Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Lettres à Fanny

5



John Keats


Rivages poche
Collection Petite Bibliothèque
Traduit de l'anglais par Elise Argaud
Préface de Laurent Folliot
Paru en Mars 2010
150 pages
7,50 euros

Genre Correpondance/ Epistolaire

Quatrième de couverture: Longtemps hésitant entre la médecine et la poésie, John Keats n'avait guère eu qu'ironie et méfiance pour les choses du sentiment lorsqu'il s'éprit de Fanny Brawne, la fille de ses nouveaux voisins de Hampstead.De cette liaison difficile - ils seront fiancés mais jamais époux-, il nous reste trente-sept lettres, rédigées au cours des deux dernières années de la vie de l'écrivain, juste avant et pendant la maladie qui devait l'emporter en 1821 à l'âge de vingt-cinq ans. Dans ce qui fut pour Keats un temps d'assombrissement et d'amertume, l'amour devient à la fois révélation et désastre, nectar et poison ; le poète trouve dans sa passion la réalisation possible d'un idéal de beauté qui le hantait, mais aussi la source d'une vulnérabilité qui l'éloigne encore davantage d'un monde dont il ne se satisfait plus.C'est-à-dire que l'amour, chez Keats, est autant le double que la limite de la poésie, et c'est pourquoi l'on retrouve dans la trajectoire brisée de cette correspondance, l'une des plus célèbres de la langue anglaise, le goût et l'exigence de l'impossible qui habitèrent toute son oeuvre.



Un film de Jane Campion
Sortie Cinéma le 6 janvier 2010
En DVD le 19 mai 2010
Avec Abbie Cornish, Ben Whishaw
Long-métrage australien, britannique.
Synopsis : Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne entament une liaison amoureuse secrète.
Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids.
John trouve que Fanny est une jeune fille élégante mais trop effrontée, et elle-même n'est pas du tout impressionnée par la littérature.
C'est la maladie du jeune frère de John qui va les rapprocher. Keats est touché par les efforts que déploie Fanny pour les aider, et il accepte de lui enseigner la poésie.
Lorsque la mère de Fanny et le meilleur ami de Keats, Brown, réalisent l'attachement que se portent les deux jeunes gens, il est trop tard pour les arrêter. Emportés par l'intensité de leurs sentiments, les deux amoureux sont irrémédiablement liés et découvrent sensations et sentiments inconnus. " J'ai l'impression de me dissoudre ", écrira Keats. Ensemble, ils partagent chaque jour davantage une obsédante passion romantique qui résiste aux obstacles de plus en plus nombreux. La maladie de Keats va pourtant tout remettre en cause...

" Mon Enfant Chérie, J'ai entrepris, en ce moment, de mettre quelques vers au net. Mais je n'arrive à rien qui me satisfasse. Il faut que je vous écrive une ou deux lignes pour voir si j'arriverai ainsi à chasser votre image de mon esprit, pour un temps, si court soit-il. Sur mon âme, je ne puis penser à rien d'autre. Les temps sont loin où j'avais la force de vous mettre en garde contre l'aube sans espoir de ma vie. Mon amour m'a rendu égoïste. Je ne peux pas vivre sans vous. Rien ne m'importe que de vous revoir - là se borne ma vie - je ne vois pas au delà - vous m'avez absorbé".


Ce billet n'est pas une critique de film, ni une chronique de ma dernière lecture Lettres à Fanny. Je n'ai aucune envie ni ambition de mettre un point de vue, d'écrire des mots qui pour moi seraient vains. Ce billet c'est juste pour vous faire partager un gros coup de coeur pour Bright Star. Cette histoire d'amour m'a bouleversée, émue jusqu'aux larmes. Je n'avais jamais eu autant de frissons, je n'avais jamais ressenti autant d'émotions devant des images. Jane Campion a réussi un chef d'oeuvre. Pour moi, il l'est sur le plan visuel. Je le trouve magnifique. Quant à la poésie, je ne pourrais vous en parler justement. Je ne m'y connais pas. Je la ressens, je la vis. Je viens de finir Lettres à Fanny et je ne peux vous en parler. Ce billet est donc différent. Simplement partager, vous dire que j'ai aimé. Silence...


La blogosphère en parle : Ys, Yohan, Cachou, Maribel, Choupynette, Virginie, Dasola et j'en oublie alors Manifestez-vous!!!!! et parlez moi de ce film de toute beauté!

Commentaires

  1. J'ai vraiment adoooré ce film. Magnifique esthétique et bouleversant. J'ai acheté les lettres de Keats mais je n'ai pas encore eu le temps de les lire...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente que tu l'ais aimé. J'ai vraiment beaucoup aimé ce film.

    RépondreSupprimer
  3. Maggie: c'est la première fois qu'un film me fait autant d'effet et j'ai voulu acheter un recueil de poésie de Keats.

    Maribel: on ne peut que l'aimer. Esthétiquement il est top!

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas aimé ce film pour ma part, je l'ai trouvé dépourvu d'émotion...
    Mais j'ai très envie de découvrir les lettres de Keats, je suis certaine que le vrai poète me plaira.

    RépondreSupprimer
  5. C'est un très beau film, tant pour cette histoire d'amour que pour les magnifiques images de Jane Campion. C'est certes lent et contemplatif, mais quel bonheur pour les yeux! Je pense que je vais aller jeter un oeil sur les lettres à Fanny!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr