Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Le Grillon - Récit d'un enfant pirate

0
Tristan Koëgel

Didier Jeunesse
A paraître le 29 janvier 2013
132 pages
12 euros

Roman Junior dès 10 ans
Thèmes : Aventure, Pirates, Bateau

Quatrième de couverture : Ce matin, Mostéfa a cassé le nez de son meilleur ami. Il a du mal à comprendre les règles de l’institut parfois, Mostéfa ; c’est pas vraiment de sa faute, ça fait pas longtemps qu’il vit sur la terre ferme. Il y a encore deux ans, il habitait loin de Mogadiscio. Il habitait sur l’eau. Son prénom, c’était pas encore Mostéfa, là-bas sur son bateau, on l’appelait le Grillon. Ses jouets, c’étaient des fusils-mitrailleurs et ses amis, c’étaient des pirates. 
A propos de l'auteur :  Tristan Koëgel est né en 1980 et vit dans le sud de la France. Après avoir été tour à tour distributeur de prospectus, garçon de café, pizzaïolo, animateur radio, écrivain public, il obtient une maîtrise de Lettres et enseigne la littérature et la langue française. Parallèlement à son activité d'enseignant, il écrit des poésies et collabore avec plusieurs revues. Epaulé par sa fille et sa compagne, il a l'ambition folle de visiter tous les pays du monde en ramenant à chaque fois une histoire à raconter. Le Grillon, Récit d'un enfant pirate est son premier roman.

Il s'appelle Mostéfa. Il a 12 ans. Ses parents sont morts, attrapés et tués par des pirates au large des côtes de la Somalie. Ils ont décidés de garder la vie sauve à l'enfant. Recueilli par des bandits qui ne sont pas des enfants de coeur, dont Samatar qui se prend d'affection pour l'enfant. Il l'emmène pêcher, lui raconte son passé, lui donne un imagier pour unique loisir et essaie de le protéger du terrifiant Aakalon. Très vite, on l'appelle le Grillon. Mostéfa nous raconte son histoire, comment il est balloté de droite à gauche, de port en port, de navires en bateaux pris à l'abordage, sa rencontre incroyable avec Dress, une jolie anglaise à la robe rouge, jusqu'au jour où il arrive à l'Institut, dirigé par Monsieur Arsène, une sorte d'orphelinat qui accueille les laissés pour compte...

Le Grillon, Récit d'un enfant pirate est une histoire étonnante, mi-figue, mi-raisin. Elle a un je ne sais quoi de proche et un goût de lointain. Ce qui fait du Grillon un roman contemporain, où la narration se veut originale, s'appuyant énormément sur le ton de l'oralité, de ces histoires qu'on raconte au coin du feu, en veillée et qui deviennent légendes par ce mode de transmission traditionnel. Le cadre est atypique : les côtes de la Somalie et l'histoire est quant à elle encore plus singulière : le récit à la première personne d'un enfant qui raconte ses déboires, ses aventures, ses rencontres farfelues et pittoresques. On se prend très vite d'affection pour cet enfant qui, arrivé sur la terre ferme, n'a aucun repère et a du mal à comprendre les règles de la vie en communauté. Lui qui a toujours vécu aux côtés de sales brigands, qui loin d'user d'une violence gratuite, restent pour le moins brutaux, volontiers belliqueux. Et Mostéfa est au coeur des conflits de ces pirates marginaux. 
Roman court qui met également l'accent sur la gravité de la situation quand Mostéfa décrit ses angoisses nocturnes, sa solitude. Roman attachant car Mostéfa nous fait sourire grâce à son humour emprunté à ses maladresses et à sa manière particulière de penser, d'imaginer les choses, ses rêveries et surtout son histoire d'amour imaginaire avec Dress.

Entre fuite et aventure, Le Grillon est un roman à la couverture fraîche et légère, tout comme ce récit qui nous invite au voyage, à la découverte d'autres rivages, sous le regard parfois surprenant, mi-poétique, mi-naïf d'un enfant pas comme les autres...


"Je me demandais toujours combien de marins, combien de pirates, combien de poissons, d'oiseaux, combien d'hommes à terre, combien de grillons étaient nés ou étaient morts devant cet océan? Combien avaient eu la chance que le bruit des vagues soit la première ou la dernière chose qu'ils aient entendu? Samatar disait que l'océan offre toujours le même spectacle : sa grandeur, et la petitesse de ceux qui le contemplent. C'est exactement ça."


Je remercie toute l'équipe des éditions Didier Jeunesse pour la découverte.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr