Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Depuis 2016 je renoue avec une littérature que j'avais délaissé à savoir les romans adultes et je partage avec vous mes découvertes et mes lectures dans tous les genres : romance, thrillers, romans contemporains ou historiques, fantasy, new adult.

Merci à vous et bonne visite...

L'invasion du Tearling - Tome 2 - La reine du Tearling ♥ ♥ ♥ ♥

0
Erika Johansen

Editions JC Lattès
Traduit de l'anglais par Valérie Rosier
Juin 2017
586 pages
22 euros

Fantasy

Quatrième de couverture : Au fil des jours, Kelsea Glynn apprend à assumer ses nouvelles responsabilités de souveraine. Mais en stoppant les livraisons d'esclaves au royaume de Mortmesne, elle a provoqué la colère de la tyrannique Reine rouge, qui tire son pouvoir de la magie noire. En représailles, son armée attaque le Tearling pour s'emparer de ce qui, selon elle, lui revient de droit. Rien ne peut arrêter l'invasion. Mais pour la Reine du Tearling, face aux hordes noires qui menacent de déferler sur sa cité et sur son peuple, le temps manque. Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où la jeune reine lutte pour sauver son royaume.

Suite aux décisions et aux responsabilités auxquelles elle a du faire face dans le premier tome, Kelsea se retrouve face à l'invasion imminente de l'armée Mort. Elle doit également subir plusieurs discordes au sein de son Royaume car la noblesse ne comprend pas ses choix et fait tout pour lui mettre des bâtons dans les roues, alors que le nouveau pape de l'Eglise, le sadique Anders, souhaite que la Reine rende les armes. Royauté et religion ne font pas bon ménage, ça on le savait déjà mais le pape Anders souhaite la défaite et l'échec de la jeune femme. Pourtant la reine Kelsea est adorée de son peuple, elle qui met un pied d'égalité face à toutes les strates sociales. C'est une reine juste, éprise de liberté, d'égalité, d'humanité et de sincérité. Pourtant dans ce second tome, Kelsea devient femme et doit affronter toute sa part sombre, liée à ses désirs, à ses pulsions charnelles, à ses pensées troublantes... et à ses hallucinations qui la ramènent à l'époque d'avant la Traversée. 

Le premier point qui m'a fait languir tout le long de ma lecture c'est l'absence du Fletch, à mon grand désespoir car voilà un personnage que j'avais adoré dans le premier tome et qui me rendait tellement curieuse et intriguée. Si l'on continue de suivre les évènements après l'avènement de Kelsea au royaume avec toute cette intrigue de fantasy médiévale, la mise en place des stratégies de guerre et de conquête du pouvoir, le tome 2 introduit une grosse différence qui sont les visions de Kelsea. Ces visions nous transportent à une autre époque, celle d'avant l'âge féodal, avant la Traversée et nous place au coeur d'une autre intrigue, celle qui a tout initié.

On rencontre de nouveaux personnages : Lily, Greg et Jonathan... 300 ans en arrière à New York, un New-York sous haute surveillance avec des contrôles à tous les niveaux. Et là changement d'ambiance, de décors car on revient à notre époque contemporaine avec quelques technologie en plus... une époque marquée sous le coup de l'autorité et d'un gouvernement totalitaire, un peu à la manière du film Les fils de l'homme. Ainsi on va en apprendre beaucoup plus sur le pourquoi, le comment de la Traversée, comment tout ça a été mis en place, par qui, avec quels sacrifices et conflits... 

Puis il y a la Reine Rouge et tout ce côté totalement fantasy, fantastique qui rappelle la Sorcière des flammes dans Game of Thrones... Cette Reine Rouge n'est plus aussi puissante qu'elle se l'imagine. Elle a une peur excessive du feu... Le feu d'où naît une créature monstrueuse, dont on ne sait pas trop l'origine, démoniaque ou spectrale... mais là encore la fin est inattendue et nous donne inévitablement envie de lire le troisième et dernier tome. En même temps l'auteure réussit l'exploit d'évoquer des thèmes intéressants : la défense de l'homosexualité, la critique de l'esclavagisme et des clivages sociaux, le poids des technologies comme moyens de surveillance et nos dérives face à l'utilisation de ces technologies.

Encore une fois c'est donc un énorme coup de coeur car cette lecture en plus d'être addictive est particulièrement et singulièrement passionnante et prenante. Les personnages sont tous très attachants mais c'est surtout l'intrigue à mi-chemin entre plusieurs univers qui fait l'originalité de cette saga : dystopie, fantasy, fantastique, anticipation... les ingrédients sont nombreux et le suspense tout comme l'action sont savamment mis en avant par une écriture dense et riche. Un bijou!

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr