Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Quelques minutes après minuit / A monster calls - Le roman original et Les secrets du film évènement

0


Patrick Ness
D'après une idée originale de Siobhan Dowd

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Bruno Krebs
Illustré par Jim Kay
Initialement paru en VF en mars 2012
Edition augmentée parue en novembre 2016

Romans ados à partir de 12 ans
Thèmes : Maladie, Mort, Cauchemar, Fantastique

Sortie au cinéma prévue le 4 janvier 2017 
Film de Juan Antonio Bayona
Prix Carnegie Medal 2012
 Prix Imaginales 2013
Prix Guardian

Egalement disponible dans la collection Folio Junior 

Gallimard Jeunesse publie une édition collector regroupant la version intégrale et originale du récit de Patrick Ness, A monster calls, suivie de 150 pages en couleur contenant tous les secrets de la création de l'univers du film avec de nombreuses photos et des illustrations inédites, extraits de travaux et de croquis, extraits d'idées de l'illustrateur Jim Kay. Cette superbe édition augmentée contient également des interviews exclusives de Patrick Ness, de Jim Kay et du réalisateur, des acteurs Liam Neeson et Sigourney Weaver et Lewis MacDougall (interprète du rôle de Conor), du chef décorateur et du chef costumier du film. On y trouvera également toutes les coulisses du tournage et de la création du monstre, des effets spéciaux...



Conor, 13 ans est seul dans sa chambre et redoute la venue du monstre car depuis quelque temps, toutes les nuits, 7 minutes exactement après minuit, il apparaît à sa fenêtre. Tel un spectre guettant sa proie, le monstre désire s'inviter dans la maison de Conor et étend ses longs bras d'if terrifiant. Ce n'est pas n'importe quel monstre, celui-ci a l'air sauvage, ancien, inspiré par des peurs profondes et enracinées. Mais Conor, tous les jours, affronte un cauchemar bien plus terrible encore : le cancer de sa maman qui progressivement prend de l'ampleur. Conor voit alors défiler une vérité cruelle : la maladie aura raison de sa maman...
 

Quelques minutes après minuit est un succès anglo-saxon, plébiscité par des grands auteurs tels que Philip Pulman, remarqué par la presse. Le roman s'est vu décerné en Février 2012, le prix britannique The Red House Book Award.

Il y a quelque chose de sombre, de secret, de caché dans ce conte noir d'un fils qui perd sa maman et d'une mère qui cherche les mots pour dire adieu à son fils. Quelques minutes après minuit traite de sujets difficiles, douloureux et graves comme la maladie, la mort, l'abandon. La grande force de ce récit tient à cette relation mère/fils, empreinte de délicatesse et bouleversante, notamment grâce à des dialogues vivants et réalistes. Patrick Ness dépeint un quotidien ordinaire (quartier, maison, collège, amis) pour mieux nous plonger dans le monde de la nuit, celui des peurs, des angoisses, des colères. Et cet aspect des frayeurs devient fantastique : le monstre exprime les multiples souffrances de Conor. La culpabilité, la colère, le déni, l'amour, le chagrin, la douleur, les peurs, tous ses sentiments contradictoires prennent forme dans cet if géant. 
C'est un roman extrêmement attachant, sobre et accessible qui pourra être lu dès l'âge de 12 ans et qui par sa dimension psychologique apporte sa part de sensibilité, de richesse, de lucidité et de justesse. Il y a une poésie des mots qui donne vie à la violence des sentiments de Conor, un jeune héros qui n'est pas sans rappeler la symbolique du Livre des choses perdues de John Connolly et dont la colère légitime et refoulée ne peut que nous le rendre plus attachant encore, au même titre que Luc Stanton dans Chercheur d'étoiles
 
 
Grâce aux illustrations en noir et blanc de Jim Kay, le fantastique se révèle puissant et saisissant mais aussi perspicace. La fin est de toute beauté : simple, subtile, triste. Emouvant et captivant à la fois, ce conte a su restituer toute l'essence d'un drame, à la fois dans son vécu au quotidien, dans sa dimension psychologique tout en l'insérant dans une intrigue sublime, aux accents fantastiques et imaginaires. C'est réussi et inattendu.
 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr