Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Ondine

7
Benjamin Lacombe

Albin Michel Jeunesse
Paru en Avril 2012
30 pages
19 euros

Album Jeunesse à partir de 6 ans
Tout Public
Thèmes : Conte, Fantastique, Amour

Ondine est un conte romantique et fantastique allemand qui reprend le mythe de l'amour condamné et maudit entre un beau chevalier et une nymphe des eaux. Ce conte se veut triste puisque l'issue pour la nymphe n'est que la malédiction de ne pouvoir devenir humaine, de ne pas posséder d'âme. La nymphe sombrera dans la jalousie malsaine et les trahisons de l'amour impossible jusqu'à retourner à son monde originel. L'univers aquatique est ici de toute beauté car Benjamin Lacombe a su restituer les couleurs sombres, les transparences, les contrastes et les jeux de mouvements entre la longue chevelure d'Ondine ondulant sur les rives de l'eau. C'est un univers fluctuant et subtil qui s'offre au lecteur car chaque image a une sensualité, une émotion singulière. Les illustrations font penser aux tableaux préraphaélites, et l'album propose des jeux de calques imprimés tout en intensité.



Je suis surprise par cette proposition de Benjamin Lacombe même si encore une fois ce genre de conte est totalement en fusion avec la palette et la personnalité de l'illustrateur. L'univers m'est apparu très sombre et tragique. De plus si l'originalité d'Ondine est en partie dévouée aux calques imprimés, je trouve que le procédé déjà usité par Charlotte Gastaut dans Le grand voyage de Mademoiselle Prudence n'est pas si réussi que ça voire superflu. J'ai besoin de voir Benjamin Lacombe dans quelque chose d'inconnu et non pas dans un univers qu'on commence à connaître si bien! Un peu d'audace, un peu de folie! J'ai envie de quelque chose de franchement nouveau. Voilà mon sentiment à la toute fin de ma lecture avec un arrière goût amer car l'histoire est pleine de noirceur, de violence humaine. Rassurez-vous, pour autant, je ne boude pas mon plaisir et Ondine a sa place parmi les magnifiques oeuvres de l'illustrateur.


Pour rappel, le blog de Benjamin Lacombe : http://benjaminlacombe.hautetfort.com/

Commentaires

  1. Je n'aime pas particulièrement les illustrations de Benjamin Lacombe justement car je les trouve souvent trop sombres, morbides...bref encore un album qui ne va pas me faire changer d'avis on dirait ! mais je reconnais que la couverture est vraiment superbe !!

    RépondreSupprimer
  2. tient il est dans une pile d'albums que je dois lire...

    RépondreSupprimer
  3. Fleur : Benjamin Lacombe a un talent monstre. J'aime ses illustrations justement pour ce côté sombre. Mais il fait trop la même chose. Si bien, qu'après L'herbier des fées, ce n'est pas de réelle surprise.

    Bouma: tu vas beaucoup aimer. J'ai hâte de lire ton billet. Tu me rappelles aussi (je suis allée sur ton blog) que je dois absolument m'acheter Les Dolce!

    RépondreSupprimer
  4. Je crois qu'il prépare pour Noël un nouveau conte musical avec Olivia Ruiz... à suivre !

    RépondreSupprimer
  5. Comme c'est beau! Je ne me lasse pas des dessins de Lacombe.

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'ai vraiment beaucoup aimé ! Mais je n'avais pas encore lu d'album de cet auteur avec ce procédé ! Par contre c'est vrai que l'histoire est bien sombre et pour ma part je ne la conseillerai pas à des jeunes de 6 ans !

    RépondreSupprimer
  7. Oups j'ai été trop vite ! C'était moi le commentaire au dessus

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr