Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Mauvais garçon

0
Michael Morpurgo

Gallimard Jeunesse
Traduit de l'anglais par Diane Ménard
Illustré par Michael Foreman
Paru en Novembre 2012
134 pages
8,50 euros

Roman Junior dès 9 ans
Thèmes : Chevaux, Amitié, Apprentissage

Quatrième de couverture : « Mauvais garçon ! » On l'a toujours appelé comme ça. Petit, il faisait les quatre cents coups. En grandissant, il est devenu un vrai voyou et a été placé en maison de redressement où on lui mène à son tour la vie dure. Un jour, M. Alfie, un vieil homme qui s'occupe de chevaux, lui offre une seconde chance et lui confie Dombey, un cheval maltraité et farouche...


Né en 1943 dans un village d'Angleterre, ce petit garçon était déjà très polisson et n'écoutait pas sa mère. Echappant à l'autorité familiale et scolaire, il devint très vite un voyou, volant les honnêtes gens et fuyant la police. Considéré comme un grand délinquant par ses professeurs, sauf Mlle West, qui lui confiait les instruments de musique, il fut arrêté et envoyé dans une maison de redressement. La vie y est dure mais heureusement le garnement tombe sur Mr Alfie qui s'occupe des écuries. D'emblée Mr Alfie voit que le jeune homme a un don avec les chevaux et lui confie Dombey, un cheval qui lui aussi en a connu des galères. "Mauvais garçon!" On l'a toujours appelé comme ça mais Mr Alfie disait toujours "Pour un mauvais garçon, tu n'es pas si mauvais, même pas mauvais du tout!"... Puis Dombey s'en va rejoindre l'armée aux côtés d'un soldat. Triste et malheureux, le mauvais garçon fera tout pour retrouver son cheval et qui sait changer de voie...

Mauvais garçon m'a beaucoup rappelé Cheval de guerre, même si ici le récit se déroule en temps de paix et nous épargne les violences de la guerre. J'ai beaucoup aimé le mode narratif très complice choisi par Michael Morpurgo : celui de la transmission orale puisque le grand-père raconte son histoire à son petit-fils. Cela crée une proximité avec le jeune lecteur, une sorte de sensibilité sur le ton de la confidence. Le thème fort du roman c'est bien sûr l'apprentissage et cette idée riche de confiance et de tolérance : les délinquants juvéniles peuvent être aidés si on apprend à les écouter, si on essaie de les comprendre. Contre la marginalité, pour la solidarité, Mauvais garçon c'est aussi et surtout une magnifique histoire d'amitié entre un jeune garçon et un cheval. Ce petit roman illustré en noir et blanc, de facture classique, sera vite lu et s'adresse aux jeunes lecteurs de 9/10 ans. Les pages sont aérées, la police du texte est claire et le texte accessible. En fin de livre, on découvre des annexes, des photos, des documentaires qui nous décrivent le contexte de l'Angleterre d'après-guerre.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr