Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un webzine spécialisé en littérature de jeunesse (mais vous y trouverez aussi de nombreux avis sur la littérature pour adultes) né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Il s'agit d'un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagée, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mes fils.
Mes genres : fantasy/ fantastique, romance, young adult, thriller, historique et contemporain.

Merci à vous et bonne visite...

Les Puissants Tome 3 - Libres - Vic James

0
Vic James

Editions Nathan
Traduit de l'anglais par Julie Lopez
Avril 2019
505 pages
17,95 euros

Young Adult Fantasy
Thèmes : Société, Magie, Esclavage

Prix Utopiales Jeunesse 2018

Quatrième de couverture :  Dans un pays gouverné par une caste aux pouvoirs surnaturels, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage. Meurtrie, trahie, choquée, Abi a rejoint les rangs de la rébellion. Mais peut-elle encore croire à la paix... Et si la violence était la seule arme à opposer à la tyrannie ? Evadé de prison, Luke n'a pas d'autre choix que de s'allier à son ennemi, le mystérieux Silyen Jardine. Pour le meilleur ou pour le pire ? Entre manipulations politiques et combats magiques, alors que le chaos menace, Abi, Luke et Silyen ont le pouvoir de transformer leur pays - ou de le détruire.

J'avais bien aimé le premier tome, suffisamment pour avoir envie de lire la suite et d'être curieuse de cet univers original fait d'intrigues politiques, de complots et de pouvoirs surnaturels. Puis le tome 2 fut un énorme coup de coeur, tellement immense que je n'ai pas attendu pour lire ce dernier tome de la trilogie... qui m'a moins plu. 

Si le récit est toujours aussi vibrant et exaltant, bourré de rebondissements et de péripéties, j'ai moins adhéré à l'idée du fameux Roi Merveilleux qui apparaît à Luke. Cela pose de nouvelles questions et complexifie les relations entre les personnages notamment Luke et Silyen où je n'ai pas tout suivi. Pour faire simple la conclusion apportée par Vic James à son univers ne correspond pas à mes attentes. Il y a énormément de pertes humaines tant au niveau des Equals (les sans pouvoirs) que des Skills (ceux qui ont des pouvoirs). J'ai eu l'impression d'un mouvement féministe dans ce dernier opus car bon nombre de personnages masculins disparaissent et les femmes en ressortent soient plus fortes, soient meurtries mais ils ne restent qu'elles ! Je suis un peu confuse de cette fin qui est également très triste mais c'est un parti pris de l'auteure et il faut l'apprécier en tant que tel.

Il m'a fallu quelques pages pour bien me remettre dans l'ambiance et me remémorer certains faits du tome 2 mais mon enthousiasme est retombé, si bien que j'ai lu ce final, non pas avec exaltation mais recul. Côté rebondissements, il se passe énormément de choses qui changent la donne, et comme l'indique son titre, les Equals vont retrouver un semblant de liberté sur la base d'une reconstruction sociale. Mais la victoire est en demie-teinte car il y a également de nombreux combats, et j'ai été fasciné par la manière dont l'auteure décrit les scènes de pouvoirs surnaturels et les sorts jetés, métamorphosés en créatures légendaires. On en apprend plus sur l'histoire des Doués mais je trouve qu'il aurait fallu placer ces explications dans le tome 2. 

Le dénouement final m'a carrément déroutée et je ne sais toujours pas quoi en penser tellement je suis frustrée. En bref, une saga que je vous recommande vivement parce qu'elle est excellente en terme d'actions et de société totalitaire magique ayant mis en esclavage des non-magiques. Je reste attachée aux personnages mais je vous avoue que je suis perplexe car je ne m'attendais pas du tout à un non happy-end !

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr