Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

La fille du monstre de Florence Aubry

0
Florence Aubry

Gallimard Jeunesse
Collection Scripto
Janvier 2019
192 pages
10, 50 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Suicide, Pardon, Famille

Quatrième de couverture :  Comment vivre avec un papa qui a voulu partir ? Un père qui a voulu en finir. Un père qu'on ne reconnaît plus, dont le visage aimé a disparu, pulvérisé. Et devenir du jour au lendemain la fille d'un monstre aux yeux des autres...

Un roman choc sur un sujet délicat : le point de vue critique d'une enfant puis adolescente sur le suicide raté de son père. Une écriture percutante et sensible, juste et emprunte de sentiments contradictoires. J'ai beaucoup aimé La fille du monstre et pour moi c'est une lecture difficile car le thème du suicide est délicat à traiter.
L'univers de Tess bascule quand on lui annonce que son père a eu un accident de chasse. Mais très vite, les rumeurs dans la cour de récréation lui vrillent le coeur et les tripes : son père a tenté de se tuer avec une arme à feu. Dès lors comment réagir face à ce chagrin qui s'abat sur la famille ? 
Florence Aubry évoque la rupture familiale et non pas pour donner raison au suicide, en vient à expliquer le geste désespéré de ce père de famille dont la femme ne l'aime plus. Il bascule progressivement dans la dépression. Tess est très critique avec son père, c'est un geste qu'elle ne comprend pas, égoïste et qui déroute tout le monde. Elle va devoir faire un cheminement entre le déni, la honte et la colère... car elle en veut énormément à son père. Dans un récit à l'ambiance intimiste et introspectif, Florence Aubry met des mots parfois choquants sur le ressenti de cette jeune fille qui va devoir grandir avec le visage défiguré de son père, cette image qui ramène sans cesse à l'envie de mourir plutôt que vivre. Tess ressent cet acte comme de la lâcheté et un abandon alors qu'elle ne voit que l'amour. Comment un père peut-il vouloir mourir alors qu'il a un enfant ?

Il s'agit d'une lecture émouvante que j'ai néanmoins lu avec détachement car j'ai trouvé les réactions de Tess certes légitimes mais choquantes et excessives. Un roman émouvant et accessible mais que je ne mettrais pas dans les mains de n'importe quel ado car je pense qu'il faut une certaine maturité et une réflexion préalable à cette question là, sur ce qu'est le suicide. La fin apporte de meilleurs espoirs... et le long cheminement jusqu'au pardon si ce n'est à la compréhension. Une lecture qui ne laisse pas indifférent.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr