Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Calpurnia

2
Jacqueline Kelly

Ecole des Loisirs
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Diane Ménard
Paru en Mars 2013
417 pages
19 euros

Roman ados à partir de 12 ans
Thèmes : Nature, Eté, Transmission, Moeurs

Quatrième de couverture : Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l'été, elle s'interroge sur le comportement des animaux autour d'elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums. Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d'observation tout ce qu'elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n'y prête pas de livres ? On est dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899. Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes quant à ses découvertes, elle affirme sa personnalité au milieu de ses six frères et se confronte aux difficultés d'être une jeune fille à l'aube du XXe siècle. Apprendre la cuisine, la couture et les bonnes manières, comme il se doit, ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?
A propos de l'auteur :  Jacqueline Kelly est née en Nouvelle-Zélande, puis, très vite, ses parents sont venus s'installer au Canada, à Vancouver. Vous pouvez imaginer le choc quand, quelques années plus tard, la famille repart pour El Paso, au Texas. Elle pratiquera la médecine pendant de nombreuses années, puis reprendra des études de droit, et finalement décidera d'écrire des livres. Son premier roman, Calpurnia, a été immédiatement récompensé par le Newbery Honor Award.

Roman superbement bien écrit et original, foisonnant et riche d'une ambiance estivale texane où la chaleur étouffante n'empêche en rien les esprits de s'épanouir, Calpurnia  nous emporte loin, au coeur de la nature et de l'expérience. Dans un contexte historique intéressant, celui du Sud des Etats-Unis, après la guerre de Sécession, le roman aborde des thèmes variés : la nature, la relation grand-père/enfant, la place de la femme à l'aube du XXème siècle, la famille, la transmission des savoirs-faire et évoque le progrès scientifique et technologique... Porté par une fillette de 11 ans, attachante, curieuse et volontaire, Calpurnia raconte le cadre de vie d'une exploitation de coton, où vit une famille nombreuse comptant six frères et une seule fille. Avec une certaine pointe d'humour, l'auteure décrit les interrogations érudites de l'enfant, tout en la confrontant à un terrible dilemme : apprendre à être une femme exemplaire donc à coudre, à cuisiner, à s'occuper des tâches domestiques. Tandis que la jeune fille adore être avec son grand-père et arborer les champs, les étangs à la recherche de fleurs et de nouveaux insectes.

Il s'agit là d'un joli roman sur l'émancipation, sur la découverte de choses passionnantes comme la science, l'observation de la nature, la démarche scientifique. C'est également un roman touchant et amusant sur la relation d'une fillette avec son grand-père, dont le côté bourru et solitaire l'impressionnait mais qui finalement transmet beaucoup à sa petite-fille. Il lui donne des livres à lire, lui offre un carnet pour prendre ses notes, lui permet de vivre, de la guider vers cette toute nouvelle passion pour la botanique et le naturalisme... Un chouette roman lumineux et plein d'espoir sur la liberté et l'envie d'être, au risque d'affronter les limites de la société et les refus familiaux.


Les avis de Fantasia, Radicale
Un grand merci à l'Ecole des Loisirs.

Commentaires

  1. Oh le génial souvenir (pas si lointain ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Tentant également. J'ai le goût de jeunesse ces temps-ci... ça faisait longtemps!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr