Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

Le matin de Neverworld de Marisha Pessl

1
Marisha Pessl

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Laetitia Devaux
Août 2019
320 pages
18 euros

Young Adult Thriller

Quatrième de couverture : Un an après la mystérieuse mort de Jim, son petit ami, Béatrice n'a toujours pas revu leur bande de copains. Populaires, complices, sarcastiques, ils se connaissent depuis toujours mais elle sait qu'ils lui cachent quelque chose. La soirée des retrouvailles dérape, et leur vie va basculer : ils devront affronter ensemble la vérité et prendre la plus difficile des décisions - ou revivre éternellement la même journée, prisonniers du Neverworld.

Voici un titre très attendu, un des premiers de Gallimard Jeunesse de cette rentrée littéraire 2019 et j'étais très curieuse car il s'agit du premier roman "Jeunes Adultes" de l'auteure ! C'est donc très prometteur ainsi que le résumé qui laisse présager une intrigue entre thriller et fantastique.
Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, je n'ai pas apprécié ma lecture ! L'idée de départ est excellente, mais peu originale. En effet l'idée d'un entre-deux, d'un monde entre vie et mort est largement exploité en Young Adult donc pour tirer son épingle du jeu il faut y aller. Et là je n'ai pas retrouvé l'originalité et ce qui aurait pu être différent de ce qui a été fait par d'autres auteurs. Le Neverworld étant un univers parallèle ou un espace-temps qui oblige les défunts à errer, à revivre éternellement la même journée tant qu'ils n'ont pas pris la décision de qui survit. Le contexte par lequel est amené le côté fantastique est plutôt bien mis en avant. Béatrice s'est isolée suite au décès de son petit ami, un an avant. Elle décide de revoir ses amis en cette soirée d'août, afin de renouer contact et essayer de voir si elle découvre quelque chose de nouveau car elle est persuadée que Jim ne s'est pas suicidé. Lors de cette même soirée, tout dérape et ils meurent tous dans un accident de voiture... lorsque surgit un Gardien qui leur explique qu'ils sont dans le Neverworld et qu'ils vivront les mêmes moments précédant leur accident tant qu'ils n'auront pas choisi un survivant.

S'ensuit de remarquables déboires car chacun réagit de manière plus ou moins violente et excessive à cette annonce : avec des tests, du grand n'importe quoi : sexe, drogue et alcool pour résumer... propos auxquels je n'ai pas du tout adhéré... puis quand ils commencent enfin à prendre un peu de maturité et de recul vis-à-vis de tout ça, ils décident de mener une enquête sur le décès de Jim... ce qui va révéler des secrets bien glauques. Autrement dit, j'ai été déçue car je ne me suis pas du tout intéressée à cette pseudo intrigue qui du côté thriller adolescent manque de suspense et de consistance et qui du côté fantastique ne sert que de prétexte. Amour, amitié, trahisons, secrets, violence, langage châtié... quant à l'aspect psychologique et profond de la chose, je n'ai pas trouvé que c'était bien exploité. Les amis de Béatrice ne le sont pas forcément, chacun cache quelque chose ou couche avec un tel, ça se fait les pires crasses. Je dois reconnaître que le style et la plume de l'auteure sont fluides et ont permis une facilité de lecture mais pas forcément plaisante dans le sens où je n'ai pas du tout été passionnée par les personnages sauf peut-être par Béatrice qui est plus mature dans ses réflexions. La dernière partie réhausse l'ensemble, beaucoup plus stressant mais cela ne suffit pas à me convaincre. Et puisque l'on compare ce titre à Nous les menteurs de E.Lockhart, pour l'avoir lu je peux dire qu'on est loin de l'intensité et de l'émotion de ce dernier. Pari perdu en ce qui me concerne même si je suis curieuse de lire Intérieur nuit, son roman destiné aux adultes. 

Commentaires

  1. Lisez plutôt La Physique des Catastrophes! Je me souviens l'avoir adoré, par contre je n'ai jamais réussi à entrer dans Intérieur Nuit... :-)

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr