Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

La Symphonie des Abysses - Livre 1

1
Carina Rozenfeld

Robert Laffont
Collection R
Paru en Février 2014
456 pages
17,90 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Dystopie, Différence, Société


Résumé de l'éditeur : L'Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle - une étendue d'eau de mer parfaitement circulaire - est cerné par le Mur, une haute barrière d'une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Sous son ombre, des hommes et des femmes vivent là, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu'ils ont oublié leurs existences respectives. Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement Intérieur et son code ultra restrictif. Trois personnages principaux : Abrielle, Sa et Ca. Trois destins différents qui vont finir par se croiser pour composer la mystérieuse Symphonie des Abysses. Abrielle est une réminiscente. Elle porte en elle des mélodies et des chants dans un village où la musique est strictement prohibée, où la pratiquer est devenu un crime. Jusqu'au jour où elle entend un chant qui vient des profondeurs de la mer : la Symphonie des Abysses. C'est pour cette raison qu'elle devra tout quitter et laisser derrière elle les seuls repères de son existence... Quant à Sa et Ca, deux Neutres, ni hommes ni femmes, ils s'aiment dans une ville où les sentiments sont interdits. Deux futurs hommes qui vont devoir fuir leur quotidien afin de devenir les adultes qu'ils veulent être. Tous les trois finiront par se retrouver afin de construire leur identité et changer le destin de l'Anneau, grâce à la Symphonie des Abysses...

        
               Premier volet d'une série dense et foisonnante, La Symphonie des Abysses nous est présenté en plusieurs parties : La partition d'Abrielle, La partition de Sand et de Cahill... trois personnages principaux qui évoluent au sein de l'Anneau, une sorte d'atoll avec en son centre un Cercle. Abrielle vit d'un côté de l'atoll dans une communauté où la règle "Il est interdit de chanter, d'écouter et de faire de la musique" fait son malheur. Car Abrielle est une réminescente, une chanteuse. Elle étouffe en elle sa voix, la puissance de son chant afin de se protéger. Mais l'appel de la Symphonie des Abysses est plus grand. Contrainte de fuir, elle ne peut cependant franchir le haut Mur. Sa route va nous conduire vers Sa et Ca.
Sa et Ca sont deux Neutres, sans sexe apparent. Ils vivent eux aussi sur l'atoll mais leur communauté indépendante, n'a aucune connaissance du clan d'Abrielle. Dans leur village, la règle stricte est "Tout contact physique, toute marque d'amour sont proscrits". A la veille de leurs 18 ans, les Neutres, des "iels" devront choisir leur sexe et deviendront des "ils" ou des "elles", sans possibilité de retour en arrière. Sa et Ca s'aiment, malgré les interdits. Ils risquent la peine de mort. Eux aussi vont fuir. 
A ce stade du roman, le lecteur pressent que la fuite respective de ses trois personnages n'est pas anodine. Effectivement Abrielle va croiser le chemin de Sand et Cahill devenus deux hommes. Par delà leurs différences, ils vont apprendre à se connaître, comprendre ce qui différencie leurs deux communautés. Comment peut-on partager un même espace tout en vivant isolés, coupés du reste du monde ? Et jusqu'où fuir lorsqu'on est cerné par un Mur ?

La première partie sur Abrielle m'a beaucoup plu. Sur un rythme effréné, l'action s'enchaîne et le lecteur est captivé par le charisme d'Abrielle, sa différence, sa volonté aussi. Le suspense est très bien amené et le cadre du roman d'anticipation intrigue, donne envie de poursuivre la lecture. Puis vient la rencontre avec deux êtres étranges, des neutres qui s'aiment et là le récit n'en devient que plus intéressant. L'idée de l'auteure interpelle et ne laisse pas indifférent. L'utilisation du "iel" pronom impersonnel désignant il ou elle, est curieux mais fort qualitatif et évocateur. La seconde partie est vraiment originale et le choix des personnages Ca et Sa, leur évolution est une manière très pertinente et subtile de parler d'homosexualité, de la théorie du genre, d'identité, d'orientation sexuelle et de choix : sujets controversés et qui font débat actuellement. Grâce à ces "iels", l'auteur évoque ce propos avec beaucoup de retenue, une certaine pudeur qui invite à l'introspection, à la réflexion. 

J'ai aimé ce parfait équilibre entre un huis-clos étouffant d'une société qui vous oppresse et cette envie d'évasion, ce besoin furieux de vivre, de chanter et d'aimer. La Symphonie des Abysses étant interprétée ici comme une magnifique métaphore de la liberté, une remise en question du système répressif, un appel à la tolérance et au respect. Car le point commun entre ces deux communautés c'est l'interdit, l'autorité qui établit des règles absurdes et injustes. C'est un roman d'apprentissage très bien écrit, qui fait la part belle à des sentiments touchants. J'ai apprécié la maturité de l'auteure, sa plume un brin poétique et très à l'écoute des sens. Bref un roman qui ne manquera pas de faire impression.



Commentaires

  1. j'aime cette auteure, je suis contente de la voir sortir un nouveau roman.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr