Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Lecture VO en cours

Lecture VO en cours

Coup de coeur

Coup de coeur

Lecture en cours

Lecture en cours

Carmilla

4
Sheridan Le Fanu

Le Livre de Poche
Traduction de Jacques Papy
Préface et filmographie de François Rivière
Paru en Août 2004
123 pages


Quatrième de couverture: Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive. Lorsque surgit d'un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l'héroïne.Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu'une inquiétante torpeur s'empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla... Un amour ineffable grandit entre les deux créatures, la prédatrice et sa proie, associées à tout jamais " par la plus bizarre maladie qui eût affligé un être humain ". Métaphore implacable de l'amour interdit, Carmilla envoûte jusqu'à la dernière ligne... jusqu'à la dernière goutte de sang !
A propos de l'auteur: Maître du récit de fantômes et de vampires, dans la tradition romantique du roman noir, l'Irlandais Sheridan Le Fanu (1814-1873) est l'un des pionniers du roman de mystère anglais. Carmilla (1872), texte fondateur du récit de vampires, annonce le Dracula (1897) de Bram Stoker.

La lecture de Carmilla m'a séduite au plus haut point. T
rès proche du Dracula de Bram Stoker, Carmilla fut écrit par l'écossais Sheridan Le Fanu, et l'on sent que Bram Stoker s'est largement inspiré de son prédécesseur. Carmilla est une jeune femme énigmatique, charismatique, à l'allure svelte et flottante, aux sautes d'humeur déroutantes pour son entourage. Recueillie par le père de notre héroïne, elle reste très secrète et ne dévoile pas ses origines familiales, créant parfois un climat de suspicion qui n'aura d'issue que dans la fin du roman. Laura est en proie à la solitude dans son château de Styrie, aussi l'arrivée impromptue de Carmilla réjouit la jeune femme. Mais Carmilla est mystérieuse, inaccessible, étrangement pâle, et ne se lève pas avant le début de l'après-midi...

Carmilla
est un roman très court mais qui exerce son emprise sur le lecteur. Roman de mystère aux accents fortement gothiques, l'ambiance est sombre, noire, angoissante. Alors que Laura semble entrer dans une torpeur, une sorte de lent
e agonie qui la vide de toutes ses forces, Carmilla semble au contraire de plus en plus éclatante, revigorée, comme si elle se nourrissait du mal de Laura ou comme si elle en était la cause. La relation des deux femmes, la victime et la prédatrice est aussi fascinante : entre complicité et répulsion, Laura est troublée mais attirée par Carmilla. On retrouve l'essence même du vampirisme à savoir le goût pour le sang, l'attrait exercé sur sa proie et le côté très sensuel, voire romantique de cette relation. Un bon roman sur les vampires, un classique qui à mon avis devrait être lu avant le Dracula de Bram Stoker car même si j'ai aimé Carmilla, je n'ai pas été surprise par l'intrigue.


Lu dans le cadre du Challenge Spécial Hallow
een organisé par Lou et Hilde



Commentaires

  1. Je l'ai dans ma PAL et c'est pour bientôt! J'ai hâte! :-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé ce roman. Je me souviens très nettement de l'atmosphère très spéciale, propre au monde des ,dans laquelle j'ai vécu à la lecture de ce court roman.

    RépondreSupprimer
  3. Il est dans ma PAL. Ton avis me redonne envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé aussi. J'aime toujours lire les romans qui jettent les bases d'un style.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr