Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

La Sélection - Livre I

1
Kiera Cass

Robert Laffont
Collection R
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Madeleine Nasalik
Paru en Avril 2012
343 pages
16,90 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Dystopie, Concours, Romance




Quatrième de couverture :  35 CANDIDATES. 1 COURONNE. LA COMPETITION DE LEUR VIE. Trois cents ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illéa, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne. Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés... Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.
A propos de l'auteur :  Née en 1981 en Caroline du Sud, Kiera Cass est une auteure comblée. Grande fan de littérature pour jeunes adultes, elle vit un réel conte de fées depuis que son éditrice chez HarperCollins est tombée amoureuse de sa trilogie dystopique, La Sélection.


La Sélection c'est le couronnement de la future Reine des Etats-Unis. Maxon l'héritier du trône est en âge de se marier. Afin de l'aider à faire le bon choix, dans un monde dystopique hiérarchisé en huit castes, 35 candidates issues de tout milieu sont sélectionnées. Un enjeu certain puisque celle qui sera choisie deviendra la Reine et endossera les responsabilités de son prince.

Sur le thème de la télé-réalité, Kiera Cass propose une dystopie qui n'est pas qu'un simple concours de miss. Le prince Maxon est touchant, naïf, gentil, compréhensif, romantique et j'avoue que mon coeur de midinette a craqué sur sa douceur, son élégance, son attention portée vers le bien-être des candidates. La relation qui se crée entre America Singer et Maxon est intéressante à suivre. L'évolution des sentiments où America passe de la révolte, du désintérêt total jusqu'à finalement un peu d'affection envers le prince rend la romance attrayante et addictive. Ca commence un peu comme dans Hunger Games où la relation Katniss, Gale se trouve menacée par un jeu de télé-réalité et l'apparition d'une tierce personne avec Peeta. Dans La Sélection c'est le trio America, Aspen et Maxon qui nous rappelle l'imbroglio amoureux dans lequel les personnages vont s'engouffrer. Aussi on s'attendait à la fin du premier tome de la Sélection du retour d'Aspen dans la partie. 

Il ne sera pas question d'un conte de fées, même si du point de vue des candidates, c'est un rêve qui se réalise et l'espoir ardent de changer leur destin en se mariant avec le prince! C'est aussi la volonté d'un gouvernement d'organiser un concours fait pour les castes et qui les destine à rester dans une misère sociale, dans un cloisonnement discriminatoire. Il ne sera point question de Cendrillon, même si les candidates sont traitées et choyées comme des princesses. N'oublions pas le côté dérangeant, voire voyeuriste du jeu de télé-réalité, du jeu des caméras qui ne montrent que les apparences et la compétition qui rend certaines hypocrites et mesquines. America est une héroïne attachante, audacieuse, naturelle et spontanée. On comprend aisément l'attirance de Maxon pour elle car c'est la seule qui s'oppose au système, se sent oppressée par tout le ridicule de la situation et dit ce qu'elle pense avec franchise et sans détours. Comme si l'amour pouvait se commander. 
Je regrette par contre que l'auteure n'ai pas plus développé son intrigue autour de la bataille Nord/Sud, des renégats et des castes. Comment ce monde s'est-il crée et organisé ainsi ? Pourquoi un retour à la royauté et non à la démocratie ?  Si le concept est déjà vu avec les Hunger Games, j'ai néanmoins adoré ce premier tome au point que c'est un coup de coeur. J'ai parcouru les pages avec envie, frénésie et curiosité. J'ai été charmé par le contexte du concours, la beauté des décors, la somptuosité des robes, tout ce qu'il implique et d'une certaine manière, un moyen de manipuler le peuple auquel on cache beaucoup de choses. Que signifient toutes ces attaques du Palais ? Le récit m'a fait penser au "Dernier Jardin" de Lauren DeStefano avec le huit-clos dans le palais, la concurrence des épouses, les servantes. Il y a des points communs notamment ce harem, cette compétition pour être l'élue du coeur d'un homme.

La Sélection a de bons ingrédients pour nous divertir et nous séduire. Il y a de bonnes idées qui restent encore à étoffer, à exploiter avec plus de piquant, de rebondissements. Pour l'instant je trouve tout ça bien consensuel et sage! Il me faut plus de mordant, de coups bas, d'évènements inattendus. Pourtant c'est un coup de coeur car j'ai passé un excellent moment de lecture et cela faisait longtemps que mon petit coeur de midinette n'avait pas été si emballé! Le tome 2 m'attend déjà. Hâte de le lire...


Les avis de Thalie, Stephie, Mya, Choukette

Commentaires

  1. Sans aller jusqu'au coup de coeur j'avais bien aimé ce premier tome, contre toute attente. Je viens justement d'emprunter la suite à la bibliothèque, je suis curieuse de voir si elle tient la route.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr