Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

Les rives de la terre lointaine - Tome 1

1
Sarah Lark

Editions L'Archipel
Collection Archipoche
Traduit de l'allemand par Jean-Marie Argelès
720 pages
9,80 euros

Littérature contemporaine/ Romance historique

Quatrième de couverture : Hiver 1846. La famine est terrible en Irlande, où la maladie de la pomme de terre fait des ravages. Kathleen et Michael sont jeunes. Ils s'aiment et rêvent de partir en Amérique pour y faire fortune. Mais ce projet s'effondre lorsque Michael est arrêté pour avoir volé de l'orge et du seigle. Condamné au bagne, il est envoyé en Australie pour y purger sa peine. Un vendeur de bétail, Ian Coltrane, en profite pour demander Kathleen en mariage.
Ses parents, pour éviter le déshonneur, acceptent sans hésiter. Bientôt, les jeunes époux embarquent pour les rives d'une terre lointaine, promesse d'espoir : la Nouvelle-Zélande. Mais Kathleen n'a pas oublié Michael. Le destin saura-t-il les réunir ? Ou se jouera-t-il encore de leurs passions ? De coups du sort en désillusions, la vie n'a pas fini de les surprendre... 


Mon premier Sarah Lark est une REUSSITE!! J'ai toujours aimé les grandes sagas épiques et familiales qui s'étalent sur plusieurs années et qui nous font voyager dans des contrées inconnues et lointaines. C'est ce qui m'a attiré vers les romans de Sarah Lark et je peux vous dire que j'ai sa première trilogie "Le Pays du nuage blanc" en entier dans ma PAL, c'est cette fraîcheur des pays lointains. Puis il y a tout l'apport historique avec des contextes sociaux, culturels, financiers très prenants et qui nous plongent dans l'ambiance. Ici on rencontre Kathleen pendant l'hiver 1846. Courtisée par Michael, ils sont jeunes, ils sont beaux, ils ont pleins de rêves et d'espoir en tête. Ils rêvent de fonder une famille et de partir en Amérique, là où la terre est plus propice à l'élevage et aux plantations. En Irlande, la famine est terrible. Michael vole de l'orge et du seigle et fait du trafic de whisky. Il est arrêté et envoyé en Australie pour purger sa peine, au minimum 7 ans si bonne conduite. Kathleen est enceinte et ses parents, pour éviter le déshonneur acceptent la demande en mariage de Ian Coltrane, un vendeur de bétail. Ian Coltrane ne fait pas dans la dentelle et c'est un arnaqueur. Les jeunes époux embarquent ainsi pour la Nouvelle-Zélande afin de démarrer une nouvelle vie. Ian Coltrane espère y prospérer...

Autant vous dire qu'avec 720 pages, on ne va pas s'ennuyer et on va suivre trois personnages principaux : Kathleen, Michael et Libby (Elizabeth, une autre détenue qui va faire le voyage avec Michael). Les trois personnages ne sont pas épargnés : Kathleen est mariée à un homme répugnant, autoritaire et possessif qui tolère à peine son premier né et qui va lui faire d'autres enfants. On va suivre son parcours, depuis son mariage jusqu'à son établissement en Nouvelle-Zélande avec beaucoup de rebondissements. On va suivre Michael pendant ces 7 longues années de détention en Australie et Libby, prostituée ayant volé du pain pour des enfants, de son procès jusqu'à sa libération. Libby est une jeune femme qui souhaite s'en sortir et surtout sortir de ses péchés, avoir une vie bien rangée mais le destin la rattrape et son parcours est drôlement épique puisque qu'elle va fuir plusieurs lieux, se retrouver dans une tribu maori, retrouver Michael plusieurs fois. Autrement dit, le destin de ces trois personnages, loin d'être généreux est rempli d'actions, de décisions, de rebondissements, de révélations, de tourments. On sait qu'ils vont forcément se croiser à un moment donné mais le temps a filé et les gens évoluent, n'ont plus les mêmes aspirations. J'ai admiré Kathleen pour sa pugnacité, son intelligence, sa détermination... où chaque jour est un combat, une lutte pour ses enfants. Il y a un côté féministe dans ce roman de Sarah Lark auquel j'ai totalement adhéré parce qu'elle nous livre des femmes fortes, courageuses, téméraires qui vont oeuvrer seules pour leur salut et leur liberté. 

Au début les 720 pages m'ont fait peur, je me suis dit que j'allais mettre longtemps à lire cet ouvrage mais pas du tout : une soirée, une après-midi tellement l'écriture de Sarah Lark est fluide et passionnante. Elle ne s'attarde pas sur des descriptions inutiles, l'action avance rapidement et les pages défilent en même temps que les années. On ressent également les émotions des personnages : leurs doutes, leurs hésitations à s'installer dans une contrée inconnue... mais aussi l'excitation et la joie d'un nouveau départ. On ressent beaucoup d'exaltation grâce au côté exotique des tribus maori, des paysages de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie. Une vraie saga avec son lot de drames, d'espoirs, de sentiments, d'amour et de haine. Il y a beaucoup de personnages secondaires attachants et d'autres qu'on aimerait oublier (heureusement la fin est menée dans ce sens et cela m'a fait plaisir!). Ainsi je me demande à l'issue de ce premier tome ce que va nous réserver A l'ombre de l'arbre Kauri, qui m'attend et que je ne vais pas tarder à lire. Si vous aimez les grandes sagas épiques, familiales, historiques, les romans de Sarah Lark sont pour vous et vous embarqueront pour un voyage inédit ! Dépaysement garanti...



Commentaires

  1. Contente qu'il t'ait plu. Je vais déjà finir sa première saga avant de me lancer dans celle là. Je les prévois cet été. Bonne lecture avec le tome 2 :-)

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr