Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Le soleil est pour toi ♥ ♥ ♥

1
Jandy Nelson

Gallimard Jeunesse
Collection Scripto
Traduit de l'anglais par Nathalie Peronny
Paru en Mars 2015
480 pages
15,90 euros

Roman ados dès 13 ans
Thèmes : Deuil, Amour, Art, Fraternité, Famille

Quatrième de couverture : Noah et Jude sont plus que frère et soeur, ils sont jumeaux, fusionnels. Sous le ciel bleu de Californie, Noah, le solitaire, dessine constamment et tombe amoureux de Brian, le garçon magnétique qui habite à côté. Tandis que Jude, l'exubérante, la casse-cou, est passionnée par la sculpture. Mais aujourd'hui, ils ont seize ans et ne se parlent plus. Un événement dramatique les a anéantis et leurs chemins se sont séparés. Jusqu'à ce que Jude rencontre un beau garçon, écorché et insaisissable, ainsi que son mentor, un célèbre sculpteur... Chacun des deux jumeaux doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque. Un livre superbe, lumineux, bouleversant, où s'entremêlent, comme dans la vie, la tristesse et la joie, et qui déborde de romantisme et de passion.
A propos de l'auteur :  Jandy Nelson est agent littéraire en littérature adulte. Elle a, par ailleurs, été productrice de films, et dramaturge, et a publié des recueils de poésie. Passionnée de littérature et de musique, elle est aussi amoureuse de la France ! Son premier roman, LE CIEL EST PARTOUT, est un succès international et va prochainement être adapté au cinéma. LE SOLEIL EST POUR TOI a été sélectionné «meilleur livre de l'année» par de nombreuses rédactions aux Etats-Unis et a remporté le très prestigieux prix littéraire américain : la Printz Medal. Elle vit en Californie, à San Francisco.

A propos de son 1er roman Le ciel est partout : "Un premier roman réussi, qui fait honneur à la littérature et qui célèbre la vie dans toute son intensité et sa violence. Le ciel est partout est de toute beauté, tant par la musique qui s'en dégage que par les mots au naturel. Un de ceux qui parle au coeur...Je le referme le coeur serré, empli de souvenirs, et pourtant... je souris."
  

               Noah et Jude, frères et soeurs jumeaux sont proches et inséparables. Leur enfance est heureuse, au bord de l'océan en Californie. Vient les débuts de l'adolescence et chacun prend son envol dans des voies différentes. Noah, solitaire et réservé, dessine constamment, découvre son homosexualité et vit ses premiers débats affectifs avec son voisin Brian. Jude est téméraire et casse-cou. Elle plonge du haut des falaises, est attirée par les garçons avec qui elle fricote et porte du rouge à lèvres. Pourtant quelque chose unit encore le frère et la soeur : l'art. Si Noah dessine, Jude n'est pas en reste avec ses femmes de sable sculptées. Leur mère les pousse à s'inscrire dans une école d'art et organise un grand marathon dans les musées. Elle semble subjuguée par le talent de son fils et ne remarque pas la détresse de sa fille. Les jumeaux vont s'acharner, se disputer l'amour de leur mère à coups de secrets, de faux pas, de trahisons. Trois ans plus tard, Jude et Noah ne se parlent plus. Un évènement dramatique les a séparés, ils sont détruits, dévastés, perdus. Que s'est-il passé ? Alors que Noah était réservé, il est devenu populaire, joue au casse-cou, organise des fêtes. Quant à Jude, si extravertie, s'est refermée sur elle-même et se concentre sur la sculpture. Pourquoi ont-ils changé de personnalité ? Comment retrouver cette complicité si constructive, si essentielle ? Un jour, Jude rencontre un curieux photographe, un garçon canon tourmenté et insaisissable...

" Pour se réconcilier avec un membre de sa famille, tenir un bol sous la pluie jusqu'à ce qu'il soit rempli, puis boire l'eau de pluie dès que le soleil revient " 

Gros coup de coeur renouvelé pour la sensibilité et l'authenticité de Jandy Nelson. Quelle expérience de lecture enrichissante et émouvante! J'ai trouvé ce roman encore mieux construit et plus foisonnant que Le ciel est partout. On retrouve les thèmes de la fraternité/sororité et celui du deuil à travers la présence des deux jumeaux. Au début inséparables, on voit comment leur complicité leur échappe, insidieusement, dans l'impuissance la plus totale et la plus injuste qui soit : celle de l'amour d'une mère qui parfois privilégie l'un au détriment des sentiments de l'autre. Jalousies, incompréhensions, détresse, tristesse, chagrin, colère et révolte s'imbriquent, s'emmêlent pour créer une histoire bouleversante, plusieurs histoires en fait. Il y a l'histoire de Noah, de sa relation avec Brian. Il y a l'histoire de Jude, de son évolution en tant qu'adolescente et jeune femme. Il y a leurs histoires d'art, leur relation particulière et unique pour le dessin, pour la sculpture. Il y a l'histoire de leurs parents, de leur séparation, de leurs secrets. Il y a l'histoire de leur rivalité pour gagner l'affection de leur mère et intégrer l'école d'art, rivalité pour capter l'attention de leurs parents. Il y a l'histoire de Jude qui rencontre son mentor ; ce mentor qui lui aussi a une histoire, une tragédie qui l'a anéanti...et tout est lié grâce à un récit maîtrisé, subtil, habile, alternant plusieurs aller-retours chronologiques, alternant les voix des personnages (celle de Noah à 13 ans et celle de Jude à 16 ans) qui vont révéler des secrets, soulagés des peines, des tensions et délivrer des coeurs brisés. 

L'écriture de Jandy Nelson est miraculeuse et d'une justesse qui vous coupe le souffle : elle nous transporte, elle nous envoûte dans un tourbillon de sensations, nous fait vibrer d'espoir, d'émotions. A la fois nostalgique et lumineux, son récit est unique et nous parle des déchirements familiaux, des drames, de l'amour, du désir, de la culpabilité, des regrets, du pardon...puis ce lien avec l'histoire de l'art, avec l'art en général comme moyen d'expiation, comme outil d'exaltation et de passion, comme liberté d'expression. Les deux héros vont chercher la guérison. Jandy Nelson distille une part de fantaisie et de magie grâce à la présence des défunts, la grand-mère encourage sa petite-fille, lui prodigue conseils et maximes alors que Jude ressent la colère du fantôme de sa mère qui se manifeste en détruisant toutes ses oeuvres! 

J'ai rarement lu une histoire aussi vivante dans laquelle les vivants côtoient les morts, s'inspirent de superstitions pour continuer à avancer...puis ce fil conducteur qu'est l'art est tellement original, symbolique, porteur de sens. L'art apporte cette fantaisie, cette sensibilité, cette couleur, cette créativité à des sujets pourtant forts et graves. Une lecture singulière qui fait du bien!
♥ ♥ ♥

Commentaires

  1. Lu en anglais il y a un moment: j,ai adoré. Et quelle belle couverture. Je garde un souvenir émerveillé de la narration de Noah, les images qui ressortent dans sa tête tout à coup!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr