
    Je pense que je le lirai s'ils l'achètent à la bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  9. Argantel, ce n'est ni mon thème de prédilection mais j'étais attirée par le résumé et je ne regrette pas.

    Manu: c'est en tout cas un bon livre

    Stephie Ys et Keisha: je lirais vos billets, j'espère qu'il vous plaira...

    Cathulu Merci!!!!

    Aifelle c'est vrai que beaucoup d'avis positifs sont partagés!!

    Fleur: j'espère que tu auras l'occasion de le lire

    Flo: le thème est difficile mais très bien traité

    RépondreSupprimer
  10. Oh, je ne connaissais pas du tout mais ça me tente bien. Du suspense qui me plaît bien.

    RépondreSupprimer
  11. Très beau billet, tu vas faire des adeptes : ce livre le mérite !

    RépondreSupprimer
  12. J'avais peu que le livre tombe dans le pathos, mais apparemment non. A noter, alors.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr