Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Le Prince des ténèbres

0
Rachel Caine

Editions J'ai Lu
Traduit de l'anglais par Benjamin Kuntzer
Juin 2017
445 pages
15 euros

Quatrième de couverture : Au sein des maisons Montague et Capulet, un seul mot d'ordre : le pouvoir. Les hommes naissent pour combattre et meurent pour l'honneur. Leurs unions sont régies par l'argent. Les femmes, elles, sont une monnaie d'échange. Leur destin est écrit. Benvolio Montague, le cousin de Roméo, en est conscient et serait prêt à mourir pour sa lignée. Néanmoins, une étincelle de rébellion couve en lui. La nuit, il devient le prince des ténèbres : le plus grand bandit de Vérone, spécialiste des larcins chez les Capulet. Ce faisant, il pose un jour les yeux sur Rosaline, la soeur de Tybalt, promise au couvent. Dès lors, une terrible malédiction s'éveille, menaçant de réécrire l'histoire de Vérone et de ses habitants... 

J'ai été très surprise et complètement dépaysée par ce roman, qui est une réécriture du mythique Roméo & Juliette, une histoire d'amour impossible à cause de la guerre entre deux familles riches de Vérone, les Montague et les Capulet. Cette réécriture est d'autant plus dépaysante parce qu'elle est racontée d'un autre point de vue, celle de Benvolio, le cousin de Roméo, appelé également le Prince des ténèbres car il oeuvre la nuit, en catimini, ce qui tout le long du roman nous apporte son degré de tension, de stress et de suspense. Benvolio c'est un peu le Robin des Bois de Vérone, il vole aux riches et se venge la nuit alors que le jour il revêt les vêtements d'un Montague et assure la réputation de la famille. Réputation qui est mise en danger à cause des frasques rocambolesques et romantiques de Roméo, amoureux transi de Rosaline. La jeune demoiselle, brillante et intelligente, est la soeur de Tybalt Capulet... Imaginez donc les conflits intérieurs et violents qu'un tel amour peut engendrer. La belle et douce Rosaline, mais aussi ferme et courageuse, a déjà rencontré notre héros Benvolio lors d'une nuit où ce dernier souhaitait se venger de Tybalt, l'aidant à s'enfuir. Depuis, il a la belle dans sa tête et dans son coeur mais il essaie de résister à cette attirance qui vaudrait bien des ennuis. 

L'autre point qui m'a dépaysé c'est l'absence de fantastique/ fantasy car j'ai connu Rachel Caine dans Vampire City (et elle me fait de l'oeil avec Ink and Bone)... C'est donc avec surprise et étonnement que j'ai avancé dans l'intrigue sans trouver d'éléments fantastiques hormis un détail fort appréciable, un rebondissement qui permet de faire la lumière sur la malédiction de Roméo et Juliette, ce qui fait qu'on redécouvre l'histoire sous un nouvel angle. L'originalité du Prince des ténèbres c'est la réécriture d'une pièce de théâtre, d'un autre point de vue et surtout de manière romanesque. J'ai adoré cette forme narrative qui permet de nous imprégner de Vérone, de ses personnages ambigus (j'ai adoré Mercutio et Benvolio) et de cette malédiction sur les deux familles. L'histoire de Roméo et Juliette croise celle de Benvolio et Rosaline de manière parfaitement cohérente, si bien qu'après la mort inévitable des deux premiers, on stresse et on s'inquiète de savoir ce qu'il adviendra des deux autres héros. L'ensemble est dosé par une écriture qui respecte les codes du genre et de l'époque avec un mélange appréciable entre un vocabulaire assidu et un style plus contemporain pour nous tenir en haleine.
 
J'ai beaucoup aimé l'intrigue avec les multiples rebondissements (les coups bas, les complots, les missions et sauvetages de Benvolio), les évènements dramatiques qui surviennent et même si on connaît déjà l'histoire, le fait de rajouter une romance entre Benvolio et Rosaline rend les pages du Prince des ténèbres tout aussi addictives et efficaces. J'ai trouvé que l'auteure n'accentuait pas l'évolution de leur relation et j'aurais aimé qu'il y a aie encore plus de romance et de scènes romantiques entre Benvolio et Rosaline. Au final, ce fut une chouette lecture, surprenante au départ pour son côté "réécriture" proche du texte initial, avec le personnage de Benvolio que j'ai adoré. Le Prince des ténèbres permet de revivre des moments forts de l'histoire de Roméo et Juliette et rajoute du suspense, de l'émotion, de la romance et de la luminosité sur un destin familial tragique à travers l'histoire bien construire de Benvolio et Rosaline!
 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr