Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Sirène - Surfeur ♥ ♥ ♥

1
Gaëlle Bantegnie
Illustré par Emmanuelle Colin

Marmaille & compagnie
Mai 2016
32 pages
12 euros

Album Jeunesse à partir de 5 ans
Thèmes : Mer, Amour, Différence

Dans la catégorie des albums étonnants, des albums captivants, j'appelle le tout nouveau Sirène qui est juste incroyable. Le procédé du livre : 1 histoire, 2 mondes qui se rejoignent à mi-parcours avec une lecture côté recto et une lecture côté verso, avec deux points de vue ou deux héros n'est pas nouveau, mais Sirène est magnifique et vaut vraiment le détour grâce à son originalité, à ses illustrations sublimes et envoûtantes qui restituent à merveille la fascination de la Petite Sirène pour la terre. 

Du fond des océans, une sirène, fascinée par le monde des hommes entasse des objets et observe secrètement ce qui se déroule à la surface... Un jeune garçon, Tom, en vacances avec ses parents, passionné de surf remporte une compétition mais avec le sentiment bienveillant et étrange d'avoir été aidé. La mer, la terre, deux univers différents, deux héros, deux perceptions du monde que nous donnent à voir Sirène / Surfeur. Si l'histoire est proche, notamment au début de l'album, de la Petite Sirène de Disney, Gaëlle Bantegnie en fait un texte plus profond, personnel et sensible sur le regard de cette sirène qui voudrait s'intégrer au monde des hommes. J'ai adoré le texte d'une intelligence et subtilité certaine, sensible à la vision de l'Autre, à tout ce qu'il fascine, captive, source de questions et de rêves. Le point de vue de la Petite Sirène est plein de sagesse et j'ai vraiment apprécié la fin, qui conclue sur l'idée que chacun doit rester dans son monde. La Petite Sirène découvre que le monde des humains n'est pas fait pour elle mais qu'elle peut l'observer de loin et veiller sur celui qu'elle aime. Pas de happy end ou de fin à la Walt Disney, la Petite Sirène choisira le chemin de la sagesse, de la philosophie qui invite à respecter l'autre quelque soit son environnement, respecter les différences quand celles-ci ne peuvent s'assembler. 

C'est une magnifique découverte pour l'amoureuse des dessins jeunesse que je suis, car les illustrations d'Emmanuelle Colin sont splendides, tout en nuances de bleu, de dégradés. Le travail sur la lumière, la brillance rend les couleurs éclatantes, vibrantes dans des décors tout simplement grandioses avec cette touche de tendresse et de douceur. C'est tout un poème, un poème d'images harmonieuses et contemplatives. On plonge littéralement aux côtés de la petite sirène... Du côté de Surfeur, les couleurs sont tout aussi jolies et je me suis amusée à chercher le clin d'oeil à la sirène que l'on voit furtivement se glisser dans les pages. 


Voilà, j'ai adoré ! C'est un coup de coeur pour l'objet livre en lui-même réussi, pour les dessins incroyablement intenses et vivants, pour leur éclat et leurs contrastes qui éblouissent. C'est un ravissement pour les yeux. J'ai aimé ce texte qui se détache de la version "bon enfant" qui a sa propre "âme" et qui va au-delà de l'histoire d'amour impossible, qui propose une vision peut-être plus triste mais beaucoup plus réaliste. L'ancienne étudiante en anthropologie y interprète beaucoup de choses en matière de réflexions sociologiques et humaines. Un régal! Un grand merci à Marmaille & compagnie. 


Commentaires

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr