Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

L'Affaire Jennifer Jones

9
Anne Cassidy


Editions Milan
Collection Macadam
Traduit de l'anglais par Nathalie M.C Laverroux
Paru en 2006
312 pages
10,50 euros

Roman ados à partir de 13/ 14 ans
Thèmes: Crime, Identité, Reconstruction, Disparition

Quatrième de couverture: Alice Tully. 17 ans, jolie, cheveux coupés très court. Etudiante, serveuse dans un bistrot. Et Frankie, toujours là pour elle. Une vie sans histoire. Mais une vie trop lisse, sans passé, sans famille, sans ami. Comme si elle se cachait. Comme si un secret indicible la traquait...


Alice Tully est une adolescente sérieuse et travailleuse. Serveuse dans un bar, elle fréquente Frankie qui l'aime d'un amour passionné et sincère. Mais Alice se braque. Elle refuse ce bonheur qui lui est donné. Frankie ne sait presque rien d'elle. Il n'a aucune informations sur son passé, sa famille, ses amis. Est-ce seulement de la timidité ou Alice cache-t-elle un secret plus lourd ?

L'Affaire Jennifer Jones a reçu le Prix du meilleur livre ado en Angleterre et pour cause ce roman est bluffant. L'auteur nous saisit à la gorge en tenant son intrigue à la perfection. Le suspense est insoutenable. Jusqu'à la dernière page, le lecteur est pris dans l'histoire d'une enfance ravagée et agitée. Alice Tully vient de sortir de prison et recommence sa vie dans une nouvelle ville. Le passé est lourd et finira toujours par la rattraper. On n'échappe pas à son destin. L'intensité s'installe progressivement grâce à une construction efficace et complexe du récit. La notion d'identité est essentielle pour ce roman qui se construit en deux parties. La première concerne la vie actuelle d'Alice Tully, son réinsertion dans la vie active et son parcours de reconstruction identitaire. Comment ne pas être perdue alors qu'Alice se réinvente un nom? On apprend à la connaître, à s'attacher à ce personnage si fragile, si inquiet, qui doute en permanence et s'interdit le droit d'aimer et d'être aimé. Alice Tully est une héroïne à vif, écorchée et lorsqu'on sait le crime qu'elle a commis, cet attachement est toujours là. L'auteur a su créer de l'affection pour une meurtrière. Tourmentée et angoissée, Alice n'a qu'une idée dans la tête: les médias qui la traquent, la guettent. C'est psychologiquement très dur car Alice est toujours sur le qui-vive, prête à déménager.

La deuxième partie du roman change de ton et prend des allures d'enquête. Le lecteur pénètre dans l'enfance de Jennifer Jones. Cet enfant, à dix ans, a tué. Tous les médias ont relaté ce qu'on appelle l'Affaire Jennifer Jones. Et le lecteur se posera la question : qu'est-ce qui la conduit à un tel acte? L'Affaire Jennifer Jones est un roman identitaire: comment faire table rase du passé et se reconstruire en sachant qu'on a commis l'irréparable? Le roman pose les traits impératifs du regard des gens sur la criminalité. Celui ou celle qui a tué peut-il être libre de refaire sa vie ? A-t-il le droit de recommencer à zéro ? Roman de la construction de soi et de la mémoire, L'Affaire Jennifer Jones est aussi captivant que déconcertant. Il m'a beaucoup plu car il ne suffit pas de juger l'acte, il s'agit ici de comprendre les raisons, les rouages qui ont poussé au crime. On oublie Jennifer Jones et on apprend à aimer Alice Tully. Qui aimerait un criminel ? Au-delà du meurtre, le roman fait appel au côté émotionnel du lecteur: peut-on pardonner, accepter ou encore même oublier ? car Jennifer Jones et Alice Tully sont deux personnalités distinctes. L'une est différente de l'autre et peut-on juger l'une sur l'acte de l'autre... C'est très prenant et je pense qu'on ne ressort pas indemne d'une telle lecture, si intelligente et si subtile. Anne Cassidy nous offre un roman plutôt sombre, un récit en alerte où le lecteur est toujours dans l'attente. L'auteur inverse les rôles: le meurtrier devient victime. Un tour de force...




Thalie nous a concocté un super billet sur la collection Macadam chez Milan et elle nous parle également du roman ici.
Les avis de Clochette, Elfique, Midola
5/5 champignons

Commentaires

  1. J'ai vraiment adoré ce livre auquel j'ai pensé longtemps après avoir tourné la dernière page. Ma fille aussi l'a lu et aimé, à 10-11 ans seulement :-)

    RépondreSupprimer
  2. j'avais aussi été bluffé par ce roman car au final comment ne pas s'attacher au personnage de d'Alice/Jennifer quoi qu'elle est pu faire. superbe !

    RépondreSupprimer
  3. C'Est vraiment hyper vilain... il FAUT que je le lise maintenant! Vais voir s'il est dispo en VO ici!!

    RépondreSupprimer
  4. Karine: je sais! mais il est génial! il faut le lire!

    Bouma: je suis tout à fait d'accord avec toi! elle est attachante même si on sait qu'elle a tué!

    Myrtille D: ah oui quand même à 10/11 ans! dans notre guide on le conseille plutôt pour les 12 15 ans. Je ne suis pas sûre qu'on puisse comprendre toutes les subtilités de la situation de Jennifer! mais elle pourra le relire plus tard aussi!

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas sûre non plus qu'elle ait tout compris et je craignais que ce ne soit un peu "dur". J'avais d'ailleurs emprunté ce livre à la bibliothèque pour son frère, mais elle m'a vu en train de le lire et elle a eu envie d'abord, ce qui est plutôt rare chez elle, et ensuite elle l'a lu assez vite.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai préféré "Judy, portée disparue" de la même auteure, mais celui-ci était très bien aussi ! J'ai des frissons en repensant à ce que fait sa mère... brrr ! :(

    RépondreSupprimer
  7. Beaucoup trop de 5/5 ces derniers temps. Penses-tu à mon porte monnaie ? ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Je l'avais déjà aperçu et il me faisait de l'oeil...C'est décidé, il me le faut!!!!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vraiment adoré ce roman ! On ne peut pas le quitté avant de l'avoir terminé ! Il faudrait que je prenne le temps de lire un autre titre de cet auteur, il paraît qu'ils ne sont pas mal non plus !
    Merci pour le lien !

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr