Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Depuis 2016 je renoue avec une littérature que j'avais délaissé à savoir les romans adultes et je partage avec vous mes découvertes et mes lectures dans tous les genres : romance, thrillers, romans contemporains ou historiques, fantasy, new adult.

Merci à vous et bonne visite...

Celle dont j'ai toujours rêvé

0
Meredith Russo

Pocket Jeunesse
Traduit de l'anglais par Noémie Saint-Gal
Février 2017
311 pages
17,90 euros

Roman Young Adult Contemporain
Thèmes : Sexualité, Dysphorie du genre, Identité

Quatrième de couverture : POUR DEVENIR ELLE-MÊME, AMANDA A TRAVERSÉ BIEN DES ÉPREUVES, MAIS LA PLUS TERRIFIANTE RESTE À VENIR : SA PREMIÈRE HISTOIRE D'AMOUR. Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s'intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l'empêche de s'ouvrir aux autres. Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde.
Amanda comprend que pour être heureuse, elle doit se révéler, au risque de tout perdre. Car le secret d'Amanda c'est qu'avant, elle s'appelait, Andrew. Celle dont j'ai toujours rêvé est un récit universel et une fantastique histoire d'amour.


J'avais déjà repéré cette sortie l'année dernière sans vraiment savoir de quoi il était question. Alors lorsque Géraldine m'a proposé de le lire, vous savez bien que je ne peux refuser un PKJ!!!
Et ce roman m'a pris totalement par surprise. Je suis ressortie de cette lecture bouleversée et complètement émue par les mots d'Amanda et surtout ceux de sa maman. Amanda Hardy est en fait née garçon. Et si l'histoire d'amour d'une fille tombant amoureuse d'un garçon peut paraître banale, celle d'Amanda qui tombe amoureuse de Grant l'est beaucoup moins. Le roman commence sur une tonalité pesante, voire plombante et sombre car on rencontre Amanda dans des circonstances dramatiques, à la suite d'une agression grave qui l'a conduite à l'hôpital... mais progressivement on comprendra que son séjour à l'hôpital, trois ans plus tôt est la suite d'une tentative de suicide qui a profondément bouleversée sa famille. L'écriture de Meredith Russo fait sens et est tout en émotions :

"Mieux vaut n'importe quoi, n'importe qui, qu'un fils mort"  

est la première phrase qui a su me percuter et m'interpeller. D'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles j'ai adoré ce roman c'est qu'il a questionné mon rôle et mon ressenti de maman. Forcément avec deux garçons, je me suis posée la question sur leur avenir et si jamais ils étaient homosexuels ou s'ils souffraient de dystrophie du genre, que ferais-je ? 

Ainsi psychologiquement et littérairement j'étais déjà touchée en plein coeur, le reste de l'intrigue a fait son chemin. Pour fuir les jugements et les agressions à répétition, Amanda part vivre chez son père. Un nouveau départ, une nouvelle vie, un nouveau lycée mais Amanda garde les mêmes appréhensions, les mêmes questions et doutes. Et si quelqu'un découvrait son secret, le pire serait à venir et Amanda risquerait sa vie. Son père en est persuadé. Tout le long du roman on va donc suivre Amanda dans son nouvel environnement. Elle va se faire des amies, vivre une première histoire d'amour touchante mais compliquée du fait de ce qu'elle cache. Puis il y a son père qui a eu énormément de mal à accepter le choix de son fils et qui encore aujourd'hui tente de trouver les bons mots pour ne pas heurter la sensibilité de sa fille. Le récit est ponctué de retours en arrière (six ans et trois ans plus tôt) où le lecteur va comprendre comment Andrew s'est toujours senti fille, comment il en est venu à sauter le pas et à changer de sexe, comment cela a été un choc pour ses parents et la rupture familiale qui a conclu le processus. 

Si j'ai beaucoup aimé ma lecture (dans le même thème j'ai lu George mais pas avec la même intensité) j'ai trouvé que la tension dramatique et la tonalité très juste et mélancolique du roman apportent un plus à l'histoire. J'ai été ému jusqu'aux larmes lorsque la maman d'Amanda explique :

"Quand tu as eu un an, j'ai regardé tes photos de bébé et j'ai pleuré. Quand tu as eu trois ans, j'ai regardé celles de tes douze mois et j'ai pleuré. Et ton premier jour de maternelle aussi. Les enfants ne cessent de grandir et de changer. Chaque fois que tu clignes des yeux, celui que tu croyais avoir n'est plus qu'un souvenir."

Le thème de Celle dont j'ai toujours rêvé, délicat, important, actuel sur la dysphorie du genre, de la transsexualité, ne peut laisser indifférent le lecteur qui est en vous ou bien le parent qui l'est. Ainsi j'ai trouvé que ce roman avait une belle maturité, avec un message profond et universel, bien plus convaincant que l'histoire d'amour qui reste belle, unique et particulière dans le fond et le ressenti. Je vous recommande vivement cette lecture si vous vous questionnez sur ce thème actuel qu'est le transgenre.



Cette chronique a été réalisé pour le blog Mirrorcle World pour lequel je suis également chroniqueuse.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr