Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

La comète - Tome 1 - Matricule A390G7 de Yaël Lipsyc

0
Yaël Lipsyc

Kennes Editions
Janvier 2019
Lu en Ebook
422 pages
18,50 euros

Young Adult dès 14 ans
Thèmes : Dystopie, Brigade, Mystère

Quatrième de couverture :  Isis, 16 ans, évolue dans une société contrôlée par la censure et la rectitude. Etudiante à l'école de Sauvetage, elle rêve de sauver des vies, mais aussi d'une société plus ouverte, plus créative. Passionnée par les étoiles, elle aimerait tout apprendre du monde qui l'entoure. Sa curiosité ne fait toutefois pas l'affaire des dirigeants, qui la voient comme un élément dangereux pour le maintien de l'ordre établi.

J'étais curieuse de découvrir La comète, non seulement parce que j'affectionne beaucoup les Editions Kennes et aussi parce que je voulais découvrir un nouvel auteur. Le résumé m'a énormément plu et comme il était en libre accès sur Netgalley, je n'ai pas trop hésité à me lancer.

Dès les premières pages, j'étais dedans grâce à une écriture efficace, fluide et captivante mais dont les éléments de l'intrigue reprennent les grandes lignes des romans young adult dytopiques. Toutefois les personnages ont leur propre personnalité comme Isis, 16 ans qui est très déterminée et mature. Elle sait exactement ce qu'elle veut faire, quelle voie suivre. Le début ressemble énormément à Divergente et surfant ainsi sur des codes que je connais bien, je me suis laissée emporter par la lecture addictive.
Isis décide de passer les épreuves pour rentrer à l'Ecole de Sauvetage. Elle réussit brillamment mais n'est pas la bienvenue et l'entraîneur ne manque pas de lui rappeler. Tant bien que mal, Isis va se faire de nouveaux amis : Mike, Taylor, Ethan, Julia et Ryan. J'ai aimé suivre le rythme de leur cours, comment ils découvrent tout ce nouvel univers, l'entraînement intense et difficile et les relations de chacun. J'ai aimé aussi tout ce qui se rapportait au métier de Sauveteur et à la vocation que cela engendre. Franchement il n'y a rien de nouveau sous le soleil mais c'est franchement bien écrit donc on est complètement immergés dans cet univers dystopique, surtout qu'il y a du suspense et des rebondissements.

D'ailleurs pourquoi La comète, c'est ce que je n'ai pas arrêté de penser tout le long du roman et j'ai trouvé l'explication géniale. Isis va tomber dans un vaste complot mettant directement en cause un homme mystérieux nommé Truman. Elle ne connaît pas son identité mais il est en danger de mort. Très vite on va comprendre que la société dans laquelle vit Isis est un faux-semblant et que tout est orchestré par une sorte de président, que tout est réglementé et strictement contrôlé. Ce dernier cache subtilement à la population la vérité et l'origine de toute chose. Par exemple pas de lundi ou de dimanche mais des jours 1 à 7, les étoiles, la terre, l'origine des choses n'est plus connue des gens qui eux-même n'ont pas de nom mais portent des numéros de matricule. On a affaire donc à une société déshumanisée où le savoir et la connaissance sont prohibés. L'intervention du maître des Archives dans l'équation promet ainsi de belles pistes de réflexion philosophique sur la mémoire et le savoir. On est carrément dans un univers qui ressemble au Passeur (The Giver) et cela m'a énormément plu. Le monde dans lequel évolue les personnages est réduit à une île, dont les contours sont assez flous, contrôlé par un président qui détient toute l'autorité.

Le rythme est excellent et sincèrement j'ai passé un très bon moment surtout que la fin ne manque pas de révélations ni de rebondissements, nous laissant avides de connaître la suite. En bref, si l'auteur surfe sur des éléments déjà bien connus de la dystopie, l'écriture est tellement rafraîchissante et les personnages attachants que l'on passe outre ces détails. Pour ma part c'est une bonne dystopie qui se laisse facilement lire et j'ai même été agréablement surprise de voir à quel point je pouvais être immergée dans l'ambiance sérieuse du roman. Je ne serais donc pas contre de poursuivre la série.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr