Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

In the air

15
Walter Kirn

Michel Lafon
Traduit de l'anglais par Nathalie Bru
Paru en Janvier 2010
269 pages
18,95 euros

Quatrième de couverture: Depuis des années, Ryan Bingham ne touche plus terre : son boulot - il se charge d'organiser des licenciements - le conduit d'entreprise en entreprise, de chambre d'hôtel en chambre d'hôtel, d'aéroport en aéroport.Il ne supporte plus son métier, n'a plus de maison, plus d'épouse, plus d'attache familiale, et ne se sent chez lui que dans le cocon d'une cabine pressurisée, face au sourire d'une hôtesse de l'air ou à un plateau-repas mal réchauffé. Son but dans la vie : accumuler un million de miles sur sa carte de fidélité d'une compagnie aérienne. Il y est presque, mais des turbulences pointent à l'horizon... D'une plume décapante qui dénonce avec talent et humour l'inhumanité croissante du monde du travail, Walter Kirn décrit l'implacable descente aux enfers d'un homme qui a la tête dans les nuages.
A propos de l'auteur: Critique littéraire à Time et Vanity Fair, Walter Kirn écrit régulièrement pour les plus prestigieux journaux américains.Le film tiré de son livre a été réalisé par Jason Reitman (Juno), et George Clooney incarnera Ryan Bingham, le personnage principal.


In the air, roman tout fraîs, dont le film sortira demain en salles (27/01/2010) et dont l'acteur principal George Clooney ne sera pas de trop pour promouvoir un film dont je doute qu'il cassera les taux d'audience. Ceci étant dit, le film pourrait mettre en valeur un roman qui a quelques lacunes sur le plan littéraire. Je serais du même avis que Brize, l'écriture est plate, fade. On s'ennuie. On cherche un sens à la vie de cet homme Ryan Bingham dont la tâche de consultant en management le déprime et le conduit à avoir une vie totalement organisée par les rendez-vous et un agenda serré mais qui au final nous paraît désarticulée voire chaotique.
Pas d'enfants, pas de femme, pas de maison, Ryan est un homme nomade qui accumule les miles (points de fidélité sur sa carte de transport aérien) et les kilomètres, sillonnant l'Amérique, allant de rencontres en rencontres, sans toutefois se lier avec les gens. On s'ennuie presque, nous qui pensons qu'une vie faite d'hôtels, de salons et d'aéroports pourrait être palpitante. Il n'en est rien et l'auteur gagne en crédibilité notamment dans les dialogues et un certain cynisme de la part du personnage principal. Désabusé, il s'interroge derrière le hublot d'un avion.
Je m'attendais à une réflexion plus poussée sur le monde du management, les impitoyables licenciements, s'attendant à une vraie critique du monde du travail. Elle y est mais reste inaccessible par des dialogues où l'on se perd, et une vision des choses vraiment très américaine. Je me suis perdue dans toutes les références aux magazines américains.
Par contre j'ai trouvé un intérêt à tout ceci car en lisant le roman et à travers le personnage de Ryan, l'auteur nous donne à voir le profond désarroi d'un homme qui a perdu en quelque sorte ses repères. Il n'aime plus son travail, ses relations humaines sont dépourvues d'authenticité: il rencontre les gens, discute un moment avec eux le temps du trajet, prend des rendez-vous avec des femmes mais il ne ressent pas grand chose. Non pas qu'il n'aime pas les gens, mais son boulot, ses incessants voyages l'ont complètement déconnecté de la réalité, de la vie auprès des gens. Et c'est intéressant de voir cette déconnexion, ce décalage entre les gens normaux, qui ont une vie tout à fait banale (femme, enfants, maison) et lui qui se sent "à part", hors de tout ça car finalement le seul lieu où il se sent bien c'est à l'aéroport. Flippant non ? Le lieu même où les gens ne font que se croiser. J'ai bien aimé aussi le fait qu'il lise des guides de conversation ou Enrichir son vocabulaire pour l'aider à communiquer justement, c'est très drôle et ceci rajoute à l'ironie de sa situation lui qui est en management, il devrait avoir le contact humain facile et ne pas se poser de questions sur "comment aborder la discussion avec mon voisin".

Même si ce n'est pas un de mes romans préférés, il a suscité nombre de réactions et de réflexions et je trouve que rien que pour cette bonne raison, il faut le lire. Si Brize, et beaucoup d'autres comme moi se sont ennuyées, je suis sûre qu'il trouvera des lecteurs à qui il correspondra. Je remercie Silvana et les éditions Michel Lafon pour l'envoi.

Commentaires

  1. D'accord avec ton analyse concernant cet homme privé de repères. En revanche, je n'ai pas ressenti cette impression que tu évoques d'être perdue (dans les dialogues etc.). Et surtout, malheureusement, ce roman n'a pas réussi à susciter en moi ces réactions et ces réflexions qu'il a provoquées chez toi.
    Mais il peut le faire (la preuve, ça a marché avec toi !) :) !
    N.B. : J'ai mis un petit additif à mon billet d'hier pour parler du tien et mentionner ta recommandation de lecture.

    RépondreSupprimer
  2. C'est bizarre, mais de ton billet, je me pose la question : est-ce un roman écrit à partir du film ? Car c'est bizarre que les deux sortent en même temps, non?

    RépondreSupprimer
  3. Je croyais que c'était un billet sur le film au départ! Je ne savais pas que ce dernier était tiré d'un livre...
    Effectivement, derrière une apparente légèreté, de nombreuses questions doivent surgir...
    George???

    RépondreSupprimer
  4. Georges!!!!!!! Pardon! Evidemment je vais aller voir le film pour lui et peut-être lirai-je le livre pour lui aussi!
    On est fan ou on ne l'est pas!

    RépondreSupprimer
  5. Brize: c'est pas l'oeuvre du siècle mais même si je n'ai pas vraiment aimé un livre, j'ai toujours du mal à dire "ne le lisez pas", ça me fend le coeur en quelque sorte. J'ai trouvé les dialogues longs et barbants!! j'ai préféré les épisodes où il réfléchit, se questionne. Oh merci pour le lien, c'est super sympa.

    Ah là là Ori que serais-tu pas prête à faire pour le beau Georges!!

    Marie L et Manu : c'est un peu comme Mr Nobody non ? le livre et le film sortent dans le même mois! la question est-elle George arrivera-t-il à faire monter l'audimat et à faire lire le roman?

    RépondreSupprimer
  6. je pense que j'irai voir le film avec georges en plus! et surtout il y a jessica qui jouait dans twilight qui joue à ses côtés. je veux voir ses performances d'actrice

    RépondreSupprimer
  7. Il est sur ma PAL, on verra si j'accroche ;)

    RépondreSupprimer
  8. Bon, il est aussi dans ma PAL .. je verrai bien. ;)

    RépondreSupprimer
  9. J'avais déjà lu l'avis de Brize, assez tranché... Je passe mon tour, ce n'est pas avec ce livre que je vais m'envoyer en l'air (si je puis dire !)

    RépondreSupprimer
  10. Liliba: je comprends!!!

    Leiloona: je serais intéressée par ton avis! je sais que tu rédiges de super billets avec analyse et tout!! préviens-moi quand tu seras en train de le lire, je me tiendrais prête!

    Stephie! oki

    Esmeraldae: ayé moi j'irais voir le film, c'est décidé avec une copine!

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai pas noté ce livre chez Brize, et désolée, je n'en ai toujours pas envie en passant chez toi .. Même pas sûre que j'irai voir le film, il y a mieux en ce moment.

    RépondreSupprimer
  12. Le résumé est bien tentant en tout cas! Mais pourquoi veut-il obtenir un million de miles sur sa carte de fidelité? Il y gagne quelque chose ou bien c'est juste comme ça?

    RépondreSupprimer
  13. J'ai vu le film qui est bien agréable mais j'ai l'impression qu'il diffère vraiment du livre. Dans le film, pas de descente aux enfers en tout cas....

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Lael, je ne savais pas que In the Air était d'abord un roman... Je n'ai pas (encore) vu le film qui partage les critiques. Peut-être pour le beau G.C.. Je ne sais pas. Bonne journée.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr