Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Céleste et la banque des rêves

0
Carolyn Coman
Illustré par Rob Shepperson

Bayard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Laurence Bouvard
Paru en Novembre 2012
284 pages
13,90 euros

Roman Junior à partir de 9 ans
Thèmes : Rêves, Aventure, Séparation

Quatrième de couverture : Céleste et sa petite soeur Vanille sont unies comme les doigts de la main. Or, un jour, leurs parents, excédés par les éclats de rire de la plus jeune, l'abandonnent au bord de la route et ordonnent à Céleste de l'oublier. Céleste lutte de toutes ses forces ; jamais elle n'oubliera Vanille ! Mais le temps finit par avoir raison d'elle, et la fillette se réfugie dans le sommeil. Jour et nuit, elle rêve de sa soeur entourée d'une joyeuse bande de gamins. Elle rêve tant et tant que la BMRS, la Banque Mondiale des Rêves et des Souvenirs, la convoque dans ses locaux, un lieu incroyable où sont collectés et triés les rêves et les souvenirs du monde entier... et où sévit le dangereux Gang des Tables Rases !
A propos de l'auteur :  Carolyn Coman vit dans le New Hampshire, aux Etats-Unis. Elle a écrit plusieurs romans pour la jeunesse, tous primés par de grands prix américains, dont Retiens ton souffle (éditions L'école des Loisirs).
Rob Shepperson vit dans la région de New York et réalise des dessins pour de célèbres journaux américains, tels que le New York lime, le Wall Street Journal et le Washington Post. Il a également illustré plusieurs romans pour la jeunesse.




                               Céleste est dans tous ses états. Sa petite soeur Vanille vient d'être abandonnée sur le bord de la route par leurs parents indignes parce qu'elle riait trop ! Pire, les affreux parents donnent l'ordre à Céleste de l'oublier. Vanille n'existe plus. Elle a disparu. Bouleversée et inconsolable, Céleste ne mange plus et se réfugie dans le sommeil. C'est là, dans ses rêves qu'elle rejoint Vanille. Mais à chaque réveil la douleur de l'absence n'en est que plus brutale. Où est Vanille ? Est-ce qu'elle va bien ? Bientôt, Céleste rêve tant que la BMRS, la Banque Mondiale des Rêves et des Souvenirs la convoque pour un sérieux problème de gestion... A force de rêver jour et nuit, Céleste a déséquilibré le compte des souvenirs. Pourtant, Violette, la directrice du Département des Rêves confie à Céleste que ce sont justement ses songes qui la conduiront à sa petite soeur...


Céleste et la banque des rêves est un roman graphique étonnant, plein de surprises et d'imagination, sublime par ses illustrations qui nous emportent dans un univers fantastique et qui rejoignent le récit tout en nous racontant elles-mêmes les rêves que fait Céleste. C'est un texte fort, poétique et important qui exprime la peur des enfants : celle de l'abandon, du rejet marqués par la perte de Vanille. Céleste lutte pour conserver la mémoire de sa petite soeur qu'elle aime par dessus tout. C'est un très beau roman illustré, qui m'a rappelé L'invention de Hugo Cabret dans son graphisme et dont l'histoire m'évoque Momo de Michael Ende. Le monde des enfants est heureux, plein de rêves et de couleurs alors que celui des adultes est régi par des règles, l'organisation des rêves et des souvenirs qui sont récoltés, triés et répertoriés du plus précieux, sont ensuite confiés dans des billes. On entre dans un monde enfantin, attachant, plein d'espoir et de curiosité. Il sera question du Gang des Tables Rases, autrement dit une bande de joyeux bambins qui jouent et veulent attaquer la BMRS. L'auteur évoque des idées intéressantes : la nécessité de rêver pour croire en l'impossible. On célèbre ici l'amour fraternel, la solidarité, la naïveté des enfants et leurs coeurs gonflés d'espoir et de joie. Une bien chouette découverte.


Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr