Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Ce feu qui me consume

2
Charlotte Bousquet

Rageot
Collection In love
Paru en Mars 2015
176 pages
10,50 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Adaptation, Classique, Romance

Quatrième de couverture : Armando croise Violetta lors d'une soirée dans un club. Elle aime chanter, danser, s'amuser et, plus que tout, les chevaux du haras où elle est employée. Elle porte une robe trop courte et un pendentif écarlate qui semble saigner. Armando est subjugué par sa beauté et son éclat fragile qui donne envie de la serrer dans ses bras et de la protéger. Mais de quoi ? Ou de qui ?

J'aime beaucoup Charlotte Bousquet (série Lune et l'ombre) et j'avais très envie de découvrir son écriture dans un registre romantique. Puis la nouvelle collection "in love" chez Rageot m'intriguait et j'avais envie de m'y pencher plus longuement. Ce feu qui me consume est une romance contemporaine entre Armando, étudiant en droit, sage et sérieux qui revient à Florence le temps d'un été et de Violetta, passionnée de chevaux. Issu d'une famille bourgeoise, il se doit d'être conforme aux règles imposées par ses parents. Le roman commence dans une boîte de nuit. Armando s'y est rendu avec son cousin. C'est là-bas, entre la musique incessante et la lumière aveuglante qu'il rencontre Violetta, jeune fille déjà croisée il y a un an. Un seul regard lui a rappelé alors tout ce qu'il avait éprouvé et manqué par timidité. Violetta, passionnée, envoûtante, solaire, lumineuse...semble danser comme si sa vie en dépendait. Car Violetta a la réputation d'abuser de tout : excès, alcool, hommes. Mais que cache cette fureur de vivre au point de se brûler ? Armando va vite le découvrir...Son amour lui suffira t-elle ? Sera t-elle combler alors que tous pensent qu'Armando court à sa perte ?

Grâce à un rythme efficace, dès les premières pages et le premier chapitre, on sait de quoi il retourne : une romance placée sous le signe d'un drame imminent. Inspiré de La dame aux camélias, Charlotte Bousquet reprend cette amour-passion qui dévore tout, déchire les coeurs mais les rend si beaux, si tristes. Violetta est un personnage lumineux, étincelant qui cache une fragilité, une vulnérabilité qu'Armando tente de combler en la rendant heureuse. Par-delà l'histoire d'amour incroyablement romantique et triste, où il est question de vie, de mort, Charlotte Bousquet nous fait voyager dans une Italie magique, celle des arts, de la passion des chevaux, des ponts aux légendes pleines d'espoir. Une Italie contemporaine qui fait rêver. Et derrière l'intrigue, il y a de magnifiques décors. Ce feu qui me consume porte bien son nom et aborde cette thématique de la passion sous toutes ses formes. J'ai aimé l'idée d'une double fin...le lecteur peut choisir celle qui lui convient le mieux. Un choix audacieux. Je ne connaissais pas La dame aux camélias et j'ai désormais très envie de le découvrir.

Pari réussi donc pour cette collection au concept original et intéressant : "des romans librement adaptés de grands textes classiques : La dame aux camélias, Bérénice, Les Hauts de Hurlevent...Le roman d'amour remis à l'honneur : une alternative littéraire aux séries romance qui fleurissent au rayon ados" et là je ne peux qu'adhérer à ce choix éditorial. La romance est ici remise au goût du jour, par des auteurs contemporains qui font le pari de nous faire aimer les classiques. Je suis très curieuse de lire Le vent te prendra car inspiré d'un classique que j'ai lu et dont je suis littéralement amoureuse : Les Hauts de Hurlevent.

Bonus : l'ouvrage est magnifique, de facture soignée et aérée avec une mise en page claire, une couverture photo évocatrice de l'esprit de la collection, un rabat avec une citation du classique. J'aime beaucoup.





Commentaires

  1. je tenterais bien cette lecture car entre la thématique et l'écriture de Bousquet je devrais m'y retrouver sans problème

    RépondreSupprimer
  2. je tenterais bien cette lecture car entre la thématique et l'écriture de Bousquet je devrais m'y retrouver sans problème

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr