Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

CONVERSION

0
Katherine Howe

Albin Michel Jeunesse
Traduit de l'anglais par Céline Alexandre
Paru en Mai 2015
473 pages
18 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Lycée, Adolescence, Phénomène

Quatrième de couverture : Qu'arrive-t-il aux élèves du prestigieux lycée St Joan ? Une adolescente est prise de convulsions puis d'autres présentent à sa suite d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux. La presse s'empare de l'affaire, la rumeur enfle jusqu'à la panique. Seule Colleen remarque un détail qui a échappé à tous : St Joan se trouve à l'emplacement du village de Salem où, trois siècles plus tôt, des jeunes filles ont été touchées par des troubles similaires. Les époques se croisent, les drames se nouent : stress, simulation ou sorcellerie ? 

Ce roman m'intriguait énormément. L'auteur est une descendante d'une des "sorcières" de Salem et elle s'est inspirée de faits réels survenus en été 2012 au lycée Le Roy dans l'Etat de New York. La couverture du roman est captivante, sombre et mystérieuse et il sera bien question d'un oiseau jaune...

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale au lycée St Joan, un lycée catholique réservé aux filles les plus érudites de Danvers. Les jeunes filles sont très préoccupées par leur future entrée dans une fac prestigieuse et sont en compétition pour Harvard. Les dossiers sont serrés. Il s'agit d'avoir les meilleures notes. Mais Colleen mène une vie d'adolescente normale et rencontre même un garçon. Un mercredi de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions pendant un cours. Très vite, d'autres élèves présentent d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux, cris inopinés, convulsions... La directrice de St Joan essaie de minimiser l'impact sur la société mais en voulant manipuler et dissimuler des informations, elle ne fait qu'attiser la fougue des médias et les inquiétudes des parents. Pour Colleen, la vie continue malgré ces mystères car elle garde en tête son objectif : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d'Arthur Miller pour gagner des chances supplémentaires d'obtenir son examen. Lorsque son amie Anjali tousse et rejette des boules d'épingles, Colleen est paniquée et commence à chercher des réponses...qu'elle trouvera dans la pièce qu'elle étudie...

Je trouve que ce roman est bluffant. Derrière son intrigue mystérieuse, un brin flippante je pensais lire du pur surnaturel...une affaire à la Conjuring avec des cas de possessions. Et bien pas du tout ! Si la première partie du roman, celle de la présentation des élèves, l'apparition des premiers cas, les doutes, les questions, les débuts d'explication médicale est excellente et fait angoisser le lecteur, on comprend vite que l'auteur nous mène sur une fausse route. L'auteur nous propose une vision juste et réaliste de la pression que peuvent subir les élèves d'un lycée privé américain : la tension, le stress, la culture élitiste, la compétition, les rivalités. J'ai aimé la manière dont elle amène son sujet en faisant une alternance entre passé et présent, avec ce lien pertinent autour de la pièce d'Arthur Miller. Si l'ambiance se veut fantastique, sombre, captivante, entre suspense et peur, l'écriture de Katherine Howe étant excellente à ce niveau pour créer une vraie tension, qui monte crescendo ; le résultat est parfaitement logique. La part de mystère qui nous fait divaguer tout le long du roman explose en une fin imprévisible et une explication plausible...et c'est là que j'ai été bluffée, sans néanmoins une pointe de perplexité. Conversion c'est deux récits mis en parallèle, en comparaison entre Ann la narratrice du passé, du procès des sorcières de Salem et  Colleen qui cherche à démêler la vérité dans cette confusion totale. Le lecteur est balloté entre deux époques, deux narratrices attachantes. On ne peut pas lâcher ce bouquin sans en savoir la conclusion. Si j'ai aimé l'ambiance, la contenance, la réflexion et la manière dont l'auteur décrit les scènes, la manière dont elle entretient savamment le mystère, l'angoisse et l'horreur...la fin m'a déstabilisée. Un bon roman jeunesse, qui change.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr