Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

Abarat

16

Le Livre de Poche
Traduit de l'anglais par Hélène Collon
471 pages
Tome 1
Romans ados
Genre Fantasy, Fantastique
Site Internet du Livre

Je le lorgnais depuis un bon moment déjà. Attirée par la couverture, emportée par un résumé alléchant, je me suis décidée à le lire alors qu'il m'attendait dans ma PAL depuis un long moment déjà!


Initialement publié par Albin Michel dans la collection Wiz, Abarat est un livre à couper le souffle tant sur le plan artistique que sur le plan littéraire. Célébrée par une écriture époustouflante, aussi soignée que magique, cette épopée fantastique fait place à un monde parallèle peuplé de créatures étonnantes, mi-humaines mi-animales ; dont le mode de vie emprunte des accents médiévaux. Un mélange des genres bienheureux qui éblouit le lecteur. Abarat est un archipel de vingt-cinq îles dont l'île de la vingt-cinquième heure. Chaque île représente une heure du temps. Mais commençons par le début...


Candy Quackenbush, une adolescente de 16 ans, vit à Chickentown, une petite ville au fin fonds de l'Amérique. Coincée dans cette ville où il ne se passe jamais rien mais réputée pour l'élévage de volailles, Candy s'ennuie. Son père alcoolique, sa mère blasée ne l'aident en rien dans sa vie de tous les jours, sans compter ses conflits avec sa prof d'histoire. Suite à une dispute avec sa prof au sujet d'un devoir où Candy a obtenu un zéro pointé ; la jeune fille s'enfuit. Sans penser à son chemin, elle continue sa route là où ses jambes la portent...jusqu'au moment où elle se rend compte qu'elle est au beau milieu de la nature, loin de la ville. Cette campagne environnante lui réserve la belle surprise de rencontrer un dénommé John Canaille, un homme possédant sept autres têtes qui sont ses frères !!! Celui-ci semble affoler par son ennemi qui rôde aux alentours: Mendelson Morphe, une créature aussi hideuse que sa cruauté. Plongée à son insu dans cette aventure palpitante, Candy se lance sur les traces d'Abarat, ce monde magique et fantastique dont elle n'a pas idée combien il sera dangereux pour elle...


Prodigieux, spectaculaire, ébouriffant est ce roman signé Clive Barker. Celui-ci écrit au tout début du livre : "J'ai rêvé d'un livre sans limites" , en effet Abarat est un monde parallèle que l'on rejoint grâce à la Mer d'Izabella dont la traversée ressemble fortement aux péripéties d' Alice aux pays des merveilles... Candy va faire de surprenantes rencontres, à la fois étranges, inquiétantes mais aussi drôles et farfelues. Entre voyage fantastique et conte magique, Abarat s'inscrit dans la lignée des oeuvres classiques pour la jeunesse telles que Le magicien d'Oz. Mais son côté imaginatif notamment dans la description des personnages abaratiens n'est pas sans rappeler les créatures lovecraftiennes. Ce Mendelson Morphe est horrible, sans parler des créatures mi-hommes mi-poissons... Fortes sont ses illustrations (plus d'une centaines réalisées par l'auteur), images de métamorphoses oniriques. Un texte dense, d'une grande création littéraire appuie l'histoire intriguante de Candy. Abarat est composé de vingt-cinq îles dont chacune représente l'heure. On divise ainsi les îles du jour et les îles de la nuit, qui n'ont jamais cessées de s'affronter. La vingt-cinquième île est une île hors du temps, une île du Temps ultime, où l'on peut voir le passé, le présent et l'avenir. Dès qu'elle arrive à Abarat, Candy affronte les dangers avec une intelligence rare et une familiarité inattendue comme si elle connaissait déjà ce monde. L'inconnu ne lui fait pas peur.


Contenant une bonne dose de rebondissements, Abarat se lit avec intérêt. Possédant les vertus du genre: la fantasy anglo-saxonne, le conte fantastique et les ficelles qui font un roman de jeunesse, il ravira les adolescents mais aussi les adultes. Le thème de l'exploration et de la découverte sont essentiels et permettent à l'héroïne d'avancer d'aventures en aventures. Mené tambour battant, ce roman dégage également une dimension plus spirituelle et réaliste. Candy s'embarque dans un monde fabuleux, sans attaches à sa vie morne empreinte d'une sombre réalité: un père alcoolique et violent, une mère qui ne se bat plus, des soucis à l'école font de Candy une héroïne à part entière. Elle est attachante et les jeunes n'auront aucun mal à l'apprécier. A la fin du tome 1, le lecteur grouille de questions: Candy va-t-elle rester à Abarat ? Pourquoi cet univers lui semble si proche ? Et le seigneur de Minuit, pourquoi est-il si intrigué par cette nouvelle venue ? Il faudra être patient car Abarat comprendra plusieurs romans dont le tome 2 disponible en Livre de Poche. Pour ma part, j'ai vraiment hâte de rejoindre ces monstres abaratiens, ce décor fantasque et psychédélique, tout droit sorti d'un rêve. Abarat est un roman aussi prometteur que contemporain, grâce à une imagination fertile et à son caractère très personnel ; un excellent roman jeunesse dont Disney a acheté les droits pour en faire une adaptation.


5/5 champignons

Commentaires

  1. Bonjour, un petit tag/amitié t'attends sur mon blog... Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  2. il me tenterait bien mais là...ce n'est plus possible, je croule sous les titres!!!! ahhhggrrrhhh plu tard, j'espère!!

    RépondreSupprimer
  3. Wouaw il a l'air chouette ce livre...une belle référence pour m'initier au roman fantastique!

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre éveille ma curiosité ! D'ailleurs, dès qu'on évoque des univers féériques et un peu fantastiques, ça y est, je suis alléché ! lol

    RépondreSupprimer
  5. Je ne lis pas souvent de fantasy mais je dois dire que la couverture et ton enthousiasme font envie!

    RépondreSupprimer
  6. Cynthia! j'ai hâte de lire le tome 2!! ce qu'il y a de bien c'est qu'on les trouve en poche donc grand plaisir à petit prix!!

    Kepherton: Je te le conseille fortement alors!! par contre c'est du roman jeunesse! peut-être préféres tu le fantastique adulte?

    Mirontaine! une belle initiation effectivement

    Lancellau!! je comprends, pour plus tard note le sur ta LAL

    Midola!! oki

    RépondreSupprimer
  7. Ta critique dithyrambique donne sacrément envie de lire le livre.

    RépondreSupprimer
  8. Ce roman a un succès fou auprès des ados de ma bibliothèque mais je dois avouer que je n'en connaissais pas vraiment le contenu. Grâce à toi, j'y vois plus clair ! Et si j'avais le temps, je me plongerais à mon tour dans cette série ! (il y a bien deux tomes, non ?)

    RépondreSupprimer
  9. je me souviens avoir lu ce livre avec perplexité. Peut être trop fantasmagorique, ça partait un peu dans tous les sens...mais tu as apparemment été plus conquise, tant mieux!

    RépondreSupprimer
  10. Décidément tu fais ce mois ci la découverte de créatures de plus en plus surprenantes!!!!!

    RépondreSupprimer
  11. Ce livre a l'air génial ! Bon mal pal explose en ce moment...
    Par contre, à quel âge les enfants peuvent-ils le lire ?

    RépondreSupprimer
  12. Marie: je le conseille à partir de 13 ans si l'enfant est déjà dans la lecture. En soi il n'est pas difficile mais l'imagination est telle qu'il faut déjà avoir lu autre chose.

    Mimienco: oui c'est fascinant d'ailleurs

    Faelys: fantasmagorique c'est le mot, très riche au niveau onirique aussi!

    Midola: il s'agit d'une tétralogie!! donc quatre tomes dont 2 publiés en livre de poche!

    RépondreSupprimer
  13. Jamais lu de Barker, ce serait l'occasion de commencer! Mais il va d'abord passer par ma LAL... Parce que vu l'état des étagères de la maison, il vaut mieux que je suis pridente

    RépondreSupprimer
  14. Chiffonnette! tu métonnes! je suis dans le même cas que toi

    RépondreSupprimer
  15. La couverture est hideuse mais je dois mal voir. Ton billet est tel, que je ne peux pas résister. Je note (encore !)

    RépondreSupprimer
  16. Theoma: si la couverture est hideuse c'est parce qu'elle représente un vilain monsieur qui est méchant dans l'histoire. les monstres abaratiens ressemblent énormément avec les monstres de Lovecraft!!! amorphes et sanguinaires!! à noter que c'est bien l'auteur qui a fait tous ses dessins!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr