Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

E.V.E - Entité Vigilance Enquête

2
Carina Rozenfeld

Syros Jeunesse
Juin 2017
381 pages
16,95 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Science-fiction, Dystopie, Criminalité

Quatrième de couverture : Elle s'appelle EVE. Elle n'a aucune idée de son apparence. Elle ne ressent rien. Et pourtant le monde n'a pour elle aucun secret, parce qu'elle le perçoit à travers les yeux de millions d'êtres humains. 24 h sur 24, elle assiste à leur quotidien. Son rôle ? Surveiller la population et signaler en temps réel les crimes et les délits. EVE est infaillible... jusqu'au jour où elle assiste à l'agression de la jeune Eva Lewis sans parvenir à identifier le coupable. Pour comprendre ce qui s'est passé, EVE investit à l'insu de tous le corps d'Eva. Et découvre le plaisir grisant de la vie réelle. 

Une lecture palpitante... de la science fiction avec un peu de dystopie et une intrigue criminelle qui ne nous lâche pas.

J'ai beaucoup aimé E.V.E et je ne m'attendais pas à autant être prise dans l'intrigue de ces machines, les E.V.E, intelligences artificielles dont la mission est de repérer tous les crimes qui ont lieu : surveillance, détection, contrôle et intervention sont leurs maîtres mots. Ces machines sont infaillibles : surveiller la population, signaler en temps réel les crimes commis, faire arrêter le meurtrier par des agents d'intervention et baisser le taux de criminalité dans la ville de Citypolis. Jusqu'au jour où EVE assiste à l'agression mortelle d'une jeune femme nommée Eva Lewis. Elle n'arrive pas à voir, à identifier le coupable. Choquée, impuissante, déroutée, Eve ne veut pas croire à une faille dans le système. Quelque chose cloche mais comme Eva est dans le coma, déclarée en mort cérébrale, la machine n'a pas d'autre choix que d'occuper son entité corporelle pour solutionner l'enquête...

Tout d'abord, l'originalité de l'intrigue tient au point de vue narratif. L'histoire est racontée par une machine, autrement dit normalement d'un point de vue objectif, neutre et mécanisé. Mais dès les premières pages, le lecteur est pris d'affection pour EVE, si bien qu'il est difficile de se l'imaginer en machine. Elle a déjà beaucoup de compassion pour la victime Eva Lewis, ce qui lui confère de l'humanité. Petit à petit, en occupant le corps de la victime (elle va s'immiscer dans la puce d'Eva), l'intelligence artificielle se marginalise de son monde et va découvrir les cinq sens, la faim, la soif, elle va vivre des émotions, des sensations, des impressions liés au changement d'entité.  Elle a une double "personnalité" à la fois en tant qu'humain/femme et aussi en tant que machine. Si elle dissocie les deux entités, Eve va très vite développer des sentiments et échapper à l'emprise des hommes en expérimentant l'amour et le plaisir, ce qui va bouleverser et compliquer les choses. Ce questionnement est donc très intéressant et on le retrouve comme un fil conducteur de toute l'intrigue car la machine EVE et la victime Eva vont se retrouver toutes deux menacées, de manière différente mais complémentaires. 

Ensuite j'ai adoré l'écriture de Carina Rozenfeld qui est ici, digne d'un scénario de cinéma, d'un film à la Minority report situé entre science-fiction et thriller car elle lie de manière subtile enquête criminelle et considérations sur les intelligences artificielles. Eve en Eva est incroyablement touchante et captivante, si sensible, à la fois forte et apeurée et c'est fascinant de voir comment une machine va adopter des comportements humains. On ne peut qu'être attaché à elle car elle sert aussi une mission importante : découvrir l'assassin d'Eva, cherche plusieurs vérités existentielles. Ainsi Carina Rozenfeld arrive à créer un lien très fort entre machine et hommes, comme si l'Homme, le concepteur de la machine pouvait avoir de l'affection pour son oeuvre fait de connexions et de réseaux informatiques. Dans une écriture fluide, addictive et une intrigue hyper prenante, elle met beaucoup d'émotions et de sentiments, de valeurs et de questions existentielles voire universelles. J'ai adoré la frénésie avec laquelle je tournais les pages, captivée par l'effet thriller et par la délicate Eve/Eva dans une intrigue brillamment menée avec action, suspense, rebondissements, stress et émotions. En un mot ? SURPRENANT !  

Commentaires

  1. C'est une auteure qu'il faut que je continue à découvrir. Je savais bien que j'avais lu un titre d'elle : "Les cendres du phoenix" que j'avais beaucoup aimé mais je n'ai pas lu le tome 2 qui est pourtant dans la PAL de ma fille. J'ai aussi d'autres titres en format numérique. Vraiment j'ai honte de ne pas avoir lu davantage de ses titres. Il faut que je répare ça vite... mais quand ??!!! :P

    RépondreSupprimer
  2. Ooh, c'st fort tentant, ça. Ca semble être différent des dernières choses que j'ai lues en YA.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr