Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Un amour de Rom

2
Gép (Scénario)

Edith Chambon
(Dessins et couleurs)

Editions Mouck
Collection Graines d'ados
Paru en Juin 2011
40 pages
9 euros


Lecture 9/12 ans
Thèmes : Adolescence, Actualité, Société



Des taches de rousseur, un bob sur la tête et des sandales aux pieds. Voilà des vacances chez pépé mémé qui s'annoncent bien tranquilles. Mais ne vous y fiez pas ! La petite Cassiopée fait la connaissance d'un jeune rom, avec qui elle s'embarque dans une drôle d'aventure.




C'est la fin de l'année scolaire! Cassiopée part chez son grand-père sur l'île de Noirmoutier et imagine déjà des vacances pas très folichonnes! Mais sur la plage, elle rencontre une camarade de classe, Sonia et même si les deux jeunes filles n'ont pas l'habitude de traîner ensemble, elles décident de passer un bout de vacances à deux, surtout que la maman de Sonia voudrait bien profiter de ce temps libre pour flâner et faire du shopping! Pas d'inquiétude, le Pépé est là et propose aux filles un tour de poney avec Cornélius, un Rom âgé de 12 ans. Cassiopée le trouve bien charmant et l'aventure voudra qu'ils se retrouvent seuls tous les deux...

J'avoue que lorsque Les agents littéraires m'ont proposé de découvrir cet album, j'étais curieuse par son titre "Un amour de Rom" et je m'attendais à lire un roman court catégorie 9 ans sur le thème largement exploité de la différence et des amours adolescentes. De toute évidence, je me trompais car Un amour de Rom est un album qui mélange deux genres : l'illustration et le roman graphique sous forme de bande dessinée. Le format n'est pas du tout celui d'un roman. Malgré un récit succinct, le choix du vocabulaire employé en dit long. La collection Graines d'ados joue sur le choix du style littéraire qui se veut contemporain et l'auteur, à juste titre et de manière très pertinente explique qu'il "vole au passage des expressions, des mots, dans le métro par exemple" pour raconter une histoire qui parlera aux pré-ados. Sa préoccupation étant "Comment raconter dans le style pré-ados lorsqu'on a passé l'âge ? ". Un choix original puisqu'il permet à l'adolescent de s'identifier parfaitement à l'héroïne. Du haut de ses 11 ans et demie, Cassiopée se trouve banale à la différence de Sonia, qui est très cool et qui a un copain. Cassiopée ne rentre pas dans le moule et lorsqu'elle entend les midinettes dans le métro discuter de copains, de stars, de musique et qu'elle se regarde dans le miroir, elle se trouve "pas terrible". Alors forcément quand elle voit Cornélius, qu'elle le trouve à son goût, et qu'en plus, il s'intéresse à elle...Elle est aux anges et l'amour donne des ailes! Seulement Cornélius est un Rom et très vite, Cassiopée va comprendre les difficultés qui s'imposent à cette relation.

Si l'on devait résumer Un amour de Rom, on parlerait de littérature de jeunesse engagée. Les thèmes exploités sont variés et tous liés aux interrogations qui s'expriment de manière sous-jacente à travers une expression moderne, une illustration. Cassiopée qui s'inspecte devant le miroir, c'est le thème bien connu de l'intimité naissante, de l'acceptation de soi, de la comparaison avec les autres. Sonia qui râle après sa maman parce que celle-ci a envie de sortir, de s'amuser, de vivre pour elle après son divorce, pose le thème délicat de la relation mère-fille, de la séparation familiale... Tous ces thèmes sont mis en scène subtilement et habilement. L'histoire d'amour se révèle progressivement comme un appel à la tolérance contre les préjugés, contre la différence ethnique et s'engage dans une voie civique et citoyenne. Cassiopée va devoir se battre pour défendre ses sentiments pour un Rom...d'ailleurs l'illustration de fin montre à quel point le message se veut responsable, solidaire et actuel. Au final, un petit livre court mais condensé, impliqué, à la fois frais et audacieux, proposant une autre "tendance" de la production jeunesse. Une publication réussie qui donne envie de mieux connaître les éditions Mouck.




Je remercie Vincent du site Les agents littéraires ainsi que
les éditions Mouck pour la découverte de cet album.

Un petit mot de la collection Graines d'ados :
une collection pour les enfants qui bientôt vont devenir grands. Pour l'instant, nos jeunes héros habitent chez maman et papa et se lavent les dents tous les soirs. Certains croient encore au Père Noël ou à la petite souris. Cela ne va pas durer. D'ailleurs ils prennent déjà des initiatives surprenantes. Quand ça va mal, ils inventent des solutions avec une insouciance dont les adultes feraient bien de s'inspirer.

Commentaires

  1. Eh ben... Ca me fait penser à J'me sens pas belle de Gilles Abier, lui pour ados.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben je viens de publier aujourd'hui un article sur LA vie sans portable, des mêmes auteurs et dans la même collection. J'ai bien aimé et du coup ce nouveau titre me fait envie !

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr