Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

L'été devant nous

3
Jenny Han

Albin Michel
Collection Wiz
Traduit de l'anglais (USA) par Alice Delarbre
Paru en Juin 2012
344 pages
13,50 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Amour, Famille, Eté



Quatrième de couverture : Conrad est loin, le ciel est à sa place et le coeur de Belly aussi. Lorsqu'il réapparaît sans prévenir à la maison de la plage, la jeune fille perd pied. C'est comme s'il venait la narguer à nouveau avec ses sourires et ses silences. C'est comme s'il lui murmurait à l'oreille : es-tu sûre de ne plus m'aimer ?

ATTENTION SPOILER (ne pas lire le deuxième paragraphe)

L'été devant nous clôt la douce et très jolie trilogie de Jenny Han, après L'été où je suis devenue jolie et L'été où je t'ai retrouvé. Autant vous le dire, si le second tome m'avait touché, celui-ci m'a également beaucoup émue pour sa tonalité émotionnelle et sa dimension affective. Cette saga a quelque chose de particulier. La plume est fine, sensible et profondément apaisante. La manière qu'a Jenny Han de décrire les sentiments de Belly est touchante, délicate, subtile. Plonger dans L'été devant nous c'est comme se laisser bercer doucement par le flot continu des émotions : l'envie d'aimer, l'amitié et encore de l'amour, beaucoup d'amour à tous les niveaux. On le sait, cette trilogie met en avant le triangle amoureux de deux frères Conrad et Jeremiah, tous deux amoureux de Belly. L'été devant nous est le temps des décisions, des responsabilités, du passé qu'on enterre pour mieux avancer, des regrets qu'on ne peut laisser devant soi, au moment fatidique. Belly est devenue une jeune femme. Conrad est de retour, accentuant la rivalité des deux frères qu'on pensait éteinte. Le lecteur sera d'ailleurs heureux d'entendre la voix de Conrad, qui nous confie ses pensées et ses sentiments envers Belly.

Ils sont à la fac, sont jeunes et se promettent un amour fidèle et éternel. Jeremiah va bouleverser la donne en demandant la main de Belly. La famille ne voit pas cette union comme mature et juge le couple trop insouciant des difficultés. Conrad réapparaît et vient également mettre son grain de tension, en déclarant sa flamme à Belly.

Sur fond d'amour d'enfance, d'amour de vacances ou d'amours adolescentes, Jenny Han a su tirer son épingle du jeu en proposant bien plus qu'une simple romance à l'eau de rose. On retiendra de cette saga sa fraîcheur estivale, son originalité, sa sensibilité à fleur de peau, toute en retenue qui vous frôle et vous caresse. Car l'amour des deux frères Fisher pour Belly et réciproquement commence dès l'enfance dans cette maison à Coussins. C'est une saga "cocon" qu'on aimera relire, se réfugier pour un moment de douceur infinie, un livre "réconfort" : ce dernier tome montre que malgré les tempêtes, les disputes, les conflits et les larmes, le bonheur est au bout du chemin et nous attend, tranquillement. Jenny Han signe ici une trilogie magnifique, entre nostalgie et espoir, réalisme et intensité des instants présents, des actes retenus... L'attente valait le coup car la fin est sublime et tellement belle. Un très très joli coup de coeur, une lecture qui me restera.

Commentaires

  1. Certes, j'ai aimé (d'aileurs toujours pas rédigé mon billet) et j'ai aimé le choix qu'elle a fait. Mais la manière d'y arriver ne m'a pas convaincue

    RépondreSupprimer
  2. "cocon" : tu as trouvé le bon mot !

    RépondreSupprimer
  3. Je garde un bon souvenir de la série. Un vrai doudou. Mais n'empêche que ce tome est celui qui m'a le moins plu. Je ne veux rien dire d'explicite mais disons que je n'ai pas vraiment aimé ce que l'auteur a fait de l'un de personnages.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr