Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

The Memory Book

1
Lara Avery

Editions Lumen
Traduit de l'anglais par Julie Lafon
Mai 2016
443 pages
15 euros

Roman ados dès 14 ans
Thèmes : Young Adult, Maladie, Mémoire

Quatrième de couverture : On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t'écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes ! Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l'en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu'il lui faut, c'est un nouveau plan. C'est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu'elle s'envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu'elle vit. C'est là qu'elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier. Au détour des pages de The Memory Book, mélange étonnant d'extraits de son journal, de notes personnelles et de messages de son entourage, vous ne pourrez que tomber amoureux de Sam, une fille comme aucune autre qui apprend à vivre sa vie à pleines dents, même si ce n'est pas celle qu'elle avait planifiée. 

Dès que j'ai lu le résumé de The Memory Book, je fus très curieuse parce que j'aime beaucoup les récits "de témoignage" ou roman dit young adult contemporain qui traite de sujets graves que sont la maladie, le deuil, le suicide. Je n'étais pas attirée par la romance sous-jacente de Sam, adolescente gravement atteinte d'une maladie rare (qui engendre une dégénérescence de la mémoire et des facultés mentales) tombant amoureuse d'un adolescent "lambda" et découvrant l'amour, l'importance de la vie, de la famille. Ce n'était pas cet aspect là du roman qui somme toute est classique qui m'attirait. Non, moi ce qui m'intéressait, c'était la manière d'aborder la vie, de percevoir les choses et le monde dès lors que l'on sait qu'on va tout oublier. Tout devient d'une intense, on ressent les choses plus fortement, comme un sentiment d'urgence, d'insistance. 
J'ai adoré l'entrée en matière du récit, la manière dont l'auteure commence par nous présenter l'héroïne, son environnement et surtout la manière lumineuse et pimpante dont elle le perçoit tout en se sachant malade. Ce qui est d'autant plus frappant dans The Memory Book c'est qu'à chaque instant, l'héroïne connaît, sait, appréhende, a conscience de l'omniprésence de l'idée de mort alors que son tempérament reste positif et combatif. J'ai adoré Sam, jeune fille courageuse, déterminée et qui distille, dans chaque note de son journal intime, un peu d'optimisme et beaucoup d'énergie, une certaine tendresse et subtilité. Je trouve l'idée d'un journal de souvenirs extrêmement émouvante, c'est aussi un procédé narratif efficace qui permet d'emblée une proximité avec le lecteur et d'instaurer une vraie complicité. La lecture a été immersive, agréable, facile et parfois pleine d'humour alors qu'on connaît l'issue... à tel point que la force et l'esprit "décalé" de Sam m'ont fait rêver, espérer d'une fin meilleure. Sam avait des plans : finir le lycée, aller à la fac, vivre à New York, avoir le béguin... Mais que faire lorsqu'on apprend qu'on est atteint d'une maladie génétique rare et incurable ?

Ne rien oublier, tout consigner, les petits comme les grands moments de la vie, les poignants, les émouvants, les drôles, ceux qui font battre le coeur et ceux qui vous font perdre la tête, ceux qui font rire, ceux qui énervent... Les dernières lignes de The Memory Book sont en cela assez exceptionnelles : le regard que porte la maman de Sam sur sa fille et de Stuart son petit ami est d'une sensibilité et d'une justesse qui je l'avoue, m'ont fait versé une petite larme. Je ressors de cette lecture enthousiaste et touchée par sa légèreté, sa fraîcheur, portées par une plume tour à tour enjouée, lyrique mais jamais démunie ou déprimante... Une excellente manière d'évoquer un sujet grave dans un livre brillant d'espoir. 

Commentaires

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr