Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

5
Ruta Sepetys

Gallimard Jeunesse
Collection Scripto

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Bee Formentelli
Paru en Octobre 2011
423 pages
14 euros


Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Déportation, Histoire, Peuple


Quatrième de couverture : Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle... Le récit de Lina vous coupera le souffle. Vous n'aurez qu'une envie : faire partager cette histoire aussi terrible qu'exemplaire, qui irradie d'amour et d'espérance. Déjà un classique dans de nombreux pays.
A propos de l'auteur : Fille d’un réfugié lituanien, Ruta Sepetys est née dans le Michigan où elle a été élevée dans l’amour de la musique et des livres par une famille d’artistes. Elle étudie la finance internationale et vit quelques temps en Europe (Paris). Puis, elle part à Los Angeles pour travailler dans l’industrie de la musique. Aujourd’hui mariée, elle vit dans le Tennessee avec sa famille. Ce qu’ils n’ont pu nous prendre est son premier roman.


« Ce témoignage a été écrit pour laisser une trace ineffaçable et tenter l’impossible : parler dans un monde où nos voix ont été éteintes. (…) J’espère de tout cœur que les pages ici cachées feront jaillir de votre âme la source de compassion la plus profonde. J’espère aussi qu’elles vous inciteront à faire quelque chose, à en parler à quelqu’un. C’est le seul moyen de nous assurer que les hommes ne permettront pas au mal de se reproduire sous cette forme. »


Lettonie, Lituanie, Estonie et Finlande : les Etats Baltes. Quatre pays qui ont été annexés par le régime de Staline au début des années 40. On connaît bien l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. On ne sait que trop l'horreur et l'inhumanité qui se sont emparées de tout un peuple : les Juifs. Par contre on connaît moins une partie de l'Europe qui elle aussi a été touché par les assauts du nazisme qui est remonté jusqu'en Lituanie par l'entremise du régime stalinien. C'est ce que nous raconte Ruta Sepetys : la déportation d'une famille lituanienne et leur long voyage jusqu'en Sibérie, dans un camp de travail forcé. 1941 : Lina Vilkas, 15 ans est arrêtée avec sa mère et son jeune frère Jonas par le NKVD, police soviétique. Aux premiers questionnements viennent s'ajouter l'angoisse, l'incompréhension et la peur. Lina ne sait pas où est son papa. Issue d'une famille d'aristocrates, elle s'apprêtait à rentrer en école d'Arts. Son père, universitaire et intellectuel fait partie des indésirables. Staline a décidé de déporter tous les opposants au régime soviétique : lettrés, bibliothécaires, professeurs sont considérés comme des criminels et seront arrachés à leur pays., sans espoir d'un possible retour. Les plus jeunes, les enfants, les adolescents retourneront dans leur pays bien des années plus tard. Lina raconte son histoire et celle de sa famille : de longues et difficiles années de déportation, dans des conditions inhumaines, entre puanteur, maladies, froid, fatigue extrême et désespoir. Le plus dur est de survivre, se battre et continuer à vivre même si on meurt de faim, de soif, de froid. Il faut lutter contre les agressions physiques, les attaques psychologiques des soldats qui traitent les prisonniers comme des animaux.

On ne peut considérer ce roman comme une oeuvre de fiction. Pour moi, je ne vois pas Lina, sa mère, son frère, Andrius comme des personnages. C'est un roman qui s'appuie sur des anecdotes réelles, ce qui place le lecteur dans un contexte de réalisme é
motionnel, poignant et saisissant. On ne peut qu'être attaché à Lina, cette adolescente combative, courageuse, touchante et par l'amour inouï qui enracine cette famille, formant un seul et même espoir. Roman de prise de conscience inévitable, Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est porté par une plume fluide, limpide, sobre et émouvante, sans jamais tombée dans l'excès de sentiments. Parce que certaines choses doivent être dites avec simplicité, Ruta Sepetys n'en épargne pas la sensibilité et l'intensité du propos. Comme tous les romans qui évoquent des sujets graves, malgré toute la violence et la cruauté des faits, il y a une note lumineuse, pleine d'espoir. C'est celle de Noël, où chacun se sert les coudes. C'est celle d'une soeur qui protège son frère, d'une mère exemplaire qui protège ses enfants coûte que coûte, en se sacrifiant. C'est celle d'un regard, d'une main réconfortante, d'un amour qui naît entre deux adolescents qui partagent un vécu et affrontent ensemble le pire. Solidarité, courage, petits bonheurs que l'on trouve dans un crayon et un papier, joie et rires car être déporté c'est aussi continuer à se battre pour vivre, grâce à ce qu'ils n'ont pas pu leur prendre : leur volonté.

Il est des lectures qui sont essentielles, difficiles mais inévitablement nécessaires. Des lectures qui transmettent une histoire et font un devoir de mémoire. Il est des romans où même si l'on en ressort sonné, en larmes, le coeur serré et révolté, sont tout simplement magnifiques et bouleversants. Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre en est l'exemple poignant, un classique de la jeunesse à transmettre aux futures générations, aux côtés du Journal d'Anne Frank et du Garçon au pyjama rayé.


Un immense merci à toute l'équipe de Gallimard Jeunesse pour la découverte.
Les avis de Sophielit, Galleane, Radicale, Mélo,
Heclea, Liliebook, Gaëlle, Francesca, Ori


Une rencontre avec Ruta Sepetys par GallimardJeunesse



Cette lecture rentre dans le cadre du Challenge Littérature de Jeunesse/ Young Adult,
organisé par Nodrey, Mélo et Hélène.
7/24


Commentaires

  1. Tout aussi émue que toi!
    J'ai trouvé magnifique ce roman!

    RépondreSupprimer
  2. comme tu l'as vu je suis déjà tentée par ce titre. il va falloir que je le lise

    RépondreSupprimer
  3. c'est un livre pour la jeunesse? Étonnant... mais belle surprise!

    RépondreSupprimer
  4. Tellement juste et tellement poignant. Ce livre m'a beaucoup marquée.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr