Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Lecture VO en cours

Lecture VO en cours

Coup de coeur

Coup de coeur

Lecture en cours

Lecture en cours

Et plus encore

1
Patrick Ness

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Bruno Krebs
Paru en Novembre 2014
448 pages
19,50 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Adolescence, Solitude, Mort

Quatrième de couverture :  Un garçon se noie dans l'océan, désespéré et seul. Il meurt. Puis il se réveille, endolori, mais vivant. Comment est-ce possible ? Quel est cet endroit étrange, complètement désert, dans lequel il se trouve ? Se pourrait-il que ce ne soit pas la fin ? Seth cherche à comprendre ce qui lui arrive, démêlant le réel de l'irréel, pour trouver un sens à sa vie. Après Le Chaos en marche et Quelques minutes après minuit, récompensés par les plus grands prix littéraires, Patrick Ness écrit un roman puissant, qui reflète les provocations et les terreurs de l'adolescence.
A propos de l'auteur : Patrick Ness est né aux États-Unis, dans l'État de Virginie. Passionné par la lecture et l'écriture, il étudie la littérature anglaise aux États-Unis. En 1999, il s'installe à Londres et enseigne pendant trois ans l'écriture à Oxford. Il est l'auteur de deux romans pour adultes. Il écrit également pour la radio et travaille comme critique littéraire pour le journal anglais "The Guardian". Pour sa brillante trilogie "Le Chaos en Marche", Patrick Ness se voit décerner, en Grande-Bretagne, les prix littéraires les plus importants (Prix Guardian 2008, Booktrust Teenage Prize 2008, Costa Book Award 2009, Canergie Medal 2011). Avec "Quelques Minutes après Minuit", Patrick Ness reprend une idée originale d'un récit de Siobhan Dowd qu'elle n'a pu achever, emportée par la maladie. 

J'ai tant de choses à dire sur ce roman d'un auteur que j'adore (voir mon coup de coeur pour la série Le Chaos en marche) mais en même temps je suis déçue par ses choix. Et plus encore est une lecture déstabilisante et dérangeante. Composé en 4 parties, le récit commence par la noyade d'un garçon de 17 ans. Seth se noie dans un océan déchaîné. Sa tête heurte violemment un rocher. Il meurt. Puis il se réveille devant la maison de son enfance, là où il a grandi et là où il a vécu, apparemment le pire drame de sa vie. Le quartier est abandonné. Il est seul. Tout est en ruines. Confus, il cherche à rassembler ses idées, à comprendre où il est et ce qu'il s'est passé. A chaque fois qu'il s'endort, il rêve de son passé, de ses moments avec sa famille, ses amis, le quotidien avec un petit frère handicapé. Puis il revit la scène de sa mort, de son suicide, au moment où il s'est jeté dans la mer, désespéré, pour y trouver la paix. Mais au lieu de ça, c'est pire encore. Torturé, il erre dans cet espace temps où tout semble arrêter, dans lequel il s'acharne à démêler le réel au virtuel...

Même si je n'ai pas accroché à ce roman, j'ai retrouvé la plume incisive et tellement intéressante de Patrick Ness. Plusieurs choses m'ont profondément gênées : jusqu'aux 150 premières pages, le récit est long. L'auteur prend le temps d'immerger le lecteur dans un univers angoissant. Si on pense qu'on est dans un au-delà fantasmé, une expérience cognitive après la mort (NDE expérience de mort imminente) où le héros malgré lui se trouve confronté à une dure vérité ; peu à peu l'arrivée de nouveaux personnages notamment d'un Conducteur effrayant détrône cette hypothèse. Dès lors on est un peu perdu : roman de science-fiction, roman fantastique, roman philosophique...le mélange des registres est ici déconcertant et peu réussi tellement on est noyé par trop d'informations. Je n'ai pas compris pourquoi l'auteur débute son récit par une intrigue aux allures de conte fantastique (référence à l'au-delà, à un enfer, un purgatoire) puis change de directive pour de la science-fiction. L'auteur explore également l'adolescence et évoque rapidement le thème de l'homosexualité. J'avoue que cela m'a énervé. C'est le thème tendance et le mettre à toutes les sauces n'est pas astucieux car ce n'est pas le propos du roman. D'ailleurs le sujet du roman est le suicide et Patrick Ness en parle avec beaucoup de justesse et de sensibilité. Je n'ai donc pas été sensible à la question de l'homosexualité qui pour ma part est traitée sans profondeur. Non. Le vif du du sujet c'est la réalité alternative, la vie après la mort, les conséquences de nos actes et leurs répercussions sur notre avenir. 

Le suspense est le point fort du roman, un roman à contre-courant qui dérange avec cette histoire du petit frère et des autres personnages qui ont tous vécu des situations difficiles et douloureuses. C'est glauque, c'est déprimant et je suis ressortie de cette lecture avec un certain malaise. Le choix de l'auteur est donc intriguant, terrifiant et il décrit des épisodes insurmontables. Heureusement l'interaction des personnages offre un peu d'espoir sur fond d'amitié, de solidarité et d'instinct de survie. Même si je n'ai pas aimé, l'écriture efficace nous embarque et nous plonge dans cet univers qui fait froid dans le dos et qui a le mérite, pour une grande partie du livre, de nous tenir en haleine et de nous interroger sur le sens de la vie. Ce sera une rencontre manquée pour cette fois-ci mais qui en rien n'affecte mon sentiment envers Patrick Ness qui est un excellent auteur.


Commentaires

  1. ah zut alors ton avis me refroidie un peu mais bon je tenterais surement parce que c'est Patrick Ness :-)

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr