Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Dans les branches

1
Emmanuelle Maisonneuve

Editions Graine2
Octobre 2015
352 pages
15,90 euros

Roman ados dès 12 ans
Thèmes : Enfant sauvage - Autre - Nature

Quatrième de couverture : Lorsque Mo, collégien geek et solitaire, se perd dans la forêt lors d'une course d'orientation, il ne se doute pas qu'il est sur le point de faire une rencontre aussi terriffiante que fantastique. Ce qu'il aperçoit ce jour-là ne va plus cesser de le poursuivre. Mo n'aura pas d'autre choix que de se lancer dans une quête pour la vérité. Et ce qu'il va découvrir va bouleverser sa vie. Un roman captivant, un suspense à couper le souffle.

"Il y a quelque chose dans les branches, Quelque chose qui ne devrait pas y être. Tétanisé, je scrute la ramure d'un regard intense, cherchant ce qui a attiré mon attention. Est-ce que j'ai rêvé cette forme sombre tout en haut, collée derrière le tronc ? Tout à coup mon sang se fige dans mes veines. Ce truc là-haut, il me regarde."

Dès les premières pages, Dans les branches nous captive et nous envoûte, nous transportant au coeur d'un monde inconnu, inquiétant : celui de la forêt, sombre avec ses formes qu'on distingue sans savoir exactement ce qui s'y cache, ce qui nous observe, en secret. L'univers imaginaire décrit par Emmanuelle Maisonneuve est propice à une ambiance pleine de suspense et de mystères. Je m'attendais à un récit fantastique, un peu merveilleux. Et c'est le cas mais d'une toute autre manière, une manière à laquelle je n'aurais pas imaginé. Introverti et mal dans sa peau, Mo, 14 ans, vit seul avec une mère malade. Peu motivé par l'école, il aime les jeux vidéos. C'est sa came, son truc, son graal. Il ne lâche pas son dernier jeu vidéo Endof World qui lui permet d'être un héros, d'être ce qu'il n'est pas. Lors d'une course dans les bois, avec sa classe, Mo se perd. Il tombe, il cherche désespérement son chemin. Quand soudain, parmi le silence pesant, il sent qu'on le guette.

La peur s'installe, il scrute, le coeur palpitant puis l'aperçoit bientôt. C'est peut-être un troll ? L'imagination débordante, favorisée par les jeux vidéos le fait paniqué. Quelques mois passent. Mo est hanté par cette vision de la créature des bois. Après une grave et violente dispute avec son beau-père, il fugue et se réfugie dans les bois. Il tombe dans une crevasse et se casse la jambe. Lorsqu'une créature apparaît au-dessus de lui...

Je n'ai pas envie de vous en dire plus sur l'intrigue car cela serait vous gâcher le plaisir de la lecture et vous empêcher d'apprécier toute l'imprévisibilité, la profondeur intime et psychologique de ce magnifique récit. Je ne suis pas loin du coup de coeur, j'aurais aimé que l'auteure puise encore plus dans le folklore autour du thème de la forêt pour créer un effet très fantasy. J'ai ressenti un plaisir intense pour la lecture de ce roman, qui dès le début m'a happé.

Puis la seconde partie et dernière partie du livre m'ont bouleversé, et j'ai été parfois émue jusqu'aux larmes tellement la relation entre Mo et cette "créature" était forte, intime et si puissante, oscillant entre la protection, le secret, l'amitié et l'amour. C'est le secret de Mo qu'il cache comme un trésor. Le thème "réel", là où vraiment l'auteure souhaite nous emmener est brillamment construit, amenant les rebondissements, les révélations de manière si subtile, si habile que l'on ne voit rien venir. Du coup, je ressors de cette lecture à la fois enchantée, mélancolique et fascinée par tout ce qu'on y trouve : thème de la famille recomposée, des relations avec le beau-père, thème de la solitude et de la différence, de l'appréhension d'autrui. Le mythe de l'enfant sauvage est ici exploité avec perfection pour un roman envoûtant et talentueux car l'écriture vous transporte dans un univers vraiment singulier. Elle vous fait ressentir tous les aspects de la nature (olfactif, visuel, perception), des bois jusqu'à créer une ambiance efficace et parfaite. En un mot : étonnant!

Commentaires

  1. J'ai beaucoup aimé ce roman et mon petit fils à qui je l'ai offert aussi . Il a 11 ans et c'est un bon lecteur.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr