Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Alera

3
Cayla Kluver

Editions Le Masque
Collection MsK
Traduit de l'anglais (USA) par Nicole Ménage
Paru en Janvier 2011
454 pages
17,50 euros


Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Fantasy, Royaume, Guerre, Princesse, Amour


Résumé de l'éditeur : La légende de la lune sanglante. À la perspective d’épouser l’homme que son père a choisi pour lui succéder à la tête du royaume d’Hytanica, la princesse Alera a la désagréable impression qu’on lui impose un destin dont elle ne veut pas. Lorsque Narian, séduisant et mystérieux jeune homme originaire du royaume ennemi de Cokyri, arrive avec un passé obscur dont il refuse de parler, les nouveaux désirs d’Alera menacent alors de détruire le royaume. La découverte du secret de Narian va plonger Alera dans un monde terrifiant de complots, de querelles familiales et de guerres ancestrales. Alera, désemparée, ne sait plus que croire, ni à qui elle peut encore faire confiance.



Un royaume nommé Hytanica, une princesse héritière Alera...17 ans, prise dans la tourmente d'un amour impossible. Alera arrive à son dix-huitième anniversaire, celui qui la consacrera reine et épouse. Pour cela elle doit choisir un mari, le futur roi de son royaume car les femmes d'Hytanica ne règnent pas, ne s'instruisent pas. Confinée à son étiquette de princesse et maîtresse de maison, Alera doit obéir à son père. Il a choisi Steldor, un homme vaniteux, arrogant, querelleur mais digne de grandes prouesses militaires, capable de diriger le royaume avec autorité et rigueur. Elle n'a pas d'autre choix que de se consacrer à son devoir. Mais un intrus s'introduit dans le palais et bouleverse les plans familiaux. Il s'agit d'un Cokyrien, le pire ennemi d'Hytanica et le royaume est menacé de guerres ancestrales. Un conflit qui semble devenu légende mais qui reste vif grâce à la mémoire intacte de London, le garde du corps d'Alera, jadis retenu des Cokyriens. Alera se retrouve nez à nez avec le prisonnier Narian et tombe amoureuse...

Premier volume d'une trilogie, "La légende de la lune sanglante" plonge ses lecteurs dans un univers de pure fantasy jeunesse. Une héroïne adolescente, d'abord fébrile, naïve va devoir faire des choix et prendre conscience de son destin. Entre coeur et devoir, entre amour et famille, politique et émois sentimentaux, Alera est en fâcheuse posture. Héroïne attachante, courageuse, elle s'ouvre petit à petit à la tolérance et se rebelle pour devenir une femme déterminée. On trouvera beaucoup de descriptions et des longueurs parfois pompeuses dans un récit qui se veut progressif, mais l'univers fantasy avec ses palais, ses décors et ses conflits entre Cokyriens et Hytaniciens est parfaitement maîtrisé, ponctué d'humour et de romance. On sent l'épopée, la grande histoire d'amour de deux coeurs différents, celui de Narian, libre et fougueux, celui d'Alera qui s'envole et s'affirme. Peu de rebondissements cependant et cela laisse au lecteur tout le loisir de s'imprégner d'une ambiance. Le côté roman d'apprentissage m'a beaucoup plu, surtout le thème principal du roman : le mariage forcé car si Alera se classe comme une trilogie de fantasy, le ton est plus traditionnel voire presque classique avec les règles primitives d'une société patriarcale. Les femmes n'ont pas la parole, encore moins la fille du roi. Vouées à des tâches domestiques, d'apparat et de présence, elles ont peu de place. Alera doit-elle sacrifier son coeur de femme pour le bien de son peuple ? La part de mystère est palpable car après 450 pages, Cokyri reste énigmatique et secrète. L'auteur en parle peu. Un bon point donc pour avoir envie de connaître la suite, surtout qu'à la fin du tome 1, Alera a le coeur brisé, contrainte de se plier aux volontés de son père...



Je remercie les éditions du Masque ainsi qu'Anne pour la découverte.
Le blog de l'auteur

Commentaires

  1. j'ai lu pas mal d'avis assez négatifs alors je passe sur ce livre, mais je trouve la couverture jolie

    RépondreSupprimer
  2. ta critique me donne encore plus envie de le lire

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr