Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Le Jardin des Epitaphes - Tome 1 - Celui qui est resté debout

1
Taï-Marc Le Thanh

Didier Jeunesse
Octobre 2016
416 pages
17 euros

Roman ados dès 14/ 15 ans
Thèmes : Dystopie, Suspense, Fantastique

Résumé de l'éditeur : Suite à une série de catastrophes, appelées "épitaphes", le monde se retrouve plongé dans le chaos. Un ado, doté de super pouvoirs mais qui émerge de deux années d'amnésie, retrouve son petit frère et sa petite soeur cachés à Paris. Ensemble, ils font route vers le Portugal, seul endroit où ils pourront prendre la mer afin de rejoindre leurs parents à San Francisco. Mais leur chemin sera semé d'embûches et de grands dangers. Il leur faudra affronter les conséquences d'un monde dévasté, abritant désormais des zombies, des machines tueuses, des hommes fous, des mutants, et peut-être bien pire encore...

Ce qui m'a attirée vers le nouveau roman de Taï-Marc Le Thanh c'est surtout parce que j'avais beaucoup apprécié la série Jonah (vraiment incroyable, dense et énigmatique) et le terme dans le titre "épitaphes" me rendait curieuse. Le Jardin des épitaphes est un roman dystopique, post-apocalyptique qui réunit tout un tas de références. Aussi je ne suis pas surprise d'y avoir retrouvé des références que j'adore comme La route/ The road, les films Mad Max, The Walking Dead, Bienvenue à Zombieland (car le héros aux super-pouvoirs énumère un certain nombre de règles/ de conseils pour survivre en milieu hostile) et pour les romans, j'ai pensé à Saba Ange de la Mort (Les chemins de poussière). 

Le scénario demeure prévisible : un frère aîné, son jeune frère et sa petite soeur vont traverser les routes de la France au Portugal pour rejoindre le dernier port encore viable et prendre l'océan. Une route périlleuse semée d'embûches s'ouvre à eux, rebaptisés dans ce nouveau monde chaotique Hypoténuse, Poisson-Pilote et Double-peine. J'ai admiré la manière dont le frère aîné essaie de protéger son frère et sa soeur des scènes violentes et sanglantes auxquels ils assistent bien malgré eux. C'est touchant mais pas suffisamment pour la lectrice que je suis. J'ai été brouillée dès le départ avec les surnoms donnés et qui m'a d'emblée incité à prendre de la distance avec eux. Ainsi l'action l'emporte ici sur l'émotion et c'est ce qui m'a manqué : une sensibilité non retrouvée alors que dans Jonah, c'est fort en sentiments. Pourtant je dois reconnaître que l'auteur instaure une tension tout le long du parcours qui rend le parcours des héros plein d'intensité.

Avec son lot de rebondissements et de nombreux ingrédients en lien avec un récit dystopique (action, suspense, zombies, violence, dangers, combats, fin du monde, gangs, survie, voyage initiatique), je ne suis pas sûre que Le Jardin des épitaphes renouvelle franchement le genre et nous propose quelque chose de différent. Une chose est sûre, l'écriture de Taï-Marc Le Thanh demeure énigmatique, carrément charismatique et très singulière. Il règne toujours une ambiance improbable dans ses romans et il nous plonge une nouvelle fois dans un univers déroutant, dépaysant et singulier, à sa sauce. C'est parfois écrit avec distance, recul et de manière impersonnelle puis parfois c'est très complice et intimiste. Le seul hic ? J'ai trouvé ça trop violent, parfois limite sadique et je ne suis pas certaine que l'on doive pousser aussi loin pour un roman catégorie "ados". Je suis donc partagée même si j'ai envie de savoir la suite parce qu'on veut savoir comment ils vont s'en sortir et surtout s'ils vont réussir à rejoindre leurs parents.


Commentaires

  1. Je ne connais absolument pas ce livre, l'auteur non plus d'ailleurs, et même si je ne me tourne jamais vers les romans jeunesse, celui-ci a l'air très intéressant.

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr