Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

La constance de l'étoile polaire

1
Diana Peterfreund

MxM Bookmark/ Collection Infinity
Collection Onirique
Traduit de l'anglais par Cathy Morel
Novembre 2017
428 pages
18 euros

Young Adult Romance dès 15 ans

Quatrième de couverture : Il y a de cela quelques générations, une expérience génétique ayant mal tourné a provoqué la Réduction, qui a décimé l'humanité ; une noblesse Luddite a émergé des cendres et a interdit presque toute forme de technologie. Dans ce monde, Elliot North a toujours su où se trouvait sa place. Quatre ans auparavant, elle a refusé de s'enfuir avec son amour d'enfance, le domestique Kai, préférant choisir les obligations qui la liaient au domaine de ses parents plutôt que l'amour.
Depuis, le monde a changé. Les post-réductionnistes s'efforcent de remettre en marche le progrès ; quant au domaine d'Elliot, il meurt petit à petit, l'obligeant à louer ses terres à Cloud Fleet, un mystérieux groupe de constructeurs de navires dont fait partie un explorateur renommé, le Capitaine Malakai Wentforth - Kai, son amour de jeunesse, devenu presque méconnaissable. Et tandis qu'Elliot se demande si c'est une deuxième chance qui se présente, Kai, lui, semble déterminé à montrer à Elliot tout ce qu'elle a perdu lorsqu'elle a choisi de le laisser partir. Mais bientôt, Elliot découvre que son vieil ami cache un secret si important qu'il pourrait changer leur société... ou la mettre à genoux. Et une nouvelle fois, elle doit faire face à un choix : s'accrocher aux croyances qui ont forgé son éducation, ou unir sa destinée à celle du seul garçon qu'elle a jamais aimé, même si elle l'a perdu pour toujours. Inspiré du roman de Jane Austen, Persuasion, La constance de l'étoile polaire est une romance à couper le souffle où l'enjeu est d'ouvrir son esprit au futur, et son cour à la seule personne qui est capable de le briser.

Une réécriture de Persuasion, un roman de Jane Austen à la sauce science-fiction!! Et avec une couverture soft touch magnifique!! Je ne pouvais que me lancer. Force est de constater que l'univers annoncé de science-fiction est loin de ce que j'imaginais. En fait on est plutôt dans un monde dystopique dans lequel la société est divisée en 3 : Les Luddites (qui ont le pouvoir et la suprématie de la race), les Altérés qui ont voulu aller au-delà de leur condition humaine en créant des mutations génétiques et les Posts qui marquent l'apogée d'une révolution de moeurs et des esprits. Les Posts étant les Enfants de l'Altération qui après plusieurs générations sont nés avec les mêmes facultés mentales et intellectuelles que les Luddites. 

Les Luddites ont refusé toute sorte de manipulations génétiques ou manipulations scientifiques dont le but était de transformer l'être vivant, qu'il soit humain, végétal ou animal. Ils ont une vision assez conservatrice voire biblique de l'univers et de l'homme au sens général. Ils sont contre les avancées de la société moderne et refusent toutes idées concernant le progrès scientifique. Ils se sont enfermés sous terre, refusant la société en devenir et lorsqu'ils sont réapparus à la surface, ils ont trouvé les Altérés. Les Luddites ont puni les Altérés en les réduisant à l'esclavage et au travail. En effet les mutations voulues par les Altérés ont dégénéré. Ils sont devenus des êtres humains aux capacités et facultés réduites. Les Luddites ont vu en cela un châtiment de dieu et un signe que toute mutation ou expérimentation génétique étaient bien une abomination, un péché qu'il fallait réprimander.

Telle une noblesse protectrice, les Luddites ont décidé de se poser en dominateurs et de veiller sur les Altérés en réduisant leur liberté... Les nourrir, leur donner un toit alors que les Altérés travaillent sur leurs terres... un concept assez paternaliste qui provoque bien des interrogations chez Elliot North, fille d'un baron Luddite. Depuis quatre ans, elle gère les terres de son père et mène tout de front : la survie des Altérés, les moyens financiers et de subsistance. Alors que la ferme se prépare à une pénurie et qu'Elliot se demande comment elle va pouvoir affronter l'hiver, un célèbre explorateur Post lui propose de louer le chantier naval de son grand-père maternel afin de construire un puissant navire : le Nicodemus Innovation permettant d'explorer le monde inconnu. Elliot accepte car l'argent de cette location lui permettra de nourrir les Altérés du domaine de son père. Avec les Posts, arrivent des idées nouvelles et un mystérieux capitaine nommé Malakai Wentforth.

Elliot est une Luddite différente de son père et de sa soeur aînée. Elle est tolérante, a le coeur sur la main et considère que les Altérés n'ont rien fait de mal. Ouverte d'esprit, elle se remémore les longues lettres écrites à son amour d'enfance, un Post. Ils ont échangé leurs interrogations, se sont fait des confidences tendres et affectueuses... des lettres emplies d'amour, de respect, d'amitié et de complicité. Mais tout ceci s'est envolé le jour où Kai a pris sa liberté, a quitté le domaine North. Elliot ne l'a pas suivi, tiraillée entre son amour de toujours et ses obligations familiales. Elle tente d'évoluer ses opinions et pour cela elle a osé expérimenter la culture d'un blé muté, clandestinement.

La constance de l'étoile polaire fut un peu long à se mettre en place. Sur un rythme lent et introspectif, on va suivre les états d'âme de Elliot ainsi que les correspondances avec Kai jusqu'à son départ. Nous sommes bien dans une relation amoureuse torturée, une histoire d'amour et de colère, de ressentiments, de haine. La trame romanesque est similaire au roman de Jane Austen mais l'univers est différent et très bien construit dans son fond. Par contre j'ai vraiment eu du mal à imaginer visuellement ce que pouvait donner cette société. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'univers où règne un mélange de colonialisme et de société anglaise, le tout avec des expériences génétiques, un petit côté dystopique. J'ai pourtant pris plaisir à suivre la relation redoutable et douloureuse entre Elliot et Malakai Wentforth. Cet homme est mystérieux, ténébreux, impénétrable. Il est cruel avec Elliot et ne la ménage pas. Il prend plaisir à la faire souffrir avec des remarques odieuses... Il y a anguille sous roche entre ces deux-là. Pourtant malgré sa distance, sa froideur et sa dureté, Elliot va tenir tête à Malakai, ce Post qui n'est autre que son Kai. Dès lors elle va se poser tout un tas de questions sur comment son Kai, alors si gentil a pu devenir ce Post si méchant... Elle devine sa haine, le fait qu'elle l'aie trahi en l'abandonnant, lui son amour de jeunesse. 

Puis à peine à 150 pages de la fin, j'ai adoré ma lecture car plusieurs évènements s'enchaînent rendant la lecture addictive et plus prenante. En fait La constance de l'étoile polaire respecte le rythme et l'intensité d'un roman à la Jane Austen en diagnostiquant en profondeur une relation amoureuse perturbée par les conditions sociales. Les personnages ont une psychologie forte et complexe, leur relation amoureuse est étudiée avec soin, avec émotion et avec cet aspect immersif et particulièrement intimiste. Une belle romance, à la fois différente et originale de ce que l'on peut lire dans les YA. Ce livre me laisse un sentiment de réussite même si parfois j'ai trouvé certains passages un peu trop longs... mais ça fait partie de son charme!

Commentaires

  1. Tiens, je ne connaissais pas du tout! Du coup, je prends en note!

    RépondreSupprimer

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr