Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Finale

2
Becca Fitzpatrick

Le Masque
Collection MsK
Traduit de l'anglais par Marie Cambolieu
Paru en Novembre 2012
402 pages
17 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Anges, Fantastique, Amour

Quatrième de couverture : En tombant amoureuse de Patch, un ange déchu, Nora a dit adieu à une vie ordinaire. Pourtant, elle ne s'attendait pas à se retrouver à la tête d'une armée de néphilims, les ennemis jurés de lui qu'elle aime. Alors que leur histoire d'amour est plus dangereuse que jamais, Nora se retrouve face à un choix impossible : prendre le commandement des néphilims et déclarer la guerre à Patch ou refuser le combat et condamner à mort sa famille et ses amis. Avec Finale, Becca Fitzpatrick signe un dénouement retentissant à la grande saga qui l'a rendue célèbre dans le monde entier.


Dernier et quatrième tome de la saga des anges déchus et des néphilims, Finale raconte l'ultime combat de Nora et Patch pour sauver leur amour et pouvoir vivre enfin en paix. Becca Fitzpatrick escomptait faire de Hush Hush, une trilogie et malheureusement ce quatrième tome confirme ce que je craignais déjà dans Silence. On se perd dans une intrigue surchargée qui oublie la magie du début et notamment de cette relation si particulière, romantique, mystérieuse et attirante entre Nora et Patch. 

Après la mort de Hank, Nora est devenue la chef des Nephilims. Ces derniers l'acceptent mal car elle est avant tout humaine et est jugée par rapport à ses sentiments pour Patch, l'ennemi des Nephilims. Alors que Nora souhaite calmer le jeu entre les deux clans, la guerre est voulue et semble se profiler. C'est le tome des trahisons, où l'on sent que tout va se jouer. Pourtant Becca s'est perdue en considérations inutiles, des conversations superficielles adolescentes, très loin de ce qu'elle nous avait habitués. Il m'a manqué la magie et le suspense de Hush Hush. Il m'a manqué le piment et l'adrénaline de Crescendo. Il m'a manqué l'originalité de Silence. Je suis donc un peu perplexe, déçue de ce quatrième tome que j'ai trouvé affreusement long par moments. Une trilogie aurait été parfaite. J'ai adoré les trois premiers tomes et il est vrai qu'en réunissant le contenu de Silence et Finale en un seul volume, la saga aurait touchée à la perfection. Cependant, Becca nous réserve quelques surprises et une sacrée issue au combat légendaire. Bref, hormis ce bémol, la fin reste magnifique, craquante et digne des plus belles histoires d'amour. 

C'est une saga qui restera inoubliable parce qu'elle a su faire vibrer beaucoup de lectrices : son originalité (les anges), son histoire d'amour si sensuelle et fusionnelle, son personnage masculin si singulier, sa trame fantastique (du combat millénaire biblique, du démonium...). On doit à Becca Fitzpatrick une saga addictive et réussie dans son ensemble. Mention spéciale à cette série : ses sublimes couvertures qui traduisent harmonieusement ce cocktail d'émotions claires/obscures d'une histoire terriblement romantique.

Tome 1 Hush Hush
Tome 2 Crescendo
Tome 3 Silence 


Un grand merci à Anne et aux éditions Le Masque 
pour la découverte de cette série 
que j'ai pu suivre avec beaucoup d'enthousiasme.
La collection MsK à ne pas oublier 

Commentaires

  1. moi j'avais bien aimé la tournure des tomes 2 et 3. j'espère que je serais plus séduite que toi par ce "Final" ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Rholala ! Je me suis arrêtée au tome 1 pourtant j'ai bien aimé ce début. Faudra que je continue !

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr